Archives par mot-clé : une

Avis de parution: “La mise en politique des idées”, Politix, 126 (2), octobre 2019

 

J’ai le grand plaisir de vous informer de la parution du n° 126 de la revue Politix dont j’ai coordonné le dossier intitulé « La mise en politique des idées » et consacré à l’histoire sociale des idées politiques en milieu partisan.


Présentation

La recherche sur les partis a longtemps accordé une place prépondérante à l’étude de leur doctrine et des débats ou affrontements d’idées en leur sein. Toutefois, à partir des années 1980-1990, elle s’est davantage focalisée sur leur dimension « entrepreneuriale » et/ou organisationnelle avec, en France, une attention particulière accordée à l’étude des propriétés sociales et des pratiques des acteurs partisans. Ce « tournant sociologique » a été fécond, permettant de rompre avec la doxa réduisant la vie politique à la confrontation de visions du monde portées par des organisations partisanes et d’après lesquelles s’orienterait le vote des électeurs. Il a eu néanmoins pour effet un désinvestissement de l’étude des idées partisanes comme objet de recherche. Les différentes contributions réunies dans ce dossier visent précisément à rouvrir ce chantier de recherche en s’intéressant aux idées produites et appropriées en milieu partisan dans la période contemporaine, que ce soit dans les instances officielles de production et de diffusion idéelle du parti en tant que tel (secrétariats nationaux aux idées, revue intellectuelles partisanes, Écoles de parti), de groupements en son sein (clubs para-partisans, revues de courant, etc.) ou à ses marges (clubs, think tanks, fondations politiques, syndicats, Université, etc.). Il s’agit plus précisément d’étudier la mise en politique des idées, c’est-à-dire les processus par lesquels celles-ci sont produites, circulent et/ou sont appropriées en milieu partisan. Qui sont les acteurs produisant les idées partisanes ? Où sont-elles élaborées ou appropriées ? Quels usages les acteurs partisans en font ? Quelle valeur est accordée au débat doctrinal et à la production intellectuelle et quelles formes d’intellectualité sont valorisées dans l’économie générale des pratiques partisanes ? Quels sont les processus concrets par lesquels les acteurs partisans élaborent des idées dans le parti et/ou traduisent en son sein des idées produites en dehors ? Voilà autant de questions aussi simples que fondamentales auxquelles les contributions réunies dans ce dossier entendent répondre, ouvrant ainsi la boîte noire de la fabrique idéelle en milieu partisan.


Contributions

  • Thibaut Rioufreyt, « La mise en politique des idées. Pour une histoire sociale des idées en milieu partisan », pp. 7-35.

  • Nicolas Azam, « Entre “croyance économique” et contrainte partisane. Genèse et structuration de la section économique du PCF (1947-1961) », pp. 37-60.

  • Clémentine Fauconnier, « La mise en politique sans la mise en parti ? Le Centre de la politique sociale conservatrice comme entreprise doctrinale », pp. 61-83.

  • Mathieu Fulla, « Le parti, l’expert et les théories économiques. Le cas du Parti socialiste d’Épinay (1971-1981) », pp. 85-109.

  • Cécile Leconte, « La carrière militante du “grand remplacement” au sein du milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) », pp. 111-134.

  • Rafaël Cos, « La carrière de “la sécurité” en milieu socialiste (1993-2012). Sociologie d’une conversion partisane », pp. 135-161.


L’intégralité du dossier et du numéro (varias compris) est accessible gratuitement depuis le portail CAIRN via les abonnements institutionnels : https://www.cairn.info/revue-politix-2019-2.htm

JE Reinhart Koselleck, Paris, EHESS, 13-14 juin 2019

 

HiSoPo vous informe de la tenue de deux journées d’étude autour de l’œuvre de Reinhart Koselleck qui auront lieu à l’EHESS les 13 et 14 juin 2019. Vous trouverez le programme et l’argumentaire détaillé ici :

http://lier.ehess.fr/docannexe/file/2062/je_le_present_de_l_historik_062019_programme_s02.pdf

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.

 

Journées d’étude internationales

“Le présent de l’Historik. Autour de l’œuvre de Reinhart Koselleck”

Organisées par Goran Gaber (LIER- FYT), Bruno Godefroy (Université Lyon III), Bruno Quélennec (LIER-FYT/SIRICE).

Avec le soutien financier du LIER-FYT, de l’EHESS, de l’Institut Historique Allemand et de la FMSH

Le point de départ de ces deux journées d’étude est l’hypothèse suivante : toute “théorie des temps historiques” (ou Historik) est également un diagnostic du présent, de la situation politique contemporaine. Or, cette hypothèse n’a pas souvent été prise en compte dans le cas de l’œuvre même de Reinhart Koselleck. En effet, si les réappropriations très diverses dont font l’objet ses concepts sont la preuve de leur incontestable puissance théorique, elles semblent également être le produit d’un double processus de “décontextualisation” historique et de “neutralisation” politique. L’historicisation de l’Historikque souhaitent initier ces deux journées aura donc un objectif double. Il s’agira d’une part de retrouver le sens complet de la théorie des temps historiques de Koselleck dans son contexte d’élaboration, en tant qu’elle est également un diagnostic de son présent. Ce faisant, on pourra d’autre part mieux comprendre et évaluer la fonction et la valeur de cette théorie aujourd’hui : quels sont les buts recherchés et les effets, conscients ou non, de ses usages contemporains ?

Programme

NB: exposés et échanges se dérouleront en anglais.

Jeudi 13 juin – 105 boulevard Raspail – Salle 5

10h30-11h : Accueil et présentation (B. Quélennec, B. Godefroy, G. Gaber)

SESSION 1 (Modération : Julia Christ, LIER-FYT)

11h-11h50: Goran Gaber (LIER-FYT): “Reinhart Koselleck’s Kritik und Krise: from critique of modernity to the modernity of critique”

11h50-12h40 Clotilde Nouët (Lyon III): “Koselleck read by Habermas”

SESSION 2 (Modération : Bruno Godefroy)

14h15-15h05 : Benjamin Pinhas (Université Paris-Sorbonne, Groupe de recherche sur la culture de Weimar): “From structural history (Strukturgeschichte) to history of concepts (Begriffsgeschichte)? Reinhart Koselleck’s conception of history in the context of the historiography of the early Federal Republic of Germany”

15h05-15h55 : Timo Pankakoski (University of Helsinki): “From Historical Structures to Temporal Layers: Hans Freyer and Conceptual History”

15h55-16h15 : Pause café

SESSION 3 (Modération : Goran Gaber)

16h15-17h05 : Wolf Feuerhahn (CNRS-Centre Alexandre Koyré): “‘Progress and historicism offer a Janus face’. Reinhart Koselleck’s battlefields”.

17h05-17H55 : Alexandre Escudier (FNSP, CEVIPOF): “La modernité politique selon Koselleck : une matrice interprétative et ses insuffisances”.

17h55-18h30 : Discussion générale, bilan de la première journée

Vendredi 14 juin – 105 boulevard Raspail – Salle 7

9h40-10h : Accueil Café

SESSION 4 (Modération : Florence Hulak, Paris VIII & LIER-FYT)

10h-10h50 : Francesco Callegaro (Universidad nacional San Martin de Buenos Aires & LIER-FYT): “The collective subject of history. On the philosophico-political legacy of Koselleck’s Historik”.

10h50-11h40 : Falko Schmieder (Zentrum für Literatur- und Kulturforschung, Berlin): “Reinhart Koselleck’s chrono-political crisis theory. Actuality and limits”.

11h40-12h30 : Niklas Olsen (University of Copenhagen): “Past and Present Uses and Interpretations of Reinhart Koselleck “

12h30-13h : Discussion finale.

 

CfA: 8th London Summer School in Intellectual History, London, UCL/QMUL, 3-6 september 2019

Hisopo vous informe de la publicisation de l’appel à participation pour la 8ème London Summer School in Intellectual History qui aura lieu du 3 au 6 septembre 2019 à destination de masterants et doctorants. Cette Summer school est organisée conjointement par l’University College London et la Queen Mary University of London. La deadline est fixée au 17 juin. Vous trouverez l’appel ici: https://projects.history.qmul.ac.uk/hpt/2018/03/28/summerschool/