Archives par mot-clé : Histoire intellectuelle

Colloque “Actualité politique de Sartre”, Télécom Paris Tech, 26 septembre 2016

HiSoPo vous informe de la tenue du colloque “Actualité politique de Sartre” co-organisé par MAP/Matérialités de la politique et Phénoménologies, Université de Liège, le LCSP/Paris 7 Diderot et Télécom EM. L’événement aura lieu le 26 septembre 2016 dans les locaux de Télécom ParisTech, Salle 703, 46 rue Barrault.


PRÉSENTATION

L’œuvre de Sartre peut-elle être mobilisée dans l’analyse des mouvements sociaux et plus généralement des questions politiques ? Quels éclairages permet-elle ? Ne gagne-t-on pas à la redécouvrir, notamment la Critique de la Raison Dialectique ? Telles sont quelques-unes des questions que ce colloque voudrait aborder.


PROGRAMME

9h. Ouverture : Fabrice Flipo et Grégory Cormann

Matin

– Jan Spurk (sociologue, Philépol/Paris Descartes): “Les apports de Sartre à la critique de la société contemporaine”

– Alievtina Hervy (philosophe, Phénoménologies/Université de Liège): “L’imagination au travail : Sartre, Marcuse, Oskar Negt”

– Arnaud Saint-Martin et Jérôme Lamy (sociologues, CNRS): “Existentialisme et artefact. Peut-on faire une sociologie des techniques d’inspiration sartrienne ?”

12h30-14h. Déjeuner

Après-midi

– Fabio Recchia (philosophe, Phénoménologies/Université de Liège): Reprise des travaux et introduction

– Grégory Cormann (philosophe, MAP/Université de Liège): “Relectures de /La Misère du monde/ : Bourdieu, Sartre, Enzensberger”

– Fabrice Flipo (philosophe, TEM/LCSP/Paris 7): “Quelle théorie du social ? Bourdieu, Touraine et Sartre”

– Discutant : Frédéric Lebaron

– Jan Spurk (sociologue, Philépol/Paris Descartes): Conclusions de la journée.


Contact : fabrice.flipo@telecom-em.eu

Avis de parution: Dominique Barjot et al., Histoire de l’Europe Libérale. Libéraux et libéralisme en Europe. XVIIIe – XXIe siècle, Éditions Nouveau Monde, 2017

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage collectif dirigé par Dominique Barjot, Olivier Dard, Frédéric Fogacci et Jérôme Grondeux, Histoire de l’Europe Libérale. Libéraux et libéralisme en Europe. XVIIIe – XXIe siècle,  aux éditions Nouveau Monde. Il réunit, dans une perspective pluridisciplinaire, les contributions de Jérôme Grondeux, Corinne Doria, Alain Laurent, Claire Araujo da Justa, Dominique Barjot, Jean Solchany, Frédéric Tristram, Armando Zerolo Durán, Gilles le Béguec, Frédéric Foggaci, Gilles Richard, Joël Mouric, Kevin Brookes, Jean-François Colas, Alain Beltran, Marie-Claude Esposito et Jérôme Perrier. Nous ne pouvons que nous réjouir de la présence de plusieurs membres d’HiSoPo parmi les contributeurs.


Présentation

Écrire l’histoire du libéralisme et des libéraux en Europe relève-t-il de la gageure ? De la Révolution française jusqu’aux débats actuels sur l’« ultra-libéralisme », ce courant s’est nourri à tant de sources différentes, s’est appliqué à tant d’objets – économie, champ politique, domaines sociétal et culturel – que la tâche peut sembler infinie. Cet ouvrage se propose pourtant de relever ce défi, en tentant d’apporter des éléments de réponse à plusieurs questions fondamentales. Peut-on proposer une généalogie intellectuelle du libéralisme ? De quelle façon les moments de crises ont-ils donné lieu à une redéfinition et à une reconfiguration de la pensée libérale ? Comment expliquer la faiblesse persistante de partis et groupements politiques se réclamant ouvertement du libéralisme : existe-t-il un refus implicite chez les libéraux d’accepter les règles « classiques » de l’affrontement politique ? Enfin, n’est-il pas plus pertinent de penser le libéralisme en Europe comme des moments, des expériences, souvent vite tempérées par le retour de l’État ?


Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site de l’éditeur en cliquant sur ce lien: http://www.nouveau-monde.net/livre/?GCOI=84736100915520

 

 

Colloque “Resistance in intellectual history and political thought”, Centre for Intellectual History/Social & Political Thought (University of Sussex), 15-16 septembre 2016

HiSoPo vous informe de la tenue du colloque “Resistance in intellectual history and political thought” organisé par le Centre for Intellectual History/Social & Political Thought (University of Sussex) les 15 et 16 septembre prochain.

Pour plus de précisions, vous trouverez ci-joint le programme du colloque en format PDF: Programme final

Contact: I.R.McDaniel@sussex.ac.uk

The 5th London Summer School in Intellectual History, London, Queen Mary University of London, 5-8 september 2016

HiSoPo vous informe de la tenue de la 5ème École d’été en histoire intellectuelle co-organisée à Londres par la Queen Mary University of London (QMUL) and l’University College London (UCL) du 5 au 8 septembre 2016 à la QMUL.

Vous trouverez plus de détails dans le programme ci-joint en format PDF (Summer School in Intellectual History-Programme) ainsi que sur le site de l’UCL. Vous trouverez également un plan pour pouvoir vous y rendre ici.

AAC Sections thématiques, 14e Congrès de l’AFSP, Montpellier, deadline: 15 octobre 2016

HiSoPo vous informe de l’organisation de plusieurs sections thématiques (ST) organisées dans le cadre du prochain congrès de l’Association française de science politique (AFSP), qui aura lieu à Montpellier du 10 au 12 juillet 2017, et qui ont trait à l’analyse des idées politiques. La date limite d’envoi des propositions de communication est le 15 octobre 2016.

La ST3, présentée par HiSoPo et co-organisée par Isabelle Gouarné (CNRS/CURAPP) et Mathieu Hauchecorne (UNiversité Paris 8, CRESPPA-LabTop), met au cœur de sa réflexion la question: “Que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées?” Vous trouverez ci le texte de l’appel à communications: AAC_ST3. Les propositions de communications doivent être envoyées par courriel aux adresses suivantes: isabelle_gouarne@hotmail.com et mhauchecorne@univ-paris8.fr.

La ST 74, co-organisée par Gwendal Châton (Université d’Angers) et Sébastien Caré (Université Rennes 1) est intitulée « Le séminaire : un nouvel objet pour l’histoire des idées politiques ».  Vous trouverez ici le texte de l’appel à communications: AAC_ST74. Les propositions de communications doivent être envoyées par courriel aux adresses suivantes: sebacare@gmail.com et gwendal.chaton@free.fr.

La ST 76, co-organisée par Gérald Hess (Université de Lausanne) et Carolin Lejeune (Sciences Po Lille, CERAPS), porte sur les “Contributions et perspectives critiques des éthiques environnementales dans la pensée politique”. Vous trouverez ici le texte de l’appel à communications: AAC_ST76. Les propositions de communications doivent être envoyées par courriel aux adresses suivantes: caroline.lejeune@sciencespo-lille.eu et Gérald.Hess@unil.ch.

Avis de parution: Stephen Sawyer & Iain Stewart (eds.), In Search of the Liberal Moment, Palgrave Macmillan, 2016

HiSoPo vous informe de la parution d’un ouvrage collectif sous la direction de Stephen W. Sawyer et Iain Stewart intitulé In Search of the Liberal Moment. Democracy, Anti-totalitarianism, and Intellectual Politics in France since 1950, aux éditions Palgrave Macmillan.

In search of liberal moment

Avec les contributions de Iain Stewart, Daniel Steinmetz-Jenkins, Noah Rosenblum, Michael Scott Christofferson, Jean-Fabien Spitz, Emile Chabal, Michael C. Behrent, Serge Audier, Stephen W. Sawyer et Gwendal Châton.

Pour plus d’infos, voir la page de présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

JE HiSoPo: “L’ecclésiologie comme impensé des sciences politiques contemporaines”, Paris, ENS Ulm, 10 mai 2016

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue de la première journée d’études organisée dans le cadre du groupe HiSoPo, sous l’égide de Frédéric Gabriel, intitulée “L’ecclésiologie comme impensé des sciences politiques contemporaines”. Vous trouverez ci-dessous ainsi qu’en pièce-jointe le programme.


L’ecclésiologie comme impensé des sciences politiques contemporaines

10 mai 2016
École normale supérieure
45 rue d’Ulm, Paris 5e

Journée d’étude organisée par Frédéric Gabriel dans le cadre d’HiSoPo (Histoire sociale des idées politiques) sous l’égide de l’Association française de science politique, en partenariat pour cette journée avec le Labex CoMod (Constitution de la modernité, Lyon), le département d’histoire de l’École normale supérieure (Paris), et l’Institut de recherches pour l’étude des religions de Paris IV-Sorbonne.


Matinée : salle de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (escalier D, 3 e étage)

8h45 : Accueil

9h-10h30 :

Généalogie, disjonction et amnésie : quelques pistes sur l’absence de l’ecclésiologie en sciences politiques, Frédéric Gabriel (CNRS-IHRIM, ENS de Lyon)

Marsile de Padoue et la conception de la coupure Église / pouvoir civil, par Gianluca Briguglia (Université de Strasbourg)

10h30-10h45 : pause

10h45-13h :

Politique, histoire sociale, entre ecclésiologie et pensée de la cité, par Dominique Iogna-Prat (EHESS, CéSor)

Raison d’État ou Esprit de l’administration. Botero et le sens ecclésiologique du dominium, par Jean-Philippe Heurtin (Université de Strasbourg)


13h-14h30 : déjeuner


Après midi : salle W (escalier B, 4 e étage, accès au 4 e par un deuxième escalier au fond du couloir à droite)

14h30-16h45 :

Bellarmin politiste, par Benoît Schmitz (ENS, Paris)

Thomas Hobbes et l’Église, par Lorenzo Comensoli Antonini (Université de Padoue)

16h45-17h : pause

17h-18h30 :

Les Nations dans l’Église ? Vers une ecclésiologie politique contemporaine (Gellner, Anderson, Hobsbawm, Hroch et Anthony Smith), par Goran Sekulovski (Institut Saint-Serge, Paris/FIIRD, Université de Genève)

Discutants : Alexis Chryssostalis (Institut Saint-Serge, UMR Orient et Méditerranée), Gaëlle Demelemestre (CNRS, ENS de Lyon), Luc Foisneau (CNRS-EHESS), Laurent Fonbaustier (Université Paris-Sud XI), Élise Frêlon (Université de Poitiers), Blanche Gramusset Piquois (ENS de Lyon), Frédéric Martin (Université de Nantes) Kathy Rousselet (Sciences Po, sous réserve), Arnault Skornicki (Université Paris-Ouest Nanterre), Odile Tourneux (ENS de Lyon).


Vous pouvez également télécharger le programme de la journée d’études ici: Prog_JE_Ecclésiologie

AAC “Key Concepts in Times of Crisis”, 19th International Conference on Conceptual History, Danemark, Aarhus University, 14-16 septembre 2016

HiSoPo relaie cet appel à communications pour la 19 conférence internationale sur l’Histoire conceptuelle qui ne manquera pas d’intéresser certains d’entre nous.

CALL FOR PAPERS

The 19th International Conference on Conceptual History will be held at Aarhus University, Denmark September 14-16, 2016

 

Key Concepts in Times of Crisis

The general theme and title of the conference will be “key concepts in times of crisis”. The study of historical change through the formation of key concepts is at the core of conceptual history. Concepts can acquire the status as central within the political and social vocabulary through long historical processes. The modern concept of democracy emerged with the French revolution of 1789 and became central to ideologies and political languages in the latter part of the 19th century. The concept of crisis took shape in the 18th century and became central to the understanding of politics and economy in the 19th century. The study of changes through the emergence of key concepts is underpinned by a sophisticated theory of historical time and temporality. On one hand, concepts are layered in time. They carry with them older meanings that can be activated in the present. This explains why the present can be viewed as a noncontemporaneity of the contemporaneous. On the other hand, humans always act in accordance with a horizon of expectation. Conceptual history investigates how the possible futures orientating human action are conceptualized. The increasing uncertainty that characterizes modern societies has led to flow of temporal concepts which tries to conceptually master the future. The emergence of modern societies was followed by a range of concepts that were meant to conceptualize future directions such as progress, civilization, history in the singular, and revolution. While these concepts carried with them counter-concepts (decline, decay, and fall) that could indicate the possible risks societies would run into on their way to the future.  The grand narratives formed by the political ideologies of the 19th and 20th century were to a large degree capable of mastering the political imaginations. This is hardly the case anymore. Changes in the mechanisms of politics, new technologies and the ever-increasing globalization of human life have certainly changed the horizons of expectations and made the future more open and more risky. The conference will engage with the ways in which this more radical openness is mirrored in political concepts of time.

Even if concepts develop over time and change gradually we can also notice that in more turbulent periods characterized by increasing societal challenges contestation of existing concepts increases, which is often followed by a growing conceptual innovation. When more people move across the world due to catastrophes, poverty or instability, concepts of social cohesion are challenged and new ones appear as for instance the concept of the multicultural society or old ones such as the nation are revitalised. When climate change becomes more pressing in international political debates sustainability turns into a political key concept. When warfare changes with non-state combatants acting in new ways, terrorism becomes a key concept in international politics. At the 2016 conference we will study how new key concepts are coined and transmitted globally in situations where existing frameworks are severely challenged.

The organizers welcome proposals for panels or papers that look at conceptual change in situations of growing risks, crisis or even catastrophe and focus on the semantic and social changes which lead to conceptual innovation. Proposals could address different forms of crises such as for instance

  • The political crisis caused by feelings of deficit, instability or injustice
  •  The economic and financial crises leading to the erosion of social cohesion
  • The crisis of insecurity linked to the lack of international order
  • The crisis of identity within multicultural societies
  • The crisis of survival related to climate change.

We also invite proposals that discuss the history of temporal concepts and more broadly the understanding of temporality within conceptual history

Proposals for individual papers should be no longer than 400 words, and proposals for panels should not exceed 800 words. Short CVs of the speakers should be added (name, institutional affiliations, major publications – not more than five). Panels at the conference will last two hours. There should be no more than four paper givers (or three paper givers and a commentator) per panel.

Please send your proposals to conceptualhistory@cas.au.dk.

The deadline for sending in proposals is the 31st May 2016

Authors will be notified of paper acceptance or non-acceptance at latest the 15th of June.

Séance 4: Le néo-libéralisme, genèse revisitée et étrange postérité (15 mars 2016)

La quatrième séance du séminaire HiSoPo a porté sur “Le néo-libéralisme, genèse revisitée et étrange postérité” et a été organisée autour de deux communications:

  • Jean Solchany (MCF en histoire contemporaine à l’IEP de Lyon, LARHRA) : sur son ouvrage Wilhelm Röpke, l’autre Hayek. Aux origines du néolibéralisme, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015.
  • Thibaut Rioufreyt (Docteur en science politique, Chercheur associé au laboratoire Triangle, Lyon) : « Du néo- au social-libéralisme, une étonnante filiation »

Les deux interventions ont été discutées par François Denord (Chargé de recherche CNRS en sociologie, CESSP-CSE/EHESS).

La séance a eu lieu le 15 mars 2016, entre 14h et 17h, en Salle du Conseil de Sciences Po, 13 rue de l’Université, Paris, 75007, 5ème étage.

Vous pouvez écouter l’enregistrement audio de la séance ci-dessous.

JE “Relire Foucault de la Pléiade”, Paris, EHESS, 6 janvier 2016

HiSoPo vous informe de l’organisation d’une journée d’étude intitulée “Relire Foucault de la Pléiade” qui se tiendra mercredi 6 janvier 2016 à l’EHESS sous la direction de Bernard E. Harcourt, Directeur d’études à l’EHESS.

Journée d’études

 « RELIRE LE FOUCAULT DE LA PLÉIADE »

6 janvier 2016

École des Hautes études en sciences sociales

amphithéâtre François-Furet

105 bd Raspail 75006 Paris


En novembre 2015, Michel Foucault fait son entrée à la Pléiade. La question que nous allons nous poser, dans cette journée d’étude, est la suivante : Est-il possible de discerner aujourd’hui une nouvelle lecture de Foucault grâce a cette édition Pléiade, les nouvelles notices, ou l’événement même de son entrée? Est-ce que la publication des cours au Collège de France, l’accès aux nouvelles archives du Fonds Foucault à la BnF, ou d’autres développements récents, nous permettent de repenser les livres, la collection des œuvres publiées dans cette nouvelle édition Pléiade, ou, plus largement, “l’intervention Foucault”? Pourrait-on discerner un nouveau Foucault ?

Intervenants: Frédéric Gros, Arianna Sforzini, Daniele Lorenzini, François Delaporte, Daniel Defert, Jean-Francois Bert, Philippe Chevallier, Martin Rueff, Bernard E. Harcourt et Philippe Sabot.

 

 

Section Proposal: “Contested Concepts and their Trajectories”, ECPR General Conference, Prague, 7-10 September 2016

HiSoPo vous informe que le Standing Group “Political Concepts” de l’ECPR propose une section intitulée “Contested Concepts and their Trajectories” lors du prochain congrès, qui se tiendra à Prague du 7 au 10 septembre 2016.
La section, organisée par Anthoula Malkopoulou et Annelien De Dijn, sera composée de huit panels, dont les détails sont sur le site et dans le programme en pièce jointe (Section Proposal ECPR 2016).

Panel 1 – Annelien De Dijn – What is liberalism?
Panel 2 – Anthoula Malkopoulou – The concept of ‘militant democracy’ and its alternatives
Panel 3 – Samuel Hayat & Dirk Jörke/Discussant: Veith Selk – The people and the masses in conceptual history
Panel 4 – Lena Halldenius – Histories of the concept of human rights
Panel 5 – Kari Palonen – Max Weber as political thinker
Panel 6 – Anna Kronlund & Taru Haapala – Politics of ‘deliberation’
Panel 7 – Elena Garcia-Guitan and Claudia Wiesner – Rethinking political representation in the EU
Panel 8 – Heino Nyssönen & Fred Dias – Conceptual history and world politics.

L’envoi des propositions de présentation doit être fait, exclusivement sur le site, avant le 15 février 2016. Les places étant limitées, n’hésitez pas à contacter au plus vite les animateurs-trices des panels qui vous intéresseraient.

Avis de soutenance: Antoine Idier, “Les vies de Guy Hocquenghem. Sociologie d’une trajectoire à l’intersection des champs politiques, culturels et intellectuels français des années 1960 aux années 1980”, Amiens, Université de Picardie Jules Verne, 9 décembre 2015.

HiSoPo vous informe de la soutenance du doctorat en sociologie d’Antoine Idier le 9 décembre prochain à l’université de Picardie Jules Verne. Sa thèse intitulée “Les vies de Guy Hocquenghem. Sociologie d’une trajectoire à l’intersection des champs politiques, culturels et intellectuels français des années 1960 aux années 1980” sera présentée devant un jury composé de :

– Sébastien CHAUVIN, Assistant Professor of Sociology, University of Amsterdam ;

– Didier ERIBON, Professeur à la Faculté de Philosophie, sciences humaines et sociales, Université de Picardie Jules Verne, directeur de thèse ;

– Virginie DE LUCA BARRUSSE, Professeure à l’Institut de démographie de l’Université Paris I Panthéon – Sorbonne, Centre de recherche de l’Institut de démographie de Paris ;

– Bill MARSHALL, Professor of Comparative Literary & Cultural Studies, School of Languages, Cultures & Religions, University of Stirling ;

– Élisabeth ROUDINESCO, historienne, directrice de recherches (HDR), chercheur associé au laboratoire ICT, UFR-GHSS, Université Paris VII – Diderot.

La soutenance aura lieu à Amiens, au Logis du Roy, salle d’honneur, à 14h.

Avis de parution: Christian Laval, Luca Paltrinieri et Ferhat Taylan (dir.), Marx et Foucault, Paris, La Découverte, novembre 2015

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage collectif Marx & Foucault. Lectures, usages, confrontations, sous la direction de Christian Laval, Luca Paltrinieri et Ferhat Taylan, aux éditions La Découverte.

Présentation

Marx et Foucault : deux œuvres, deux pensées sans lesquelles on ne peut saisir le sens de notre présent. Pas de théorie critique qui puisse se passer de leurs concepts et de leurs analyses. Et pas de luttes qui ne renvoient à tel moment ou à tel aspect de leur héritage. Pourtant, de l’un à l’autre le passage ne va pas de soi. Les époques, les intentions, les philosophies même ne sont pas superposables. Hétérogènes donc, ces pensées font, l’une et l’autre, obstacle à tout « foucaldo-marxisme ». L’ouvrage vise à montrer des rapports mobiles et complexes, non des identités profondes ou des incompatibilités d’essence. Rapports de Foucault à Marx : il prend appui sur lui pour le déborder, l’envelopper, et parfois l’opposer à lui-même. Rapports de Foucault aux marxismes, sous leurs variantes les plus diverses, humaniste, existentialiste, althussérienne, qui n’ont cessé de composer les actualités changeantes de Foucault. Rapports des marxistes, d’hier et d’aujourd’hui, à Foucault : comment l’ont-ils lu ? Que lui ont-ils reproché, que lui ont-ils emprunté ? Qu’en font-ils aujourd’hui de neuf ? C’est donc l’actualité d’une lecture croisée de Marx et Foucault qui est au centre des contributions de cet ouvrage et qui ouvre sur un espace fécond pour l’avenir de la pensée critique.

Contributeurs

Étienne Balibar • Jean-François Bert • Jacques Bidet • Sandro Chignola • Pierre Dardot • Federica Giardini • Stéphane Haber • Manlio Iofrida • Laurent Jeanpierre • Rudy M. Leonelli • Isabell Lorey • Antonio Negri Massimiliano Nicoli • Roberto Nigro • Hervé Oulc’hen Julien Pallotta • Emmanuel Renault • Judith Revel Diogo Sardinha • Pierre Sauvêtre • Guillaume Sibertin-Blanc.

Vous trouverez la couverture en pièce jointe, la table des matières et la présentation de l’éditeur sur ce lien.

 

Séminaire “L’Église: un dictionnaire critique”, EHESS, 2015-2016

Un séminaire intitulé “L’Église: un dictionnaire critique” organisé par Dominique Iogna-Prat, Alain Rauwel et Frédéric Gabriel dans le cadre de l’EHESS, de l’EPHE, du CNRS (CÉSoR et IHPC), de l’ENS de Lyon, du Labex CoMod (Université de Lyon) vient d’être lancé pour l’année 2015-2016. Sur la forme, ce séminaire consiste en une entreprise critique sur la base d’un instrument à entrées multiples du type « dictionnaire ». Sur le fond, il s’agit de dépasser l’opposition entre les sciences des religions qui s’intéressent très largement au contenu, notamment doctrinal, théologique, des productions de l’Église, et les sciences sociales qui, bien souvent, s’intéressent davantage au contexte historique, politique, culturel dans lequel ces productions émergent, se diffusent et/ou sont reçues. C’est ce geste théorique là, analogue à celui qui se trouve au fondement de l’histoire sociale des idées politiques, geste de dépassement de l’opposition analyses internes/analyses externes et de critique de la pertinence même de cette opposition, qui fait qu’il nous a semblé pertinent de relayer cette information. Pour plus de précisions, vous trouverez ci-joint le programme détaillé communiqué par l’un des co-organisateurs du séminaire (Séminaire 2015-6, Dictionnaire Église).

Colloque “Autocéphalies : l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe -XXe siècle), Rome, 5-7 novembre 2015

Un colloque intitulé “Autocéphalies : l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe -XXe siècle)” aura lieu à Rome du 5 au 7 novembre 2015. Si le titre comme le sujet peuvent a priori sembler bien loin de l’histoire sociale des idées politiques, ce n’est là qu’un paradoxe. Un paradoxe en effet car cela heurte la conception moderne du politique, comme sphère autonome vis-à-vis du religieux comme l’État l’est de l’Église, fruit de la sécularisation des mentalités, et de la laïcité. Pourtant, le politique en Occident a longtemps été indissociable du religieux. Le regard historique invite donc à éviter tout chrono/ethnocentrisme qui aboutirait à appliquer la mentalité de son temps – pour la France, une République laïque et une société fortement sécularisée – à une autre époque. Il y a bien du politique dans le religieux et de la politique dans les Églises. Par ailleurs, il y a là politique mais il y a également des idées politiques. À cet égard, il n’est sans doute pas anodin que la figure du clerc soit régulièrement réactivée à l’endroit des intellectuels et des experts1, comme pour mieux rappeler l’héritage clérical de ces formes de rapports savoir/pouvoir sécularisées2. Les luttes pour l’autonomisation de certaines institutions ecclésiales face à d’autres sont d’abord et avant tout des luttes de classement, de représentations. C’est pourquoi l’annonce de ce colloque a, à notre sens, toute sa place ici. Vous trouverez ci-joint le programme détaillé ainsi que les informations pratiques ayant trait à cet événement (Programme_Autocéphalies).

1 Julien Benda, La Trahison des clercs, Paris, Grasset, coll. « Les Cahiers rouges », 2003, ouvrage disponible dans sa version originale en édition électronique sur le site Internet « Les Classiques des sciences sociales » de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) à l’adresse URL suivante : http://classiques.uqac.ca/classiques/benda_julien/trahison_des_clercs/trahison_des_clercs.

2 Jacques Le Goff, Les Intellectuels au Moyen-Age, Paris, Le Seuil, coll. « Points », 1985 (1ère éd. 1957).