Archives par mot-clé : Histoire des idées

Avis de parution: Bruno Quélennec, Retour dans la caverne. Philosophie, politique et religion chez le jeune Leo Strauss, Éditions Hermann, 2018

HiSoPo vous informe de la publication aux éditions Hermann d’un livre sur (le jeune) Leo Strauss, issu du travail de thèse de Bruno Quélennec : Retour dans la caverne. Philosophie, politique et religion chez le jeune Leo Strauss.

Retour dans la caverne

Présentation

Cet ouvrage propose une interprétation historico-critique de l’ensemble des écrits de jeunesse de Leo Strauss, ce personnage hautement controversé de la philosophie politique du xxe siècle. À travers une lecture philosophique et politique des textes du jeune Strauss sur Spinoza, Hobbes et Maïmonide, ce livre reconstruit la trajectoire de cet intellectuel atypique, allant de Nietzsche à Platon, du sionisme au néoconservatisme. En replaçant l’émergence de sa pensée dans le contexte des débats judéo-allemands de la République de Weimar, Retour dans la caverne apporte non seulement une perspective neuve dans les études straussiennes, mais invite également le lecteur à une réflexion sur la « question juive », symbole des contradictions de la modernité politique.

Bruno Quélennec est politiste, philosophe et germaniste. Il enseigne actuellement la philosophie politique et l’histoire des idées à Paris. Ses travaux portent notamment sur la pensée judéo-allemande du XIXe et XXe siècle.

Vous trouverez plus de détail sur le site de l’éditeur: http://www.editions-hermann.fr/5319-retour-dans-la-caverne.html

Avis de parution: Edouard Jourdain, Proudhon contemporain, CNRS Éditions, 2018

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage d’Edouard Jourdain Proudhon contemporain qui vient de paraître aux éditions du CNRS.

Proudhon contemporain

Résumé:

La propriété, c’est le vol », cette phrase connue de Proudhon dans Qu’est-ce que la propriété ? (1840) fit scandale.

Proudhon (1809-1865) participe au bouillonnement des idées socialisantes du XIXesiècle avec Marx, Bakounine, ou encore Fourier…Marx qualifia son socialisme de scientifique. C’était un penseur aussi isolé qu’il fut novateur et qui ne se reconnaissait pas dans les camps idéologiques de son temps. Son œuvre a été récupérée par de nombreux courants, parfois contradictoires.

S’il demeure un homme du XIXe siècle, les lignes de force de sa pensée ont traversé le XXe siècle, parfois souterrainement, pour rejaillir aujourd’hui. Le rôle de l’État, les droits de l’homme, la justice, l’organisation du travail, l’accès au crédit, la sécularisation, la guerre, l’utopie : toutes ces interrogations de Proudhon demeurent encore les nôtres. Tout en présentant la pensée de Proudhon dans son impressionnante diversité et dans sa vive complexité, Édouard Jourdain lui imprime une nouvelle force en la confrontant à des auteurs plus proches de nous : d’Elinor Ostrom à Paul Ricoeur, de Georges Gurvitch à Chantal Mouffe, de Julien Freund à Hannah Arendt.

Loin du petit bourgeois auquel l’a réduit un certain marxisme, c’est un penseur dégagé de tout dogmatisme, vivifiant le débat politique que découvrira le lecteur.

Vous trouverez plus de détails sur le site de l’éditeur: http://www.cnrseditions.fr/philosophie/7596-proudhon-contemporain.html

Annonce poste Teaching & Research Fellow in the History of Political Thought, University of Cambridge, closing date: 21 mai 2018

HiSoPo vous informe de la publication d’un poste temporaire (3 ans) de Teaching & Research Fellow en histoire de la pensée politique au Robinson College et au Department of Politics and International Studies de l’Université de Cambridge. Vous trouverez tous les détails de la fiche de poste sur le site du Robinson College: http://www.robinson.cam.ac.uk/about-robinson/job-vacancies/teaching-research-fellowship-history-political-thought

Date limite de réponse : 21 mai 2018
 Date des auditions: 7 juin 2018
Date de la prise de poste: octobre 2018

Publication poste assistant de recherche Justitia Amplificata Centre for Advanced Studies/Goethe University Frankfurt and Free University of Berlin, deadline: 16 avril 2018

Hisopo vous transmet cette annonce de poste d’assistant de recherche francophone pour aider Bruno Leipold (Postdoctoral Fellow in Political Theory, Justitia Amplificata Centre for Advanced Studies/Goethe University Frankfurt and Free University of Berlin) dans ses recherches sur les textes français du XIXe siècle sur la représentation et le mandat impératif. Vous trouverez ci-joint la fiche de poste ici: Forschungsassistent_in. Les demandes doivent être envoyées à leipold@em.uni-frankfurt.de avant le 16 avril 2018.

« Un bon mort est un mort mort. Vive Victor Cousin? », Collegium de Lyon, 26 avril 2018

HiSoPo vous informe de la tenue d’un colloque sur l’éclectisme de Victor Cousin au Collegium de Lyon.

 

Un bon mort est un mort mort. Vive Victor Cousin ?

Jeudi le 26 avril, 2018

Collegium de Lyon, 24 Rue Baldassini, Lyon 69007

Organisé par Delphine Antoine-Mahut (ENS de Lyon, IHRIM, UMR 5317, LABEX “COMOD”) et Daniel Whistler (Collegium de Lyon/Royal Holloway, University of London)

 

Programme

09h30–09h45: Introduction

Delphine Antoine-Mahut (ENS de Lyon) et Daniel Whistler (Collegium de Lyon/Royal Holloway, University of London)

Presidé par Patrice Vermeren (Université de Paris VIII)

09h45–10h45: L’éclectisme cousinien face à l’héritage du 18esiècle, Lucie Rey (Université de Paris V)

10h45–11h00: Café

11h00–12h00: L’historiographie philosophique de Victor Cousin entre la renaissance orientale et le miracle grec, Renzo Ragghianti (ENS de Pise)

12h00–13h30: Déjeuner

Présidé par Pierre-François Moreau (ENS de Lyon)

13h30–14h30: Machiavel à Paris. La Renaissance et la dissidence historiographique du cousinisme, Mario Meliado (Université de Freiburg, ERC Memophi)

14h35–15h35: « Origine du nouvel éclectisme en médecine, qu’il ne faut pas confondre avec l’éclectisme en philosophie », Samuel Lézé (ENS de Lyon)

15h35–15h50: Café

15h50–16h30: La construction d’une voix philosophique pour la nation : l’éclectisme au Brésil, Júlio Canhada (Université de São Paulo)

16h30–17h10: El eclecticismo filosófico francés en la Nueva Granada (Colombia): la circulación del discurso y sus usos políticos, Alejandro Molano (UTADEO, Bogota)

Présidée par Catherine König-Pralong (Université de Freiburg)

17h20–18h00: Table ronde : Victor Cousin, Premiers cours inédits, ed. Sylvain Matton, Renzo Ragghianti et Patrice Vermeren (Garnier, 2018)

Avis de parution: Marie Garrau et Delphine Prévost, La Liberté négative. Usages et critiques, Hermann, 14 mars 2018

HiSoPo vous informe de la parution chez Hermann de l’ouvrage collectif La Liberté négative. Usages et critiques, co-dirigé par Marie Garrau et Delphine Prévost, et auquel ont contribué Catherine Audard, Serge Audier, Sébastien Caré, Marlène Jouan, Christian Lazzeri et Emmanuel Picavet.

 

La Liberté négative

Présentation

Dans l’article « Deux conceptions de la liberté » (paru en 1958), Isaiah Berlin propose de distinguer deux grandes conceptions de la liberté politique : une conception négative, définissant la liberté comme absence d’interférences extérieures, trouvant sa source chez Hobbes et Bentham ; et une conception positive, définissant la liberté comme réalisation de son moi authentique, et plongeant ses racines dans la philosophie ancienne, en particulier chez les stoïciens. Berlin défend la supériorité de la première, soutenant qu’elle seule est compatible avec le pluralisme des valeurs, et critique sévèrement la seconde, dont la défense conduit selon lui à justifier les pires formes de despotisme.

Dès sa parution, le texte a suscité des débats importants ; le présent volume s’inscrit dans ce cadre. Les contributeurs se concentrent en particulier sur deux points : le concept de liberté négative, dont ils montrent qu’il n’a pas l’évidence et l’univocité que Berlin lui prête ; et la pertinence de la distinction opérée par Berlin, dont il n’est pas évident qu’elle résiste à des analyses informées notamment par les sciences sociales.


Vous trouverez en pièce jointe une présentation de l’ouvrage ainsi que sa table des matières ici:

JE « Généalogie et lectures critiques du néoliberalisme », ENS de Lyon, 16 mars 2018

HiSoPo vous informe de l’organisation d’une journée d’étude sur le néolibéralisme qui aura lieu à Lyon:

 

Généalogie et lectures critiques du néoliberalisme

vendredi 16 mars

9h à 15h30, à ENS de Lyon

Journée d’étude réalisée dans le cadre du séminaire « Les modernités britanniques : origines, continuités, ruptures » du LabEx COMOD.

Coordination: Claude Gautier, Arnaud Milanese (Laboratoire Triangle).

Programme de la journée :

Vendredi 16 mars, 9h-12h [salle D4-111, ENS de Lyon] :

Odile Tourneux [ENS-Lyon] : « Le gouvernement comme juge souverain. La souveraineté chez Walter Lippmann ».

Barbara Stiegler [Bordeaux-Montaigne] : « Le rôle du Lippmann-Dewey Debate dans la préhistoire du néolibéralisme ».

Vendredi 16 mars, 14h-15h30 [salle D4-260, ENS de Lyon] :

Arnaud Milanese [ENS-Lyon] : « La version deweyienne du

Conférence de Gareth Stedman Jones, Nanterre, CREA, 28 avril 2017

A l’invitation du Centre de Recherches Anglophones (CREA, EA 370), l’historien des idées et Professeur à la Queen Mary University of London Gareth Stedman Jones sera à Nanterre le vendredi 28 avril pour présenter son dernier livre : Karl Marx. Greatness and Illusion, Allen Lane, 2016.

La discussion sera assurée par Fabrice Bensimon (University College London), Frédéric Monferrand (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et Norbert Waszek (Paris 8). L’événement aura lieu à 16h à l’amphi Max Weber.


Vous trouverez plus d’informations sur cet événement sur le site du CREA et sur l’ouvrage sur le site de l’éditeur: https://www.penguin.co.uk/books/55619/karl-marx/

JE « La traduction des textes politiques de Jean-Jacques Rousseau en Asie (mondes arabe et turc inclus) », Université Bordeaux Montaigne, 17 mars 2017

HiSoPo vous informe de la tenue d’une journée d’études internationale sur la traduction des textes politiques de Rousseau en Asie et dans les mondes arabe et turc, organisée par Eddy Dufourmont à l’Université Bordeaux Montaigne/SPH EA 4574 le 17 mars 2017. Vous en trouverez ci-dessous la présentation et le programme ainsi qu’en format PDF ici: Affiche_Rousseau_2017_03_17


La traduction des textes politiques de Jean-Jacques Rousseau en Asie (mondes arabe et turc inclus) : quelles réinventions pour quels enjeux ?

Université Bordeaux Montaigne, Salle des Actes
Domaine universitaire, Pessac – Arrêt Tram B Montaigne-Montesquieu


Organisateur : Eddy Dufourmont Université Bordeaux Montaigne/SPH EA 4574


PROGRAMME

Première séance : 9h-12h20

Chaque intervenant aura 30 minutes de temps de parole et 10 minutes pour des discussions

Modératrice : Mounira Chatti (Professeur, Université Bordeaux Montaigne, TELEM)

• 9h-9h15 : Accueil des participants
• 9h15-9h30 : Introduction (Eddy Dufourmont)
• 9h30-10h10 : Tanguy L’Aminot (chercheur honoraire, CNRS) : « Rousseau au Viet Nam, de l’époque coloniale à l’indépendance »
• 10h10-10h50 : Abdesselam Chedaddi (Professeur émérite, Université Mohammed V, Maroc) : « Réception et traduction de Rousseau dans le monde arabe »
• 10h50-11h : pause
• 11h-11h40 : Akkaya Rukiye Kia (Professeur, Université de Marmara, Turquie) : « L’introduction de la pensée de Jean-Jacques Rousseau dans l’empire ottoman (XIX-XX e siècles) II »
• 11h40-12h20 Ayse Yuva (Post-doctorante, Centre Marc Bloch, Berlin, Allemagne) : « Les traductions de Rousseau en Turquie à partir des années 1940 »
• Pause du repas de midi : 12h20-14h

Deuxième séance : 14h-16h

Modérateur : Tanguy L’Aminot

• 14h-14h40 : Céline Wang (Maître de conférences, Université Paris Diderot) : « Traduction et réinvention à travers les premières versions chinoises du Contrat social de Jean-Jacques Rousseau »
• 14h40-15h20 : Eddy Dufourmont (Maître de conférences HDR, Université Bordeaux Montaigne) : « La traduction du Contrat social et des deux discours par Nakae Chômin (1847-1901) et ses élèves »
• 15h20-15h30 : pause
• 15h30-16h10 : Sakakura Yuji (Professeur, Université de Waseda, Japon) : « Les premières versions japonaises du Discours sur l’inégalité »
• 16h10-16h30 : Discussion et conclusion de la journée

CFP « Arendt and Critical Theory Today », 2nd Istanbul Critical Theory Conference, Oldenburg (Allemagne), 13-15 July 2017

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel a communication pour la deuxième Conférence de Théorie Critique a Istanbul, conférence qui aura lieu a Oldenburg en Allemagne à cause de la situation politique et académique dramatique en Turquie. Le thème de la première conférence a été « Adorno and Politics. » Cette année, la conférence porte sur la relation entre la pensée d’Hannah Arendt et la théorie critique de l’École de Francfort. Vous trouverez la présentation de l’événement ci-dessous ainsi qu’en format PDF ici: CFP_Arendt and Critical Theory


Arendt and Critical Theory Today

2nd Istanbul Critical Theory Conference

in Exile at the Carl von Ossietzky University, Oldenburg*
13-15 July 2017

 

Hannah Arendt’s political thought has been a source of controversy as much as it has inspired scholarly work in numerous directions. Some of the controversy is sparked by Arendt’s ambiguous relation to Frankfurt School thinkers. Her personal friendship with Walter Benjamin does not lead to an indiscriminate acceptance of Benjamin’s theses; her personal dislike of Theodor W. Adorno does not drive an unbridgeable gap between certain aspects of their theories. It would not be wrong to assume, with Margaret Canovan, that Arendt’s entire oeuvre springs from the urge to understand total domination, a feat that inevitably crosses her path with that of the first generation of Critical Theorists, although the latter refrained from using the term “totalitarian” to qualify both Nazism and Stalinism. Similarities and differences in Arendt’s and the first generation of Critical Theorists’ understanding of fascism are further reflected in their observations and research on authoritarianism and the banality of evil. Despite her polemic against Marx, Arendt insistently pursues Marxist topoi such as imperialism, revolution, and laboring society. And despite her fascination with the American Revolution, she is fiercely critical of the state as an administrative apparatus and of law as a pre-political instance that tends to supplant collective action. In short, Arendt’s uneasy relationship to Kant, Nietzsche, Marx, Freud and Heidegger hint at how some of her reflections might overlap with those of the Frankfurt School.

This conference aims to go beyond conventional approaches to Arendt’s political thought in view of extracting, from her unwritten dialogue with the Frankfurt School, the possibility of understanding the world we live in today. We therefore encourage creative appropriations of both Arendt and Critical Theory. Beyond scholastic exercises focusing on the particularities of each thinker, we hope to generate a debate on the significance of this encounter for grasping the “burden of our time.”

Taken as a canon, the Frankfurt School sets a blueprint for critique, but developments across the globe leave progressive circles, some of which have been influenced by the first generation of Frankfurt School writers, rather baffled. Something is perhaps rotten in the idea of law, as Walter Benjamin avows, with the category of identity, as Adorno criticises, but maybe also in the concepts of human rights and equality, as Arendt was prone to argue. Humanitarian ideals do not seem to resist the onslaught of nationalism, racism, mediocracy, and fear. A century after the collapse of Europe’s representative systems in the wake of World War I, authoritarianisms and fascisms are once again on the rise as surrogate revolutionary movements. Is this the dialectics of Enlightenment being played out anew? What do Arendt and Critical Theory have to offer in view of coming to terms with our predicament, as well as of ways to overcome it?

With these questions in mind, we invite a wide range of papers that combine or address aspects of Arendt’s political thought, themes developed by first and later  generations of the Frankfurt School, reflections on what is in store for us in the world we live in, and ideas on how social and political critique should be carried out today. This CFP additionally welcomes papers on critical receptions of Arendt and Critical Theory in political contexts other than the North.


Interested scholars are invited to address the following broad topics:

Law and violence

Fascism, Stalinism, Totalitarianism

Authoritarianism and the Banality of Evil

Exile and statelessness

Civil disobedience, revolt, revolution

Consumer society and culture industry

Selfhood, action and labor

Lying, deception, and manipulation

Theory and Practice of Critique


 Keynote Speakers:

Jay M. Bernstein (The New School for Social Research)

Zeynep Gambetti (Boğaziçi University Istanbul)

Lars Rensmann (University of Groningen)


The conference language will be English. We invite interested scholars at all career levels to send proposals (maximum 400 words) to: criticaltheoryistanbul@gmail.com. Deadline: 31 March 2017.


Organizing Chairs:

Philip Hogh (Carl von Ossietzky University, Oldenburg)

Zeynep  Gambetti, (Boğaziçi University Istanbul)

Volkan Cidam (Boğaziçi University, Istanbul)

Gaye İlhan-Demiryol (Bahçeşehir University, Istanbul)

Julia König (Goethe University, Frankfurt)


This conference is organized with support by the Hannah Arendt Center and the Adorno Research Center at Carl von Ossietzky University Oldenburg.


* Note: This conference is a follow-up to the first one on “Adorno and Politics” organized in Istanbul at Bogazici University in June 2016. Owing to the political atmosphere currently reigning in Turkey, we are obliged to displace it to Oldenburg, as a “critical theory conference in exile” of sorts

Séance 5 : Conservatismes (21 février 2017)

La cinquième séance du séminaire HiSoPo pour l’année 2016-2017, intitulée Conservatisme(s) aura lieu le 21 février 2017). Cette séance organisée en collaboration avec l’ULIP et The Centre for the Study of the History of Political Thought at Queen Mary est l’occasion d’écouter deux interventions:

Richard Bourke (Professor in the History of Political Thought, Centre for the Study of the History of Political Thought, Queen Mary – London) : « Edmund Burke and the Origins of Conservatism »

Gisèle Sapiro (Directrice de recherche au CNRS, Directrice d’études à l’EHESS : « Modèle d’écrivains réactionnaires, des années trente à nos jours »

Ces deux communications seront discutées par Jeremie Barthas (Chargé de recherche au CNRS/IRHIS).

La séance aura lieu de 9h30 à 12h30 à l’University of London Institute in Paris (ULIP) 11 rue de Constantine 75340 Paris Cedex 07 – M° Invalides), Room 101.

Séance 4: Que faire du concept d’idéologie ? (27 janvier 2017)

La quatrième séance du séminaire HiSoPo pour l’année 2016-2017, intitulée « Que faire du concept d’idéologie ? Concept, objet et terrain » aura lieu le vendredi 27 janvier 2017. Cette séance, organisée en collaboration avec l’Institut des sciences sociales du politique/Université Paris Ouest Nanterre La Défense sera l’occasion d’écouter l’intervention de:

  • Julien Pallotta (Professeur agrégé de philosophie, IFCS/UFRJ et Erraphis/ Toulouse 2 Jean Jaurès) : « La question de l’idéologie dans l’althussérisme et le post-althussérisme ».

Elle sera discutée par Thibaut Rioufreyt (Docteur en science politique, Laboratoire Triangle) et Arnault Skornicki (MCF en science politique, Nanterre/ISP).

La séance aura lieu le 27 janvier 2017 de 14h à 17h à l’Université de Nanterre, Bâtiment K (Maison Max Weber), Salle 2.

AAC section « Concepts in Conflict », ECPR General Conference, Oslo, 6-9 septembre 2017

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel à communication pour le prochain congrès de l’ECPR, qui se tiendra à Oslo du 6 au 9 septembre 2017. Le groupe « Political Concepts » organise une section intitulée « Concepts in Conflict ». Pour proposer une intervention, vous pouvez contacter les organisateurs/trices de la section (taru.k.s.haapala@jyu.fi ; anna.kronlund@fiia.fi ;  gabriele.ciampini1@gmail.com), ou bien, encore mieux, directement les organisateurs/trices du panel qui vous intéresse.  Il est possible que le programme final change en fonction du nombre de réponses aux panels, ou que certains panels ne soient finalement pas retenus, mais dans ce cas les organisateurs essaieront de proposer des panels de remplacement.

ECPR General Conference
Oslo University
6-9 September 2017
Section proposal

Title: Concepts in Conflict

The aim of the section is to focus on political conflicts in their various forms, and the ways in which they are linked to different usages, contestations and discussions of concepts.

Worldwide, political conflicts pose challenges or threats in various degrees, not just on life and humanity, but also on political order and democratic institutions. They can come in different shapes and forms and last for longer or shorter periods of time. What they all share, however, is some kind of conceptual disagreement on principles, values or arguments. Sometimes conflicts can be reconciled, but there are also instances of crises following after another. Ethnic conflicts, for example, can be continuous, whereas European integration forms a very different sort of chain of crises that can also be detrimental for a whole continent. At the same time, political conflict is a basic feature of representative democracies. In parliaments, political disagreement and debate are constitutive of the political process and come about in orderly manner following established rules and procedure.

Controversies and struggles over concepts provide important nodal points for the study of politics and political conflicts. Paying attention to what is contested, not just in political life but in other types of debates as well, is not just the starting point for political research but can also constitute breaks or shifts in current debates, historical perception or established grand narratives. What has been previously considered as incontestable or without a doubt, can suddenly seem more problematic and worthy of further research. For example, human rights, nation states and the European integration can seem incontestable and matters of fact if the conceptual struggles over their political aspects are ignored.

Chair:

Dr Taru Haapala is a research fellow at the Department of Social Sciences and Philosophy, University of Jyväskylä. She has held the position of visiting fellow at the Queen Mary Centre of History of Political Thought, University of London, and at the Department of History and Civilization of the European University Institute in Florence. She has co-chaired panels on deliberation in three previous ECPR General Conferences.

email: taru.k.s.haapala@jyu.fi

Vice-chairs:

Dr Anna Kronlund is a Senior Research Fellow specializing in US politics at The Finnish Institute of International Affairs. Together with Dr Haapala, she has co-chaired panels on politics of deliberation in two previous ECPR General Conferences.

email: anna.kronlund@fiia.fi

MA Gabriele Ciampini is a PhD student at Università degli Studi di Firenze. Previously he has acted as a Vice-Chair for Section on EU Politics at the ECPR Graduate Student Conference held in Tartu 2016 and a Chair of the panel ‘Liberalism and Economics’ at the ECPR General Conference in Montréal.

email: gabriele.ciampini1@gmail.com

This section endorsed by the ECPR Standing Group Political Concepts will be formed of the following 11 panels addressing issues ranging from ethnic and religious conflicts to the European past and revolutions, with both modern and historical as well as theoretical and empirical emphases:

1) Concepts in revolutions

Chairs: Douglas Moggach (dmoggach@uottawa.ca), University of Ottawa and Samuel Hayat (samuel.hayat@univ-lille2.fr), CNRS (CERAPS)

The aim of the panel is to assess the effects of revolutions on key concepts in political vocabulary. The focus will be set on the concepts of freedom, universality, and the state.

2) The politics of negation: public resentment in democratic theory

Chair: Anthoula Malkopoulou (anthoula.malkopoulou@statsvet.uu.se), Uppsala University

This panel will take issue with why citizens are becoming increasingly resentful of ‘democracy’ as we know it and how this bears on our understanding of democracy and related concepts, such as representation, participation and legitimacy.

3) Neoliberalism as a Social Order. Conflicting visions in the Neoliberal Intellectual Community

Chair: Gabriele Ciampini (gabriele.ciampini1@gmail.com), Università degli Studi di Firenze

The panel aims to analyse the intellectual conflicts within the neoliberal community. The panel focuses on the critiques of democracy and on the complex relationship between economic and political sphere.

4) Conceptual politics of European integration

Chairs: Taru Haapala (taru.k.s.haapala@jyu.fi), University of Jyväskylä/Queen Mary University of London & Teemu Häkkinen (teemu.hakkinen@jyu.fi), University of Jyväskylä

This panel addresses the conceptual controversies related to European integration which can redefine and change the way in which key issues on European unity and its political institutions are seen and valued.

5) Strategic narratives and conceptual change

Chairs: Alister Miskimmon (Alister.Miskimmon@rhul.ac.uk), Royal Holloway University of London & Michelle Bentley (Michelle.Bentley@rhul.ac.uk), Royal Holloway University of London

This panel examines the ways in which the strategic construction of rhetoric contributes to and facilitates shifts in conceptual understanding. It seeks to explore where actors deliberately construct narratives for their own gain and use redefinitions of concepts in order to realize the ambitions behind them.

6) Conflicting concepts in making representations of the past

Chairs: Katja Mäkinen (katja.a.p.makinen@jyu.fi), University of Jyväskylä & Sanna Valkonen (sanna.valkonen@ulapland.fi), University of Lapland

Competing interpretations about the past are made through the uses and meanings of concepts depending on perspectives, contexts and actors involved. The panel will welcome papers discussing conceptual conflicts in politics of representation.

7) Ethnicity and the State: struggles over representation during political crises

Chairs: Mehdi Labzaé, CESSP, Paris 1 – Panthéon Sorbonne & Marianne Saddier (marianne.saddier@gmail.com), CESSP, Paris 1 – Panthéon Sorbonne

This panel seeks to address from a comparative perspective mobilizations of ethnicity in the context of political crises, with a focus on their political usages and varying relationships with the State.

8) The Political Rhetoric of European Memory

Chair: Rieke Trimcev (rieke.trimcev@uni-greifswald.de), Greifswald University

The panel focuses on the political rhetoric of “European” Memory that serves to negotiate competing concepts of Europe and sustains manifold strategies to mobilize the past for present political aims.

9) Catholic Encounters with Nationalism and Political Modernity

Chair: Ettore Bucci (ettore.bucci@sns.it), Scuola Normale Superiore, Pisa – Centre d’Histoire de Sciences Po, Paris

This panel aims at discussing case studies of the longstanding confrontation between the Roman Church and the liberal Nation-State after French Revolution. Through presentations of different historical and political contexts, it will focus on recognizing the continuities and discontinuities, from rejection to problematic cooperation.

10) Concept of crisis in international politics

Chair: Anna Kronlund (Anna.Kronlund@fiia.fi), The Finnish Institute of International Affairs, Helsinki

This panel investigates how the concept of crisis is used in the vocabulary of international politics. It discusses what kinds of events are constituted as crisis and how these are to be analyzed and conceptualized.

11) Linguistic justice and its conceptual underpinnings

Chair: Josep Soler (josep.soler-carbonell@english.su.se), Stockholm University

This panel will contribute to the debate on ‘linguistic justice’ and the challenges posed to our understanding of the concept of language in the context of increased citizen mobility and diversity.

Avis de parution: « Néolibéralisme(s) et démocratie(s) », Revue de philosophie économique, vol. 17, n° 1, 2016

HiSoPo vous informe de la parution d’un numéro spécial de la Revue de philosophie économique intitulée « Néolibéralisme(s) et démocratie(s) ». Vous en trouverez ci-dessous le sommaire:

– Sébastien Caré,  Gwendal Châton, « Néoliberalisme(s) et démocratie(s) »
– Sébastien Caré, « La dérive des continents néolibéraux : essai de typologie dynamique »
– Serge Audier, « « Néolibéralisme » et démocratie dans les années 1930 : Louis Rougier et Louis Marlio »
– Gwendal Châton, « Libéralisme ou démocratie ? Raymond Aron lecteur de Friedrich Hayek »
– Jean Solchany, « Le problème plus que la solution : la démocratie dans la vision du monde néolibérale »
– Gilles Campagnolo, « Hayek au Japon : la réception d’une pensée néolibérale »
– Daniel Mansuy, « Jaime Guzmán : une synthèse libérale-conservatrice »
Pour celles et ceux que l’histoire des idées politiques contemporaines intéresse, les textes sont disponibles sur Cairn : https://www.cairn.info/revue-de-philosophie-economique-2016-1.htm

Séminaire GEREP: Programme 2016-2017

La prochaine séance du séminaire du GEREP se tiendra le mercredi 14 décembre de 10h à 12h à la Sorbonne, esc. K (au fond de la Galerie Dumas), 2e ét., salles 511/513. Elle aura pour thème « La république face au constitutionnalisme économique ». Nous y recevrons Edern de Barros (doctorant en histoire du droit).


Le programme de l’année est le suivant :

8 février 2017 : Des procédures démocratiques en révolution

  • Samuel Hayat (Chargé de recherche en science politique, CNRS-CERAPS)
  • Serge Aberdam (Ingénieur de recherche en histoire, INRA)
  • Discutante : Stéphanie Roza (Chargée de recherche en philosophie, CNRSIRCL)

8 mars 2017 : La gouvernementalité républicaine
N.B. : cette séance aura lieu à Grenoble

19 avril 2017 Le républicanisme, un perfectionnisme ?

10 mai 2017 : Vers une allocation universelle ?

24 mai 2017 : Journée d’études

Le programme complet de la journée sera publié ultérieurement
Organisateurs : Cédric Rio (Docteur en philosophie, Centre Maurice Halbwachs) & Pierre Crétois (Docteur en philosophie, Sophiapol)

14 juin 2017 Justifier l’impôt

  • Alexis Spire (Directeur de recherches en sociologie, CNRS)
  • Discutants : Cédric Rio (Docteur en philosophie, Centre Maurice Halbwachs) & Pierre Crétois (Docteur en philosophie, Sophiapol)

Ce séminaire est organisé en collaboration avec le CEDRE (Centre Européen des Études Républicaines). Il est soutenu par le Sophiapol (EA3932) et NoSoPhi, Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne, Institut des Sciences Philosophique et Juridique de la Sorbonne (UMR 8103). Les podcasts des interventions passées sont disponibles sur http://republique.hypotheses.org/, et le programme des séances à venir y sera bientôt publié.