Eve Gianoncelli

Eve Gianoncelli termine actuellement une thèse en science politique et études de genre à l’Université Paris 8, est ATER en science politique à l’Université Paris Dauphine et membre du CRESPPA-GTM. Elle fut également ATER à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et Lurcy-Fulbright Fellow à l’Université de Columbia.

Thèmes de recherche

  • Histoire intellectuelle et sociologie des intellectuels

  • Épistémologie des sciences sociales

  • Études sur le genre et les sexualités

  • Histoire des idées féministes

  • Colonialisme et post-colonialisme (histoire des idées et des mouvements noirs, féminisme noir)

  • Expérience et subjectivités minoritaires

Ses recherches se situent au croisement de l’histoire intellectuelle, de la sociologie des intellectuels, de la théorie politique et des études de genre. Sa thèse porte sur le devenir intellectuelle de trois femmes nées vers 1900, l’artiste et intellectuelle symboliste et surréaliste Claude Cahun, la journaliste martiniquaise, figure majeure du Paris noir des années 1920-1930 et créatrice d’un mouvement et d’une revue féminins dans la Martinique départementalisée d’après-guerre, Paulette Nardal et Viola Klein, pionnière oubliée de la sociologie des femmes et du genre qui analysa avant même Le Deuxième sexe la nature construite et socialement située du concept de féminité, ce que l’on ne nommera plus tard le genre. Elle examine les modalités problématiques de constitution et de reconnaissance de ces femmes comme intellectuelles. Son travail vise d‘abord à comprendre la manière dont s’opère le devenir sujet pour des figures renvoyés à l’altérité. Elle interroge également ce que leurs positions dedans/dehors par rapport aux traditions, mouvements et disciplines dans lesquelles ces femmes s’inscrivent sont susceptibles d’apporter à ces derniers. Ces formes de négociation ouvrent plus généralement sur une réflexion relative à ce que leur reconnaissance comme intellectuelles révèle quant aux logiques de production du savoir.

Elle coordonne actuellement avec Eleni Varikas un numéro autour de Viola Klein, pour Les Cahiers du genre qui paraîtra à l’automne 2016. Elle a plusieurs articles en attente de publication parmi lesquels « Les voies de la (re)connaissance : Claude Cahun, artiste et intellectuelle au miroir transatlantique » à paraître dans Genre, sexualité et société, à l’automne 2016 ; « Claude Cahun and the practice(s) of cross-dressing : gender, desire and the process of becoming subject », in Nina Kane and June Woods (ed.), Female and Trans Masculinities, Cambridge University Press, 2016. Elle a également rédigé six notices pour le Dictionnaire des féministes dirigé par Christine Bard et Sylvie Chaperon à paraître aux PUF en 2017 qui donnent à voir les figures et les lieux d’un féminisme noir entre la métropole et les Antilles.

Groupe de recherche sur l'histoire sociale des idées politiques