International Workshop « Radical(ised) Ideologies in the 21st Century »- MFO, 15/06/2021

HiSoPo vous informe de la tenue d’un workshop international intitulé « Radical(ised) Ideologies in the 21st Century: Conservatism, (Neo)Liberalism, (Neo)Fascism revisited » organisé par la Maison Française d’Oxford, avec le soutien d’OxPo et du Cevipof, et qui se tiendra le 15 juin 2021.
 

Presentation

The election of Donald Trump in 2016 in the United States and the weight of various intellectuals and activists united under the label ‘alt-right’ in his campaign and during the beginning of his term of office, the unlikely populist alliance formed in Italy between the Northern League and the 5-Star Movement, or the constitution in France by Marion Maréchal of an institute of social, economic and political sciences: all of these elements show that cultural hegemony appears to be the condition of possibility for political conquest.

Whilst many studies have been dedicated to Conservatism, (Neo)Liberalism, (Neo)Fascism, in their intellectual content and in their practical realization, this event aims to investigate the ways in which these ideologies are being reshaped and reinvented nowadays, in Europe and the United States. It gathers major and creative scholars particularly interested in the new conceptual, rhetorical and historical components which frame and shape them in the 21st century in both comparative and transnational perspective. Given the reconfigurations of right-wing movements but also the growing porosity between the right, the far-right and the left as illustrated by the phenomenon of « left conservatism » or the appeal to left populism, where do each of the ideologies begin and what are their forms? How does the « extreme » become « mainstream » and conversely how is the « mainstream » moving into the « extreme »? What are the specificities of each ideology and how do they interact? How to account for the growing role played by gender, sexuality and race and to what extent are they specifically at stake nowadays compared with ideological previous forms? How do the new media participate in their spreading and how do they modify them? These are some of the questions this workshop will aim to explore.

Programme

9.30am: Welcome. Pascal Marty, Director of the Maison Française d’Oxford
 
9.45am Panel 1: Ideologies and Discourses

Chair: Michael Drolet (Worcester College)
Edmund Fawcett ‘How to think and talk about the Hard Right in Europe and the US’
Eve Gianoncelli (Sciences Po/MFO): ‘On the Culture Battlefield: Conservatism as Metapolitics’
 
11.15am: Coffee break
 
11.30am Panel 2: New Forms of Reaction
Chair: Kalypso Nicolaidis (St Antony’s College)
Alan Finlayson (University of East Anglia): ‘Digital Political Reaction: the relationship between form and content in online conservatisms’
Nicholas Michelsen & Pablo de Orellana (King’s College): ‘Reactionary Internationalism and Climate Change’

1.00pm: Lunch

2.15pm Panel 3: Between the ‘Mainstream’ and the ‘Extreme’ (1)
Chair : Agnes Alexandre-Collier (Universite de Bourgogne/MFO)
David Renton (Garden Court Chambers): ‘Free speech and the Convergence of the centre and far-right in the US and UK’
Janet Jacobsen (Barnard College, Columbia University): ‘How Hegemony Works: From Right-Wing to Mainstream in the US’
 
3.45pm: Coffee break

4.00pm Panel 4: Between the ‘Mainstream’ and the ‘Extreme’ (2)
Chair: Yves Sintomer (MFO/Nuffield College)
Tamir Bar-On (Tec de Monterrey): ‘Fighting the Last War: Some Criticisms of the Literature on the Radical Right’
Joe Lowndes (University of Oregon): ‘The Growing Multicultural Right in the US’
 
5.30pm: Conclusion

CFP « Comment peut-on être libéral? Libéralisme et justice sociale », Implications Philosophiques, 01/07/2021

HiSoPo vous informe de la publication d’un appel à contributions pour la revue Implications Philosophiques autour du thème « Comment peut-on être libéral? Libéralisme et justice sociale ». Les coordinateurs du dossier sont Stanislas Richard (Université de Tel Aviv) et Marc Goetzmann (Rédacteur en chef, Implications Philosophiques). Vous trouverez ci-dessous le texte de l’argumentaire scientifique ainsi que les informations pratiques.

Argumentaire scientifique

Force est de constater que le libéralisme n’a pas bonne presse dans le monde francophone, que ce soit dans le débat universitaire ou public. 

Dans le débat universitaire, le libéralisme est essentiellement associé soit à la défense libertarienne du marché libre et de l’État minimal, soit au libéralisme égalitaire tel qu’il a été développé dans la philosophie américaine, courant dominé par la figure de John Rawls. Le premier courant n’est quasiment pas représenté dans le recherche philosophique française, et le second reste somme toute assez minoritaire au regard de son omniprésence dans la philosophie anglo-américaine.

Dans le débat public, ‘libéral’ ne signifie guère plus que la conception libertarienne, et est à la limite de l’insulte, rimant souvent avec la justification de la poursuite immodérée du profit, la défense des intérêts du grand capital et le mépris pour la justice sociale, un domaine qui, en France, est considéré comme étant le propre de l’État et non des acteurs privés. A ce titre et dans le monde francophone, ‘libéral’ est aussi devenu, à tort, un synonyme du néologisme ‘néolibéral’, un concept essentiellement critique, parfois vague dans ses usages quotidiens, qui désigne diverses politiques économiques privilégiant l’offre et critiques du keynésianisme et de l’État providence. Les néolibéraux sont tout particulièrement suspectés de n’être que les défenseurs des intérêts des élites économiques, en plus de bafouer les souverainetés démocratiques. 

Ce numéro spécial de la revue Implications Philosophiques s’attachera à aller à contre-courant de ces idées reçues. Nous chercherons, à notre échelle, à faire le procès philosophique du libéralisme, compris ici principalement dans sa version libertarienne,  et invitons à la barre ses avocats comme ses procureurs. Les contributions chercheront à savoir si la pensée libérale, comprise ici comme une pensée politique et économique prônant les vertus du marché organisant une concurrence libre et non faussée, et reposant sur un droit sacralisant la propriété privée et la liberté individuelle par l’institution de l’État minimal, peut proposer des réponses pertinentes et innovantes aux problématiques qui sont classiquement vue comme appartenant au socialisme ou à l’égalitarisme. 

En d’autres termes, nous voulons savoir si et comment on peut être libéral edéfendre une conception sincère et sans concession de la justice sociale. Peut-on même être libéral parce que l’on défend une telle conception? Le libéralisme a-t-il alors quelque chose à dire sur des sujets traditionnellement considérés comme les domaines réservés de ses « opposants » – comme l’exploitation, la domination, l’exclusion, ou la pauvreté? 

Les articles adressant les questions suivantes seraient les bienvenus, mais les coordonnateurs restent ouverts à tout autre sujet de contribution: 

  • Existe-t-il une conception libertarienne de la justice sociale? 
  • L’égalité a-t- elle une place dans la pensée du marché libre? Inversement, le marché libre accepte-t-il une justification égalitariste? 
  • Existe-t-il une pensée libérale de l’exploitation? 
  • Le libéralisme / libertarisme doit-il n’être que la caution philosophique du capitalisme? Ou bien un libéral / libertarien peut-il être anticapitaliste? 
  • Dans le conflit entre libéralisme économique et démocratie, est-ce la démocratie qui a nécessairement raison? 
  • Le féminisme doit-il être libéral?  

Si l’angle choisi privilégie des approches de philosophie contemporaine, nous demeurons ouverts aux articles d’histoire de la philosophie abordant la pertinence du libéralisme dit “classique” pour notre époque.

Informations pratiques

Responsables du dossier : 

Stanislas Richard (Université de Tel Aviv)

Marc Goetzmann (Rédacteur en chef, Implications Philosophiques)

Calendrier:

Date limite d’envoi des propositions: 01 Juillet 2021

Date limite d’envoi des articles: 15 Octobre 2021

L’appel à contributions fonctionne selon une double logique de sélection sur propositions et d’évaluation d’articles complets. Les propositions de contributions doivent être envoyées au plus tard le 1er Juillet 2021

Les résultats de la sélection seront communiqués aux auteurs et autrices d’ici le 15 juillet 2021

Les propositions sélectionnées devront être envoyées avant le 15 octobre 2021. Un atelier sera éventuellement organisé, où les auteurs pourront les présenter avant cette date. Il sera néanmoins possible de transmettre des articles complets qui n’auraient pas été pré-sélectionnés sous forme de proposition à la même date du 15 octobre 2021. Les personnes ayant vu leur proposition refusée en juillet ne pourront pas présenter le même projet, mais pourront nous communiquer un article complet sur un sujet différent. 

La publication est prévue courant 2022, vraisemblablement au début du printemps.

Envoi des propositions et des articles

Les auteurs sont invités à soumettre des propositions qui devront être de 750 mots maximum (format .doc) et seront accompagnées du nom de l’auteur, de son statut, de son affiliation institutionnelle, ainsi que d’une adresse mail.

Envoi simultané des propositions et des articles aux adresses: m.goetzmann@implications-philosophiques.org

Richard_Stanislas@phd.ceu.edu 

Tout article envoyé doit être conforme aux normes de format et de présentation de la revue: voir http://www.implications-philosophiques.org/soumettre-un-article/ . 

Pour plus d’information, veuillez contacter: 

Marc Goetzmann: marc.eric.goetzmann@gmail.com 

ou Stanislas Richard: Richard_Stanislas@phd.ceu.edu 

JE « Éditer les philosophes », ENS de lyon, 17/06/2021

HiSoPo vous informe de la tenue de la journée d’études « Éditer les philosophes classiques au XIXe siècle en France : normes, canons, définition » co-organisée par Félix Barancy et Delphine Antoine-Mahut et qui aura lieu le 17 juin 2021 en visioconférence.

Vous trouverez le lien vers l’affiche et le programme de la journée d’études :