Archives de catégorie : Parutions

Avis de parution: Jean-François Bert & Elisabetta Basso (dir.), “Foucault à Münsterlingen”, Paris, Éd. de l’EHESS, 2015.

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage sous la direction de Jean-François Bert et Elisabetta Basso “Foucault à Münsterlingen. À l’origine de l’Histoire de la folie” aux Éditions EHESS. Les textes côtoient les photographies réalisées par Jacqueline Verdeaux.

Présentation

En 1954, Michel Foucault participe à une fête des fous à l’asile psychiatrique suisse de Münsterlingen, dont il reste des photos, inédites. Étrange cérémonie, survivance d’un rituel hérité directement du Moyen Âge, qui marqua le jeune philosophe en train d’élaborer une nouvelle manière de parler de la folie et de son histoire. Cette visite de Michel Foucault en mars 1954 à l’asile psychiatrique suisse de Münsterlingen le jour d’un carnaval des fous nous apprend beaucoup à la fois sur le jeune philosophe – l’année 1954 est riche en événements pour lui –, mais aussi sur ce rituel qui a perduré jusqu’au milieu du xxe siècle. Photos, archives, textes éclairent ce moment trop souvent négligé par les spécialistes de Michel Foucault. Ce début des années 1950 est pourtant marqué par l’entrée de Foucault dans les asiles et par sa passion pour les innovations qui touchent la psychologie clinique. C’est la germaniste Jacqueline Verdeaux, munie d’un Leika, qui photographie. Ces images laissent entrevoir l’étrange sensation qu’a pu ressentir Foucault lors de ce jour improbable où les fous « jouent » aux fous. Une sensation d’autant plus étrange que l’asile cantonal est, avec la clinique universitaire du Burghölzli de Zürich, l’une des plaques tournantes de la psychiatrie suisse. Ce livre, qui aborde une période inexplorée, et non abordée dans La Pléiade à paraître, nous pousse à renverser les perspectives familières concernant Michel Foucault.
Table des matières

« Retour à Münsterlingen » par Jean-François Bert

La « gentille dame Largactil », la « méchante dame Geigy » : la clinique psychiatrique de Münsterlingen vers 1954, par Magaly Tornay, traduction de Yann Dahhaoui

Foucault et le Rorschach, par Jean-François Bert & Elisabetta Basso

Foucault et le Carnaval, par Emmanuel Désveaux

Foucault à Lille, 1952-1955 :  entre philosophie et psychologie, par Philippe Sabot

Fiches préparatoires de Michel Foucault sur l’histoire de la psychiatrie, par Jean-François Bert & Elisabetta Basso
Première lecture de Traum und Existenz, Transcription Jean-François Bert, présentation Elisabetta Basso

Le rêve et de l’existence, histoire d’une traduction, par Elisabetta Basso

Correspondance Foucault-Binswanger, traduction de René Wetzel, présentation par Elisabeth Basso

De quelques sources de Maladie mentale et personnalité. Réflexologie pavlovienne et critique sociale, par Luca Paltrinieri

Foucault et le savoir psychologique : retour sur deux articles rédigés en 1954, par Jean-François Bert

La fête des fous de Michel Foucault, par Yann Dahhaoui

Unissons-nous, soyons fous ! ». Fête des fous, carnaval et Mad Pride : Continuités, ruptures et perspectives, par René Wetzel
Pour plus de détails, voir la page consacrée à l’ouvrage sur le site des Éditions de l’EHESS.

Avis de parution: Cédric Passard L’âge d’or du pamphlet (1868-1898), Paris, Éd. du CNRS, 2015

HiSoPo vous informe de  la parution du livre de Cédric Passard L’âge d’or du pamphlet (1868-1898), Paris, Éditions du CNRS, 2015.

Présentation

Henri Rochefort et sa Lanterne, Les Grimaces d’Octave Mirbeau, La France juive d’Édouard Drumont, Zola et son « J’accuse ! », tournant majeur de l’affaire Dreyfus… La fin du XIXe siècle signe l’âge d’or du pamphlet, au moment même où la République et la démocratie représentative s’installent durablement en France. Triomphe de l’« âge des foules », indice d’une homogénéisation croissante de la société, mais aussi reflet de ses failles et de ses tensions, cette effervescence pamphlétaire et la diffusion massive de caricatures politiques accompagnent l’entrée de la France dans la modernité. En une étude vivante et documentée, Cédric Passard ressuscite les enjeux politiques, sociaux, culturels de cette presse de combat. Évoluant entre journalisme et politique, les pamphlétaires investissent en force l’espace public et posent la question, ô combien d’actualité, de la liberté d’expression et du blasphème, de la censure et de ses limites, du statut des mots et de leur place dans la cité.

Pour plus de détails, voir le site de l’éditeur ici.

Avis de parution: Arnault Skornicki, La grande soif de l’État. Michel Foucault avec les sciences sociales, Les Prairies ordinaires, 2015.

Arnault Skornicki, La grande soif de l’État. Michel Foucault avec les sciences sociales, Les Prairies ordinaires, coll. « Essais », 2015, 282 p., 20 euros

Présentation

Michel Foucault n’a pas la réputation d’être un théoricien de l’État, et pour cause : il a implacablement critiqué les grandes théories de l’État, qu’elles soient philosophiques, marxistes ou juridiques. Contre l’assimilation de la politique à l’État, il entendait analyser les « micro-pouvoirs » là où ils s’exercent – dans l’école, la prison, la caserne, l’usine, la sexualité, la clinique, l’asile, etc. Cet ouvrage ambitieux veut lire Foucault contre Foucault et montrer que ses travaux des années 1970 (en particulier les cours au Collège de France) sont indispensables pour repenser, aujourd’hui, la question de l’État. 

Il existe bel et bien une théorie foucaldienne de l’État. Bien qu’elle ne soit ni systématique ni achevée, il est possible de la reconstituer tant à partir de la fabuleuse richesse historique et conceptuelle des textes de Foucault qu’en l’obligeant à dialoguer avec de grandes entreprises voisines, venues de la philosophie et des sciences sociales : le marxisme (Althusser, E. P. Thompson, Poulantzas), Max Weber, Norbert Elias ou Pierre Bourdieu, mais aussi E. Kantorowicz, Carl Schmitt ou P. Legendre… 

La généalogie est compatible avec la sociologie, que Foucault tendait à mettre à distance. Les concepts de pouvoir, biopolitique, discipline, pastorale, gouvernementalité, libéralisme ne sont pas autre chose que des outils pour saisir « l’étatisation des rapports de pouvoir », ou les processus de monopolisation politique qui, de la Renaissance à nos jours, sont au principe de nos prétendus Léviathans en Europe. L’État ? Non pas le plus froid de tous les monstres froids, non pas seulement un grand appareil répressif, mais l’effet et l’opérateur de gouvernementalités multiples, de rationalités hétérogènes, de dispositifs variés : tantôt souveraineté fragile et hésitante, tantôt bureaucratie libérale et bienveillante, tantôt parti-État totalitaire… Un rapprochement avec la sociologie historique montrera les limites comme l’originalité de l’approche foucaldienne, sur la question de la concentration du pouvoir, du rôle des luttes dans la construction de l’État, ou encore de ses origines religieuses.

Ceci n’est donc pas un nouveau livre sur Foucault. C’est un livre sur l’État et la possibilité toujours vivante d’en faire une théorie, retrempée dans l’eau acide de la généalogie, en engageant une discussion critique avec sa contribution, en déplaçant ou complétant certains de ses développements et en tirant, au bout du chemin, quelques leçons politiques de ce grand inactuel. 

Vous trouverez  ci-joint la page et la quatrième de couverture de l’ouvrage (La soif de l’État_Skornicki).

Arnault Skornicki est maître de conférences en science politique à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense. Il est l’auteur de deux livres : L’Économiste, la cour et la patrie. L’économie politique dans la France des Lumières (CNRS, 2011) et, avec Jérôme Tournadre, La nouvelle histoire des idées politiques (La Découverte, 2015).

Avis de parution: Christian Laval, Luca Paltrinieri et Ferhat Taylan (dir.), Marx et Foucault, Paris, La Découverte, novembre 2015

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage collectif Marx & Foucault. Lectures, usages, confrontations, sous la direction de Christian Laval, Luca Paltrinieri et Ferhat Taylan, aux éditions La Découverte.

Présentation

Marx et Foucault : deux œuvres, deux pensées sans lesquelles on ne peut saisir le sens de notre présent. Pas de théorie critique qui puisse se passer de leurs concepts et de leurs analyses. Et pas de luttes qui ne renvoient à tel moment ou à tel aspect de leur héritage. Pourtant, de l’un à l’autre le passage ne va pas de soi. Les époques, les intentions, les philosophies même ne sont pas superposables. Hétérogènes donc, ces pensées font, l’une et l’autre, obstacle à tout « foucaldo-marxisme ». L’ouvrage vise à montrer des rapports mobiles et complexes, non des identités profondes ou des incompatibilités d’essence. Rapports de Foucault à Marx : il prend appui sur lui pour le déborder, l’envelopper, et parfois l’opposer à lui-même. Rapports de Foucault aux marxismes, sous leurs variantes les plus diverses, humaniste, existentialiste, althussérienne, qui n’ont cessé de composer les actualités changeantes de Foucault. Rapports des marxistes, d’hier et d’aujourd’hui, à Foucault : comment l’ont-ils lu ? Que lui ont-ils reproché, que lui ont-ils emprunté ? Qu’en font-ils aujourd’hui de neuf ? C’est donc l’actualité d’une lecture croisée de Marx et Foucault qui est au centre des contributions de cet ouvrage et qui ouvre sur un espace fécond pour l’avenir de la pensée critique.

Contributeurs

Étienne Balibar • Jean-François Bert • Jacques Bidet • Sandro Chignola • Pierre Dardot • Federica Giardini • Stéphane Haber • Manlio Iofrida • Laurent Jeanpierre • Rudy M. Leonelli • Isabell Lorey • Antonio Negri Massimiliano Nicoli • Roberto Nigro • Hervé Oulc’hen Julien Pallotta • Emmanuel Renault • Judith Revel Diogo Sardinha • Pierre Sauvêtre • Guillaume Sibertin-Blanc.

Vous trouverez la couverture en pièce jointe, la table des matières et la présentation de l’éditeur sur ce lien.

 

Avis de parution: José Colen, Elisabeth Dutartre-Michaut (eds.), Companion to Raymond Aron, Palgrave Macmillan, september 2015.

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage collectif sous la direction de José Colen et Elisabeth Dutartre-Michaut intitulé Companion to Raymond Aron publié aux Éditions Palgrave Macmillan. Il réunit une vingtaine de chercheurs et spécialistes de la pensée de Raymond Aron : Serge Audier, Christian Bachelier, Nicolas Baverez, José Colen, Aurelian Craiutu, Giulio De Ligio, Brian-Paul Frost, Carlos Gaspar, Pierre Hassner, Jean-Vincent Holeindre, Daniel Mahoney, Pierre Manent, Sylvie Mesure, Miguel Morgado, Joël Mouric,  Scott Nelson, Matthias Oppermann, Serge Paugam, Diogo Pires Aurélio, Perrine Simon-Nahum et Iain Stewart.

Table of Contents

1. Raymond Aron, Philosopher and Freedom Fighter – Life and Works by Nicolas Baverez
2. Aron on War and Strategy – A Framework for Conceptualizing International Relations Today by Jean-Vincent Holeindre
3. In the ‘Era of Tyrannies’: The International Order from Nazism to the Cold War by Matthias Oppermann
4. Aron and the Cold War – ‘Brother Enemies’ by Carlos Gaspar
5. Forward to the Past – History and Theory in Aron’s Peace and War by Bryan-Paul Frost
6. ‘Citizen Clausewitz’ – Aron’s Clausewitz in Defense of Political Freedom by Joël Mouric
7. Fin de siècle – Aron and the End of the Bipolar System by Carlos Gaspar
8. Raymond Aron and the Notion of History – Taking Part in History by Perrine Simon-Nahum
9. The Question of Political Regime and the Problems of Democracy – Aron and the Tocqueville Alternative by Giulio De Ligio
10. The Totalitarian Negation of Man – Raymond Aron on Ideology and Totalitarianism by Daniel J. Mahoney
11. A Machiavellian Conception of Democracy? – Democracy and Conflict by Serge Audier
12. Revisiting Aron’s The Class Struggle – Rereading Fifty Years After by Serge Paugam
13. The Origins of the ‘End of Ideology?’ – Raymond Aron and Industrial Civilization by Iain Stewart
14. Raymond Aron and Immanuel Kant – Politics between Morality and History by Pierre Hassner
15. Statesmanship and Ethics – Aron, Max Weber, and Politics as a Vocation by Scott Nelson and José Colen
16. Aron and Marxism – The Aronian Interpretation of Marx by Sylvie Mesure
17. ‘Moderate Machiavellianism’ – Aron, Machiavelli, and the Modern Machiavellians by Diogo Pires Aurélio
18. Montesquieu and Aron on Democracy’s Virtues and Vices – The Question of Political Legitimacy by Miguel Morgado
19. Raymond Aron and Alexis de Tocqueville – Political Moderation, Liberty, and the Role of the Intellectual by Aurelian Craiutu
20. Raymond Aron and ‘History in the Making’ by Christian Bachelier

Pour plus de détails, vous trouverez la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

 

Avis de parution: Dominique Pestre (dir.), Histoire des sciences et des savoirs, 3 tomes, Le Seuil, 15 octobre 2015

HiSoPo vous informe de la parution d’une Histoire des sciences et des savoirs en trois tomes, aux éditions du Seuil sous la direction de Dominique Pestre, directeur d’études à l’EHESS, au Centre Alexandre Koyré. Cette synthèse monumentale propose rien de moins qu’une étude des sciences et des savoirs de la Renaissance jusqu’à nos jours, réunissant les contributions de plus de 60 chercheurs, dont 29 étrangers (États-Unis, Angleterre, Allemagne, Suède, Italie, Chine, Japon, Inde, etc.). Les trois tomes s’enchaînent selon un ordre chronologique (Tome 1. De la Renaissance aux Lumières ; Tome 2. Modernité et Globalisation, 1770-1914 ; Tome 3. Le siècle des technosciences, depuis 1914) mais sont structurés selon une même organisation thématique. Ils exposent en premier lieu ce qu’est la science à chacune des époques étudiées et comment elle s’inscrit dans la société et la culture de la période, puis proposent un panorama approfondi de l’évolution des principaux champs et disciplines phares, et enfin inscrivent les évolutions scientifiques dans l’histoire globale et dans les enjeux de gouvernement (de la nature, des corps, des savoirs, de la société, du progrès, de ses risques, etc.). Vous trouverez la présentation détaillée de chacun des tomes sur le site l’éditeur (Tome 1, Tome 2, Tome 3) ainsi que ci-joint (PESTRE_Dominique_Histoire_sciences_et_savoirs_3tomes).

Avis de parution: Catherine Leclercq et al. (dir.), Bourdieu et les sciences sociales, La Dispute, 17 septembre 2015

HisoPo vous signale la parution de Bourdieu et les sciences sociales. Réception et usages, paru aux éditions La Dispute sous la direction de Catherine Leclercq, Wenceslas Lizé et Hélène Stevens. Cet ouvrage se spécifie par son caractère réellement pluri-disciplinaire et par le fait qu’il réunit des contributions de chercheurs de plusieurs générations, allant au-delà du premier cercle de ses collaborateurs et de ses élèves. Un autre intérêt est qu’il comprend par ailleurs une conférence inédite de Pierre Bourdieu, donnée à Chicago, le 8 avril 1989. De par la contribution majeure que représente les travaux Pierre Bourdieu dans l’élaboration d’une histoire sociale des idées politiques, notamment à travers la “science des œuvres” qu’il appelait de ses vœux, cet ouvrage ne peut que nourrir les réflexions au sein d’HiSoPo. Vous trouverez un texte de présentation sur la page web qui lui est consacrée sur le site de l’éditeur ainsi que ci-joint (LECLERCQ_Catherine_et_al_Bourdieu_et_les_sciences_sociales).

Avis de parution: “Le sens du socialisme”, revue Incidence, n° 11, automne 2015

HiSoPo vous  informe de la parution du numéro 11 de la revue Incidence intitulé “Le sens du socialisme. Histoire et actualité d’un problème sociologique”. L’intérêt de ce numéro est de poser la question du socialisme à travers ses liens avec la sociologie, articulant ainsi analyse d’une idéologie et d’un mouvement politique d’une part, et histoire des sciences sociales d’autre part. Vous trouverez le texte de présentation contenant la liste des auteurs et des contributions sur la page web qui lui est consacrée sur le site de la revue ainsi que ci-joint (Incidence_11_Sens_du_socialisme).

 

Avis de parution : Jean Solchany, Wilhelm Röpke, l’autre Hayek. Aux origines du néolibéralisme, Publications de la Sorbonne, 4 mai 2015

Est paru le 4 mai 2015 aux Publications de la Sorbonne un ouvrage de Jean Solchany, Wilhelm Röpke, l’autre Hayek. Aux origines du néolibéralisme. Vous trouverez le lien vers la page de présentation sur le site de l’éditeur (Présentation_Wilhelm_Röpke_l’autre_Hayek_éditeur) ainsi que ci-joint la présentation du livre (PrésentationWilhelmRöpkel’autreHayek). Cet ouvrage concerne HiSoPo a double titre. D’une part, de par son contenu, il est une contribution utile à l’étude de la genèse et de l’histoire du néo-libéralisme. En déplaçant le regard vers d’autres « pères fondateurs » que Friedrich von Hayek ou Ludwig von Mises, en s’intéressant au rôle spécifique des intellectuels émigrés d’origine germanique, il permet de rompre avec le « démon des origines » (Marc Bloch) et de prendre au sérieux l’étude des processus de circulation transnationale des idées néo-libérales. D’autre part, de par la méthode employée, il réinterroge à nouveaux frais la question des apports d’une biographie contextualisée à l’étude des idéologies politiques. Ce qui paraît le plus éloigné, la micro-analyse du parcours biographique d’un homme et le macranthrope que constitue l’idéologie, qui plus est le néo-libéralisme tant il influe sur nos vies, se trouve réuni dans cette étude de manière à la fois rigoureuse et originale.

Jean Solchany, Wilhelm Röpke, l’autre Hayek. Aux origines du néolibéralisme, Publications de la Sorbonne, Paris, mai 2015, 576 p.

Avis de parution: A. Skornicki et J. Tournadre, “La nouvelle histoire sociale des idées politiques”, La Découverte, 2 avril 2015

Est paru en librairie le 2 avril 2015 aux éditions La Découverte dans la collection « Repères » un ouvrage consacré à « La nouvelle histoire sociale des idées politiques » co-écrit par Arnault Skornicki et Jérôme Tournadre. Nous ne pouvons que nous réjouir de la parution de ce manuel dont le besoin se fait sentir depuis plusieurs années, notamment à des fins d’enseignement. Vous trouverez le lien vers le site de l’éditeur (Présentation_ouvrage_La Découverte) ainsi que ci-joint la présentation du livre et la table des matières (La nouvelle histoire des idées politiques). À noter également la parution de deux compte-rendus de ce livre, le premier dans le dernier numéro de la Revue française de science politique (RFSP) par Manuel Cervera-Marzal1, le second sur le carnet hypothèses Lire les sciences sociales par Louis Pinto (CR_Nouvelle_HSIP_LSS). Au-delà de l’intérêt réel de son contenu, cet ouvrage marque sans doute un pas supplémentaire vers la constitution de l’histoire sociale des idées politiques comme champ d’étude à part entière et a contribué à cet égard à la constitution d’HiSoPo.

1 Manuel Cervera-Marzal, « Skornicki (Arnault), Tournadre (Jérôme), La nouvelle histoire des idées politiques. », Revue française de science politique, vol. 65, no 3, juin 2015, pp. 515‑516.

Arnault Skornicki & Jérôme Tournadre, La nouvelle histoire des idées politiques, Paris, La Découverte, coll. “Repères”, mai 2015, 128 p.

Avis de parution: Ethnographiques.org, n° 30, “Mondes ethnographiques”

La revue électronique ethnographiques.org vient de mettre en ligne son trentième numéro – numéro anniversaire – intitulé « Mondes ethnographiques ».

Parmi les articles publiés, l’entretien de Roger Chartier et Daniel Fabre par Thierry Wendling dans lequel les deux chercheurs reviennent sur leur fréquentation des textes ne peut que nourrir la réflexion du point de vue de l’histoire sociale des idées.

Au sommaire:

Mondes ethnographiques : des textes, des images, des sons et des mouvements. Préambule pour un numéro anniversaire
par Florence Bouillon, Suzanne Chappaz et Alexandre Lambelet

La fréquentation des textes, une discussion entre Roger Chartier et Daniel Fabre
par Thierry Wendling

Le cœur brisé et les larmes noires. Survol sur l’amour en musique
par Carmen Bernand

Du concombre au clic. À propos de quelques variations virtuelles sur le principe de substitution
par Roberte Hamayon

Un photographe dans un collectif de recherche. La question de la décision dans la prise en charge des personnes suivies en psychiatrie
par la Chaire handicap psychique et décision pour autrui

Le Nouvel An chinois à Paris. Un web documentaire
par Jing Wang et Jean-Christophe Monferran

Echanges de dons en ligne et hors ligne. La production vidéo de jeunes comme point de départ d’une théorie anthropologique des médias sociaux
par Kathrin Oester et Bernadette Brunner

Aux confins de la science
par Andrew Irving

De l’expérience du politique à celle de la globalisation. Entretien avec Marc Abélès
par Sophie Chevalier et Alexandre Lambelet

Le dire-vrai de l’anthropologue. Réflexions sur l’enquête ethnographique du point de vue de la rencontre, des subjectivités et du savoir
par Michel Agier

« Faire de la philanthropie stratégique ». Etude des transformations des discours et des pratiques dans une fondation privée en Suisse
par Alexandre Lambelet

Film à film, 1961 / 2011, la Lozère revisitée. À la recherche des “Inconnus de la terre” de Mario Ruspoli
par Martin De la Soudière

Premier Avril : cartes et attrapes
par Pierre Centlivres

Pourquoi mon père n’aurait pas dû épouser ma mère. Récit d’une quête généalogique
par Martine Segalen

L’anti-chimère ou la chimère sans Principe
par Dimitri Karadimas

Zoologie ou Anthropologie de la mémoire ? Réponse à Dimitri Karadimas
par Carlo Severi