Archives de catégorie : Parutions

Avis de parution: « Actualité de l’histoire sociale des idées politiques » , Raisons politiques, n° 67, août 2017

HiSoPo vous informe de la parution du n° 67 de la revue Raisons politiques intitulé « Actualité de l’histoire sociale des idées politiques » co-dirigé par Frédérique Matonti et Mathieu Hauchecorne

Résumé:

Les idées politiques sont-elles des faits sociaux comme les autres ? Comment sont-elles produites et comment circulent-elles ? Comment sont-elles mobilisées au sein des luttes sociales et politiques ? Alors qu’en France l’analyse de la pensée politique est longtemps restée en marge des renouvellements qu’elle a connus en Angleterre et en Allemagne ces dernières décennies, ce dossier revient sur le récent développement d’une histoire sociale des idées politiques dans la science politique française.

Les articles qui le composent donnent à voir une histoire sociale en acte des idées politiques. Au-delà de cette actualité disciplinaire, les articles. Centrés sur les quatre dernières décennies, ils ne limitent par leurs points d’entrée à la philosophie et au droit, mais considèrent aussi comment les sciences humaines et sociales, les controverses publiques, les savoirs militants ou l’expertise ont pu transformer la manière dont nous parlons du politique et le pensons. Les thèmes abordés – marxismes et reconfigurations intellectuelles de la gauche française, néo-libéralisme et projet européen, Internet et propriété intellectuelle, etc. – démontrent avec éclat ce que l’histoire sociale des idées peut nous apprendre du monde actuel.

Sommaire:

Frédérique Matonti, Retour au concept : le structuralisme des Cahiers pour l’analyse

Antoine Aubert, Multitudes : aux origines d’une revue radicale

Ariane Revel, Les Révoltes logiques, un cas de recomposition intellectuelle et militante dans l’après-68

Kevin Brookes, Un « libéralisme scientifique » contre les gauches. La réception du néo-libéralisme américain en France dans les années 1970

Mathieu Hauchecorne, Un néo-personnalisme transatlantique ? La lecture par Paul Ricoeur des philosophies rawlsienne et post-rawlsienne

Jean-Michel Chahsiche, Les intermédiaires dans la fabrique des idées économiques. L’économie aux Éditions Maspero et La Découverte au tournant des années 80

Karim Fertikh, L’Europe sociale au ras du sol. Sociologie des pratiques ordinaires d’interprétation du traité de Rome

Anne Bellon, Le hacker et le professeur. Mise en débat de la propriété intellectuelle aux États-Unis

Parcours de recherche :

Entretien avec Quentin Skinner, « Nous sommes peut-être beaucoup moins libres que nous le pensons »

 

Lancement de la revue Biens symboliques/Symbolic Goods, 10 novembre 2017

HiSoPo vous informe du lancement d’une nouvelle revue : Biens symboliques/Symbolic Goods [BS/SG], revue interdisciplinaire, bilingue, en ligne et en accès libre. Vous en trouverez une présentation sur le site : http://www.bssg.univ-paris8.fr/fr/index.html

La revue accueille des propositions d’article en varia pour tous ces numéros (articles qui, au terme d’une évaluation en double aveugle, seront traduits en anglais). Toutes les approches disciplinaires et méthodologiques sont les bienvenues, pourvu que les thèmes traités correspondent au périmètre de la revue. Ainsi, n’hésitez pas à nous proposer des textes et à faire circuler dans vos réseaux notre appel à articles permanent.
 
Le premier numéro, qui comprend notamment un dossier intitulé « Artistes ordinaires » et une table ronde autour de l’ouvrage Le Savant et le populaire, paraîtra très prochainement. Le sommaire est disponible ici : http://www.bssg.univ-paris8.fr/fr/sommaire.html

A l’occasion de cette parution, la revue organise le vendredi 10 novembre 2017 une journée de rencontres et de débats, à l’Hôtel de Ville de Paris. Le thème de cette journée se situe au cœur du projet général de la revue : « Traduire/Transposer. Autour de la circulation transnationale des biens symboliques ». 

Vous trouverez le programme ici : Programme_BSSG_2017_11_10. L’accès à l’Hôtel de Ville (5 rue de Lobau) étant sur inscription, il convient de remplir ce framapad: http://www.framadate.org/bssg

http://biens-symboliques.net


Avis de publication: « La réanalyse au service de l’histoire sociale des idées politiques », Recherches qualitatives, 2017

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication de mon dernier article « La réanalyse au service de l’histoire sociale des idées politiques. Retour d’enquête sur deux revues de parti : La Revue socialiste et La Nouvelle Critique » paru dans la revue québecoise Recherches qualitatives en juin 2017. Fruit d’une enquête menée dans le cadre de l’ANR réAnalyse, cet article s’insère dans le numéro hors-série n° 21 « La réanalyse des enquêtes qualitatives à l’épreuve de l’expérimentation » coordonné par Sophie Duchesne. Vous y trouverez ainsi les restitutions d’expériences de réanalyse menées par des collègues sur différentes enquêtes, terrains et objets et selon différentes approches méthodologiques et techniques.

 

Résumé

Cet article interroge les apports de la réanalyse à l’histoire sociale des idées politiques en montrant ce que la réanalyse des entretiens réalisés respectivement par Émeric Bréhier et Frédérique Matonti apporte à l’étude des revues intellectuelles en milieu partisan. En tant que réutilisation de données d’autres chercheurs, elle permet d’une part de compléter les archives écrites par les sources orales et, d’autre part, de donner un accès – indirect mais réel – à des terrains inaccessibles ou disparus. En tant que nouvelle analyse cette fois, elle permet d’interroger les mêmes matériaux à partir de nouvelles questions de recherche, d’exploiter des sources orales peu, voire jamais utilisées ou encore de prendre en compte l’effet enquêteur dans le contexte de l’enquête.


L’article est téléchargeable en intégralité et gratuitement sur le site Internet de la revue Recherches qualitativeshttp://www.recherche-qualitative.qc.ca/documents/files/revue/hors_serie/HS-21/rq-hs21-t-rioufreyt.pdf Il en est de même de l’ensemble du numéro ici: http://www.recherche-qualitative.qc.ca/revue/les-collections/hors-serie-les-actes/

Avis de parution: Pierre sauvêtre, Foucault, Paris, Ellipses, coll. « Pas à pas », 2017

HiSoPo vous informe de la parution de Foucault par Pierre Sauvêtre aux éditions Ellipses dans la collection « Pas à pas ». Il s’agit d’une introduction générale à Foucault qui pourrait intéresser certains collègues et étudiants.


Présentation

Michel Foucault est encensé pour avoir amené la philosophie hors de ses sentiers battus, dans les mondes interlopes de la folie, du crime et de la sexualité ; il est célébré pour avoir abordé la diversité des concepts du savoir, du pouvoir et du sujet sans avoir cherché à construire un système philosophique ; il est magnifié pour avoir fourni une  » boîte à outils  » dont on pourrait se servir à l’envi pour dynamiter toutes les évidences.
Mais derrière cette apparence de curiosité disparate se cache une constance philosophique qui vise à donner une image foncièrement nouvelle de ce que c’est que connaître en Occident : à quelles contraintes historiques la formation de nos savoirs a-t-elle été liée ? De quels formidables asservissements au pouvoir l’accumulation de savoir se paye-t-elle ? De quelles possibilités de transfiguration de notre être même de sujet le savoir peut-il s’accompagner ?
C’est cette perspective d’un matérialisme du savoir qu’aborde ce livre d’introduction qui propose une lecture approfondie des principaux ouvrages de Foucault : L’Histoire de la folie, Les Mots et les Choses, Surveiller et Punir et les trois volumes de l’Histoire de la sexualité. L’enquête philosophique sur la matérialité du savoir se découvre dans l’unité du concept d’expérience à travers trois axes : les conditions de formation de l’expérience, son processus de constitution et les transformations qui lui sont inhérentes.
En nous faisant prendre part à cette expérience, Foucault invente l’attitude expérimentale en philosophie qui nous convie à une tâche insoupçonnée : nous mettre à distance de ce que nous sommes pour devenir un autre nous-mêmes.


Vous trouverez plus de détails – notamment la table des matières et des extraits – sur le site de l’éditeur: http://www.editions-ellipses.fr/product_info.php?manufacturers_id=349&products_id=11402

Avis de parution: Bruno Ambroise et Bertrand Geay, Langage et Politique. L’efficacité du langage en question, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2017

HiSoPo vous informe de la parution d’un ouvrage sous la direction de Bruno Ambroise et Bertrand Geay : Langage et Politique. L’efficacité du langage en question, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Paradoxa », 2017.

Langage et politique

Présentation

En politique tout particulièrement, parler, c’est déjà agir, ordonner la réalité, produire une vision du monde. Le domaine politique est aussi le théâtre d’échanges qui prennent, pour une large part, la forme de rapports de force. Ce faisant, le langage intéresse pour son efficacité propre, qui ne se réduit pas aux effets rhétoriques qu’il produit.
La politique offre ainsi un champ d’étude particulièrement stimulant à qui veut comprendre comment le langage peut se voir doté de cette efficacité particulière qui lui permet, selon le cas, de conforter l’état des choses ou de changer le monde.
S’inspirant en toile de fond des études séminales sur les actes de parole de J. L. Austin et des réflexions sur le pouvoir symbolique de P. Bourdieu, ce volume réunit des travaux pluridisciplinaires qui s’attachent à comprendre, dans leur diversité d’aspects, les effets que le langage peut avoir dans les rapport sociaux d’ordre politique.


Contributeurs: Bruno ambroise, Solange Chavel, Ross Charnock, Françoise Dufour, Bertrand Geay, Thierry Guilbert, Pierig Humeau, Frédéric Lebaron, Sophie Richardot, Denis Vernant, Laurent Willemez.


Vous trouverez plus d’informations sur le site de l’éditeur: http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100952620

Avis de parution: Antoine Idier, Les Vies de Guy Hocquenghem. Politique, culture, sexualité, Paris, Fayard, coll. « À venir », 2017

HiSoPo vous informe de la parution du livre d’Antoine Idier Les Vies de Guy Hocquenghem. Politique, culture, sexualité, dans la collection « À venir » de Fayard.

Les vies de Guy Hocquenghem

Présentation

« Militant, journaliste, théoricien et écrivain, Guy Hocquenghem (1946-1988) a été une figure majeure de la gauche radicale française. Homosexuel, il s’est pensé comme un minoritaire et n’a eu de cesse de faire vivre pensée critique et contestation des pouvoirs établis. Ce livre retrace les différentes étapes de sa trajectoire. Mais surtout, à partir de là, et à l’aide d’un très impressionnant travail d’archives et d’entretiens, il reconstitue tout un pan de l’histoire des années 1960 aux années 1980 en France : les mouvements sexuels et minoritaires, la gauche et l’extrême gauche, la presse, le champ littéraire, l’université, le surgissement du sida. Antoine Idier dépeint les mouvements politiques, intellectuels et culturels de l’après-1968, le « gauchisme » et le Front homosexuel d’action révolutionnaire, l’université de Vincennes et le journal Libération, la révolution conservatrice des années 1980. L’ouvrage aborde des problèmes qui se trouvent toujours au centre du débat : les dynamiques des mouvements sociaux, les catégories de la politique et de la sexualité, les usages de la psychanalyse et du marxisme, l’écriture contestataire – mais aussi l’histoire et la biogra­phie. En somme, il propose une réponse à ce qui reste une énigme : que s’est-il passé en mai 1968 et dans l’après-mai ? Quel héritage en tirer aujourd’hui pour réinventer nos formes de la pensée et de la politique ? »

Plus d’informations : http://www.fayard.fr/les-vies-de-guy-hocquenghem-9782213702025


HiSoPo vous informe également de la sortie prochaine (le 9 février) d’un recueil d’articles de presse de Guy Hocquenghem qu’Antoine Idier a préparé avec les Éditions Verticales (et postfacé) : Un journal de rêve. Articles de presse (1970-1987).  Vous trouverez la présentation sur le site de Verticales : http://www.editions-verticales.com/fiche_ouvrage.php?rubrique=3&id=392


Des rencontres auront lieu à Paris le jeudi 16 février à la librairie Les Mots à la bouche, le vendredi 24 février à la librairie Les Cahiers de Colette et le vendredi 17 mars à la librairie L’Atelier.

Avis de parution: « Néolibéralisme(s) et démocratie(s) », Revue de philosophie économique, vol. 17, n° 1, 2016

HiSoPo vous informe de la parution d’un numéro spécial de la Revue de philosophie économique intitulée « Néolibéralisme(s) et démocratie(s) ». Vous en trouverez ci-dessous le sommaire:

– Sébastien Caré,  Gwendal Châton, « Néoliberalisme(s) et démocratie(s) »
– Sébastien Caré, « La dérive des continents néolibéraux : essai de typologie dynamique »
– Serge Audier, « « Néolibéralisme » et démocratie dans les années 1930 : Louis Rougier et Louis Marlio »
– Gwendal Châton, « Libéralisme ou démocratie ? Raymond Aron lecteur de Friedrich Hayek »
– Jean Solchany, « Le problème plus que la solution : la démocratie dans la vision du monde néolibérale »
– Gilles Campagnolo, « Hayek au Japon : la réception d’une pensée néolibérale »
– Daniel Mansuy, « Jaime Guzmán : une synthèse libérale-conservatrice »
Pour celles et ceux que l’histoire des idées politiques contemporaines intéresse, les textes sont disponibles sur Cairn : https://www.cairn.info/revue-de-philosophie-economique-2016-1.htm

Avis de parution: « Viola Klein, une pionnière », Cahiers du genre, n° 61, 2016

HiSoPo vous informe de la parution du n° 61 des Cahiers du genre intitulé « Viola Klein, une pionnière », coordonné par Eve Gianoncelli et Eleni Varikas. Viola Klein est une pionnière de la sociologie du genre et une féministe longtemps oubliée et encore largement méconnue. Ce numéro convie à la découverte de l’itinéraire et de l’œuvre d’une intellectuelle qui a placé la question de la subjectivité féminine au cœur de ses préoccupations.


SOMMAIRE

Dossier

Eve Gianoncelli et Eleni Varikas, « Viola Klein (1908-1973). Une outsider dans les sciences sociales de la seconde moitié du XXe siècle (Introduction) » [p. 5-20]

Viola Klein, « Le caractère féminin, critique d’une idéologie » [p. 21-47]

Eve Gianoncelli, « La subjectivation en pratique : le devenir féministe de Viola Klein entre expérience de l’altérité et sociologie de la connaissance » [p. 49-72]

Sonia Dayan-Herzbrun, « « Être un problème est une expérience étrange ». Entre Viola Klein et Theodor Adorno » [p. 73-88]

Jane Lewis, « Women’s Two Roles, de Myrdal et Klein, et le féminisme anglais d’après-guerre, 1945-1960″ [p. 89-110]

David Kettler et Volker Meja , « La sociologie comme vocation. Viola Klein et Karl Mannheim » [p. 111-129]

Hors-champ

Clémence Schantz, « ‘Cousue pour être belle’ : quand l’institution médicale construit le corps féminin au Cambodge » [p. 131-150]

Matthieu Grossetête, « Un genre déclassé : l’information de santé à l’épreuve de la féminisation du journalisme » [p. 151-168]

Nassira Hedjerassi, « bell hooks : la fabrique d’une ‘intellectuelle féministe noire révoltée’ » [p. 169-188]

Lecture d’une œuvre

Rose-Marie Lagrave, « Une historienne inclassable : Joan Wallach Scott » [p. 189-216]

Notes de lecture

— Laurie Laufer et Florence Rochefort (eds). Qu’est-ce que le genre ? ; Laure Bereni et Mathieu Trachman. Le genre, théories et controverses ; Arnaud Alessandrin et Brigitte Esteve-Bellebeau (eds). « Genre ! L’essentiel pour comprendre ». Miroir/Miroirs, hors-série n° 1 (Lorena Parini)

— Stéphanie Hennette-Vauchez, Marc Pichard et Diane Roman (eds). La loi & le genre. Études critiques de droit français (Jacques Commaille)

— Fabienne Dumont. Des sorcières comme les autres. Artistes et féministes dans la France des années 1970 (Clélia Barbut)

— Brigitte Rollet. Jacqueline Audry. La femme à la caméra (Florence Tissot)

— Laurence Tain. Le corps reproducteur (Manon Vialle)

— Raewyn Connell. Masculinités. Enjeux sociaux de l’hégémonie (Régis Schlagdenhauffen)

— Massimo Prearo. Le moment politique de l’homosexualité. Mouvements, identités et communautés en France (Andrés Armengol Sans)

— Christophe Broqua et Catherine Deschamps (eds), Cynthia Kraus (collab.). L’échange économico-sexuel (Elise Palomares)

— Stéphanie Lachat. Les pionnières du temps. Vies profession­nelles et familiales des ouvrières de l’industrie horlogère suisse (1870-1970) (Amandine Tabutaud)

— Léonore Le Caisne. Un inceste ordinaire. Et pourtant tout le monde savait (Lise Gaignard)

[p. 217-253]


Pour plus de détails, voir le site de la revue: http://cahiers_du_genre.pouchet.cnrs.fr/FichesNumeros/numero61.html

Avis de parution: Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015), Grenoble, PUG, 2016

J’ai l’honneur et le plaisir de vous informer de la parution de l’ouvrage tiré (d’une partie) de ma thèse, intitulé Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015) aux Presses universitaires de Grenoble dans la collection « Libre cours politique ». Le livre est disponible en librairie à partir du 5 décembre 2016. Vous trouverez ici le dossier comprenant présentation du livre, le communiqué de presse et la table des matières: dossier_de_presse_-socialistes_francais_2

Vous pouvez également feuiller les extraits et le commander directement depuis le site de l’éditeur : http://www.pug.fr/produit/1309/9782706126185/Les. N’hésitez pas à diffuser l’information dans vos réseaux et à tous ceux que cela pourrait intéresser.


les-socialistes_couverture


Résumé

Thibaut Rioufreyt retrace la relation ambiguë des socialistes français à la « Troisième voie » britannique dont Tony Blair fut le promoteur dans les années 1990-2000. S’appuyant notamment sur des entretiens avec des responsables politiques et des intellectuels, il étudie les évolutions contemporaines du socialisme français à travers ses interactions avec un homologue étranger. Il combine analyse interne des idées, textes et discours, à l’analyse externe du contexte social et politique dans lesquels ces discours sont produits, circulent, et sont reçus. L’ouvrage s’inscrit pleinement dans l’actualité : un certain nombre des enquêtés appartiennent ou ont appartenu aux gouvernements socialistes sous la présidence Hollande. Dans une période où le débat politico-médiatique en est encore à savoir si François Hollande est social-démocrate ou non, la lecture de livre permet de mieux comprendre le virage social-libéral engagé par le Parti socialiste. Il s’agit à n’en pas douter d’un ouvrage salutaire pour quiconque cherche non seulement à comprendre l’histoire contemporaine du socialisme français et européen mais aussi et surtout où il va. Une lecture indispensable avant la prochaine campagne présidentielle !

Avis de parution: Stéphane Dufoix, The Dispersion. A History of the Word Diaspora, Leiden/Boston, Brill, 2016

HiSoPo vous informe de la parution chez Brill de la traduction anglaise de  La Dispersion. Une histoire des usages du mot « diaspora », par Stéphane Dufoix initialement publiée chez Amsterdam en 2011.
Stéphane Dufoix, The Dispersion. A History of the Word Diaspora, Leiden/Boston, Brill, 2016.
In The Dispersion, Stéphane Dufoix skillfully traces how the word “diaspora”, first coined in the third century BCE, has, over the past three decades, developed into a contemporary concept often considered to be ideally suited to grasping the complexities of our current world. Spanning two millennia, from the Septuagint to the emergence of Zionism, from early Christianity to the Moravians, from slavery to the defence of the Black cause, from its first scholarly uses to academic ubiquity, from the early negative connotations of the term to its contemporary apotheosis, Stéphane Dufoix explores the historical socio-semantics of a word that, perhaps paradoxically, has entered the vernacular while remaining poorly understood.
Table of contents
Acknowledgements … ix
List of Maps, Illustrations, Figures and Tables … xi
Introduction. Towards a Historical Socio-semantics of a Word in Vogue … 1
Part 1: From the Word to the Concept
Introduction to Part 1 … 23
1 The Word of the Septuagint … 27
2 The Religious Space of Dispersion … 76
3 Towards a Secular Concept … 134
Part 2: Cham Dispersed: From the Jewish Model to the Reversal
Introduction to Part 2 … 181
4 Next Year in Ethiopia: Blacks at the Jewish Mirror … 185
5 A Name of One’s Own: The Emergence of the Black/African Diaspora … 231
6 The Reversal … 279
Part 3: The Name of the Global
Introduction to Part 3 … 337
7 Constructing the Field of Diaspora Studies … 340
8 The Critical Turn … 392
9 States and Their Diasporas … 444
Conclusion. Two Cats and Three Demons … 495
Bibliography … 501
Index of Names … 581

Pour plus d’informations, voir le site de l’éditeur: http://www.brill.com/products/book/dispersion

Avis de parution: Clarisse Berthezène et Jean-Christian Vinel, Conservatismes en mouvement. Une approche transnationale au XXe siècle, Paris, Éditions de l’EHESS, 2016

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage collectif Conservatismes en mouvement. Une approche transnationale au XXe siècle, co-dirigé par Clarisse Berthezène et Jean-Christian Vinel aux Éditions de l’EHESS. Avec une couverture pareille, si vous le lisez pas…

conservatismes-flyer

CfP: « The Political Rhetoric of Isms », Contributions to the History of Concepts, deadline: 30 March 2017

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel à contributions pour la revue Contributions to the History of Concepts sur la rhétorique politique des « ismes » qu’il s’agisse de courants politiques (libéralisme, communisme, fascisme, socialisme, etc.) ou de sensibilités politiques autour d’une personnalité (gaullisme, mitterrandisme, jospinisme,  blairisme, sarkozysme, berlusconisme, etc.). La deadline pour soumettre une proposition d’article est fixée au 30 mars 2017.


Call for Papers to Contributions to the History of Concepts
The Political Rhetoric of Isms  

 


Isms form a great part of our political, cultural, and scholarly language. It would be quite difficult to conduct a serious conversation on literature, music, religion, or sciences without isms like “romanticism,” “classicism,” “neorealism,” “constructivism,” “Freudianism,” or “Platonism.” And it would be hard to imagine any news broadcasting on politics without words such as “liberalism,” “conservatism,” “communism,” “feminism,” or “multiculturalism.” The ism suffix has spread to nearly all languages either as a direct adaptation, or as a sign that roughly corresponds to the idea of an ism. In short: the use of ism is an irreplaceable feature of political and social language globally.
In debate, isms tend to be used to reduce a complex figure of thought into one word. By doing this, isms have often been a way of forging a long tradition of thought (e.g. Aristotelianism), pointing toward a wished for state of things (e.g. socialism), including or excluding strands of thought (e.g. true or false liberalism), delineating a set of unwanted practices (e.g. racism), or labeling an intellectual or political movement (e.g. feminism). In many cases, isms have been a way of setting the agenda for debate, making them unavoidable for anyone who wants to be heard in public life.
The call for this special issue in Contributions to the History of Concepts is motivated by the need to study the conceptual history of isms from a comparative perspective. By including articles that deal with the history of particular ism concepts, the journal issue will shed light on how the rhetorical and temporal properties of isms have varied over time and space.
Scholars working on the conceptual history of particular ism concepts are urged to send their full articles to Contributions to the History of Concepts at (historyofconcepts@gmail.com). All articles should include an abstract of 200–500 words. Authors are asked to consult the style guide of Contributions to the History of Concepts (see http://journals.berghahnbooks.com/_uploads/choc/contributions_style_guide.pdf)

The deadline for submissions is 30 March 2017. Each submission will first be assessed for scope and suitability for Contributions to the History of Concepts by the editors. Articles that are deemed to be within scope will be further sent to peer review within a month after submission. While assessment of scope is based on full articles, the editors are also willing to comment on abstracts by potential authors prior to the deadline. Papers that are accepted after peer review are planned to be included in a special issue to be published as the first issue of 2018. The editors also reserve the possibility of organizing the special issue in another matter if the accepted submissions give cause to it. The call welcomes submissions from all spheres of life. There is no chronological, thematic or geographical limit to the empirical cases that the articles can address. All articles should however include analysis of historical examples of ism concepts in use. We prioritize papers that focus on the contextual reading of sources and show that the author is familiar with the tradition of conceptual history.

Contributions to the History of Concepts is an international peer-reviewed journal. The journal serves as a platform for theoretical and methodological articles as well as empirical studies on the history of concepts and their social, political, and cultural contexts. It aims to promote the dialogue between the history of concepts and other disciplines, such as intellectual history, history of knowledge and science, linguistics, translation studies, history of political thought and discourse analysis. For more information, see http://journals.berghahnbooks.com/contributions.
Tentative timeline: 30 March, submission of articlesEnd of April, notification of articles sent to peer reviewMay–July, peer review and selection of articlesAugust-October, revision of articlesDecember, final articles are accepted for publication

 

Avis de parution: revue Savoirs en prisme, n° 5, « Les espaces du malentendu », novembre 2016

HiSoPo vous informe de la parution du n° 5 de la revue Savoirs en prisme sur « Les espaces du malentendu ». Coordonné par Florence Dumora et Mireille Ruppli, ce numéro interdisciplinaire est susceptible d’intéresser les collègues travaillant sur la circulation des idées, les transferts culturels, la traduction ou encore la réception des œuvres. L’intégralité de son contenu est disponible en ligne à l’adresse URL suivante : https://savoirsenprisme.com/numeros/05-2016-les-espaces-du-malentendu/.


SOMMAIRE

Introduction – Les espaces du malentendu

Langue(s) : au-delà de l’écart, la communication

Jonathan Teschner

Le malentendu dans l’Essai sur l’origine des langues de Rousseau

Laurence Chamlou
La dynamique des malentendus. Une étude comparée de la poésie persane traduite en anglais

Catherine Gravet
Former les interprètes de conférences ou comment éviter le casus belli

Clef de la littérature, la dialectique de la production et de la réception

Virginie Giuliana
Platero y yo, un livre pour adultes ? Une approche d’un malentendu de réception

Léonie Ollagnier
Grivoiserie, lapsus et jeux de mots dans l’œuvre de jeunesse de Théodore de Bèze

Cécile Mauré
Écho ou les dangers de la voix dans la littérature élisabéthaine

De quelques malentendus idéologiques et de leurs résonances politiques et sociales

Thibaut Rioufreyt
Le malentendu impossible ou l’histoire d’un échec. La réception de la « troisième voie » britannique dans la gauche socialiste française

Nagdi Laude
La fabrique du malentendu dans les procès du Goulag : lecture de Le Météorologue d’Olivier Rolin

Cristina Del Biaggio
À force de mal dire, le public va forcément mal entendre ! Sur l’utilisation rhétorique des termes “afflux” et “invasion” d’exilés pour justifier la gestion en urgence de leur hébergement en Suisse

Hassiba Chaibi
La médiatisation du malentendu sur la polygamie en Algérie

Le malentendu fondateur

Brigitte Donnet-Guez
Le malentendu. Nouvelle approche psychanalytique du mythe de Caïn et Abel

Laurent Muller
Les heuristiques paradoxales du malentendu

Emmanuel Martin
Le malentendu, une indécidabilité nécessaire

Biographies des auteurs

Varia

Céline Rolland Nabuco
Esthétique du double et regard prédateur dans La Caza de Carlos Saura (1966) et The Deer Hunter de Michael Cimino (1978)

Françoise Heitz
Fenêtre sur le festival de Biarritz

Comptes rendus

Catherine Chauche
John Wylie, Paysage, manières de voir

Françoise Heitz
Loreak (2014) : Un espace inédit de « malentendu » au cinéma

Machteld Meulleman 
De l’idéologie monolingue à la doxa plurilingue : regards pluridisciplinaires, dirigé par Hervé Adami et Virginie André

Frédéric Gugelot
La politisation du religieux en modernité, dirigé par Nathalie Caron et Guillaume Marche

Rodrigo Nabuco
À ciel ouvert. Cultures politiques sur les murs de Montevideo, de Ariela Epstein

Avis de parution: Olivier Nay, Histoire des idées politiques, Paris, A. Colin, 2016 (2ème éd.)

HiSoPo vous informe de la parution de la 2ème édition du manuel d’Olivier Nay, Histoire des idées politiques, Armand Colin, 2016, 652 p. Cette seconde édition a été augmentée d’une nouvelle introduction inédite et d’un chapitre sur le totalitarisme et les philosophies de la liberté. Vous trouverez la table des matières ci-joint: histoire-des-idees_table-des-matieres_2e_ed

Une version allégée de l’introduction (« Qu’est-ce que l’histoire des idées politiques? ») peut être téléchargée sur ce lien: Academia. Le chapitre 1 (« L’invention de la raison politique dans le monde antique ») est par ailleurs consultable sur le site Armand Colin.

Avis de parution: Maxime Cervulle et al. (dirs.), Matérialismes, culture et communication. Tome 2 : Cultural Studies, théories féministes et décoloniales, Paris, Presses des Mines, 2016

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage Matérialismes, culture et communication. Tome 2 : Cultural Studies, théories féministes et décoloniales aux Presses des Mines sous la direction de Maxime Cervulle (MCF en info-com Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis /Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation), Nelly Quemener (MCF en info-com, Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3/CIM-MCPN) et Florian Vörös (Docteur en sociologie, professeur contractuel au département culture de l’Université Lille 3 et chercheur associé au CEMTI).


image_materialismes_tome2


Présentation

Deuxième tome de la série Matérialismes, culture et communication, cet ouvrage emprunte les voies du matérialisme qui serpentent le long des territoires critiques qu’ont dessinés les Cultural Studies, les théories féministes et les études décoloniales. Il donne à voir les points de friction occasionnés par la rencontre épistémologique, dans divers contextes historiques et géographiques, entre les actualisations marxistes du matérialisme et des modes de critique ayant étendu la contestation au-delà de l’antagonisme de classe. Il vise à saisir la portée de cette rencontre pour une approche renouvelée de la culture et la communication. À partir d’un groupe hétérogène de figures intellectuelles réunies pour la puissance de leurs apports aux théories critiques, il dégage ainsi des généalogies matérialistes parfois souterraines, excave des conceptions souvent tacites des formes et lieux de la culture et trace des chemins inédits pour penser les moyens de communication.
Le premier tome était consacré aux marxismes et aux théorie et sociologique critiques. Le troisième tome portera sur l’économie politique de la communication et les théories des industries culturelles.

Table des matières

Présentation. Polyphonie critique [texte accessible en ligne]
Maxime Cervulle, Nelly Quemener, Florian Vörös

Partie 1 – Cultural Studies et matérialisme culturel

Jean-Jacques Lecercle: « Le matérialisme culturel de Raymond Williams »

Fanny Gallot & Juan Grigera: « Edward P. Thompson : le matérialisme à l’épreuve de l’expérience et de l’agency »

Colin Sparks: « Stuart Hall : les Cultural Studies et le marxisme »

Emmanuel Parent: « Paul Gilroy : penser le matérialisme à l’aune de l’expérience noire de la modernité »

Éric Maigret: « Lawrence Grossberg : les Cultural Studies avec ou contre le « tournant matérialiste » ? »

Maxime Boidy: « Visual Culture Studies : les matérialismes du visible »

Partie 2 – Théories féministes et queer

Stéphanie Kunert: « Monique Wittig : de la matérialité du langage »

Claire Cossée: « Colette Guillaumin et les différents visages de la culture : une lecture diachronique »

Keivan Djavadzadeh: « Patricia Hill Collins : l’autodéfinition contre les images performatives »

Noémi Michel: « Judith Butler : la matérialité mise en scènes »

Gianfranco Rebucini: « Marxisme queer : approches matérialistes des identités sexuelles »

Cornelia Möser: « Néo-matérialisme : un nouveau courant féministe ? »

Partie 3 – Études décoloniales et postcoloniales

Norman Ajari: « Frantz Fanon : poétique de l’actualité et critique de la culture »

Matthieu Renault: « C.L.R. James : la culture en révolution »

Orazio Irrera: « Edward Said : productivité de la culture et conscience géographique »

Marco Dell’Omodarme: « Aníbal Quijano et la saturation coloniale »

Anne Castaing: « Subaltern Studies : de la provincialisation de l’Europe au langage de la différence »

Jamila M. H. Mascat: « Gayatri C. Spivak : un matérialisme esthétique entre marxisme et déconstruction »