Tous les articles par Thibaut Rioufreyt

International Workshop « Radical(ised) Ideologies in the 21st Century »- MFO, 15/06/2021

HiSoPo vous informe de la tenue d’un workshop international intitulé « Radical(ised) Ideologies in the 21st Century: Conservatism, (Neo)Liberalism, (Neo)Fascism revisited » organisé par la Maison Française d’Oxford, avec le soutien d’OxPo et du Cevipof, et qui se tiendra le 15 juin 2021.
 

Presentation

The election of Donald Trump in 2016 in the United States and the weight of various intellectuals and activists united under the label ‘alt-right’ in his campaign and during the beginning of his term of office, the unlikely populist alliance formed in Italy between the Northern League and the 5-Star Movement, or the constitution in France by Marion Maréchal of an institute of social, economic and political sciences: all of these elements show that cultural hegemony appears to be the condition of possibility for political conquest.

Whilst many studies have been dedicated to Conservatism, (Neo)Liberalism, (Neo)Fascism, in their intellectual content and in their practical realization, this event aims to investigate the ways in which these ideologies are being reshaped and reinvented nowadays, in Europe and the United States. It gathers major and creative scholars particularly interested in the new conceptual, rhetorical and historical components which frame and shape them in the 21st century in both comparative and transnational perspective. Given the reconfigurations of right-wing movements but also the growing porosity between the right, the far-right and the left as illustrated by the phenomenon of « left conservatism » or the appeal to left populism, where do each of the ideologies begin and what are their forms? How does the « extreme » become « mainstream » and conversely how is the « mainstream » moving into the « extreme »? What are the specificities of each ideology and how do they interact? How to account for the growing role played by gender, sexuality and race and to what extent are they specifically at stake nowadays compared with ideological previous forms? How do the new media participate in their spreading and how do they modify them? These are some of the questions this workshop will aim to explore.

Programme

9.30am: Welcome. Pascal Marty, Director of the Maison Française d’Oxford
 
9.45am Panel 1: Ideologies and Discourses

Chair: Michael Drolet (Worcester College)
Edmund Fawcett ‘How to think and talk about the Hard Right in Europe and the US’
Eve Gianoncelli (Sciences Po/MFO): ‘On the Culture Battlefield: Conservatism as Metapolitics’
 
11.15am: Coffee break
 
11.30am Panel 2: New Forms of Reaction
Chair: Kalypso Nicolaidis (St Antony’s College)
Alan Finlayson (University of East Anglia): ‘Digital Political Reaction: the relationship between form and content in online conservatisms’
Nicholas Michelsen & Pablo de Orellana (King’s College): ‘Reactionary Internationalism and Climate Change’

1.00pm: Lunch

2.15pm Panel 3: Between the ‘Mainstream’ and the ‘Extreme’ (1)
Chair : Agnes Alexandre-Collier (Universite de Bourgogne/MFO)
David Renton (Garden Court Chambers): ‘Free speech and the Convergence of the centre and far-right in the US and UK’
Janet Jacobsen (Barnard College, Columbia University): ‘How Hegemony Works: From Right-Wing to Mainstream in the US’
 
3.45pm: Coffee break

4.00pm Panel 4: Between the ‘Mainstream’ and the ‘Extreme’ (2)
Chair: Yves Sintomer (MFO/Nuffield College)
Tamir Bar-On (Tec de Monterrey): ‘Fighting the Last War: Some Criticisms of the Literature on the Radical Right’
Joe Lowndes (University of Oregon): ‘The Growing Multicultural Right in the US’
 
5.30pm: Conclusion

CFP « Comment peut-on être libéral? Libéralisme et justice sociale », Implications Philosophiques, 01/07/2021

HiSoPo vous informe de la publication d’un appel à contributions pour la revue Implications Philosophiques autour du thème « Comment peut-on être libéral? Libéralisme et justice sociale ». Les coordinateurs du dossier sont Stanislas Richard (Université de Tel Aviv) et Marc Goetzmann (Rédacteur en chef, Implications Philosophiques). Vous trouverez ci-dessous le texte de l’argumentaire scientifique ainsi que les informations pratiques.

Argumentaire scientifique

Force est de constater que le libéralisme n’a pas bonne presse dans le monde francophone, que ce soit dans le débat universitaire ou public. 

Dans le débat universitaire, le libéralisme est essentiellement associé soit à la défense libertarienne du marché libre et de l’État minimal, soit au libéralisme égalitaire tel qu’il a été développé dans la philosophie américaine, courant dominé par la figure de John Rawls. Le premier courant n’est quasiment pas représenté dans le recherche philosophique française, et le second reste somme toute assez minoritaire au regard de son omniprésence dans la philosophie anglo-américaine.

Dans le débat public, ‘libéral’ ne signifie guère plus que la conception libertarienne, et est à la limite de l’insulte, rimant souvent avec la justification de la poursuite immodérée du profit, la défense des intérêts du grand capital et le mépris pour la justice sociale, un domaine qui, en France, est considéré comme étant le propre de l’État et non des acteurs privés. A ce titre et dans le monde francophone, ‘libéral’ est aussi devenu, à tort, un synonyme du néologisme ‘néolibéral’, un concept essentiellement critique, parfois vague dans ses usages quotidiens, qui désigne diverses politiques économiques privilégiant l’offre et critiques du keynésianisme et de l’État providence. Les néolibéraux sont tout particulièrement suspectés de n’être que les défenseurs des intérêts des élites économiques, en plus de bafouer les souverainetés démocratiques. 

Ce numéro spécial de la revue Implications Philosophiques s’attachera à aller à contre-courant de ces idées reçues. Nous chercherons, à notre échelle, à faire le procès philosophique du libéralisme, compris ici principalement dans sa version libertarienne,  et invitons à la barre ses avocats comme ses procureurs. Les contributions chercheront à savoir si la pensée libérale, comprise ici comme une pensée politique et économique prônant les vertus du marché organisant une concurrence libre et non faussée, et reposant sur un droit sacralisant la propriété privée et la liberté individuelle par l’institution de l’État minimal, peut proposer des réponses pertinentes et innovantes aux problématiques qui sont classiquement vue comme appartenant au socialisme ou à l’égalitarisme. 

En d’autres termes, nous voulons savoir si et comment on peut être libéral edéfendre une conception sincère et sans concession de la justice sociale. Peut-on même être libéral parce que l’on défend une telle conception? Le libéralisme a-t-il alors quelque chose à dire sur des sujets traditionnellement considérés comme les domaines réservés de ses « opposants » – comme l’exploitation, la domination, l’exclusion, ou la pauvreté? 

Les articles adressant les questions suivantes seraient les bienvenus, mais les coordonnateurs restent ouverts à tout autre sujet de contribution: 

  • Existe-t-il une conception libertarienne de la justice sociale? 
  • L’égalité a-t- elle une place dans la pensée du marché libre? Inversement, le marché libre accepte-t-il une justification égalitariste? 
  • Existe-t-il une pensée libérale de l’exploitation? 
  • Le libéralisme / libertarisme doit-il n’être que la caution philosophique du capitalisme? Ou bien un libéral / libertarien peut-il être anticapitaliste? 
  • Dans le conflit entre libéralisme économique et démocratie, est-ce la démocratie qui a nécessairement raison? 
  • Le féminisme doit-il être libéral?  

Si l’angle choisi privilégie des approches de philosophie contemporaine, nous demeurons ouverts aux articles d’histoire de la philosophie abordant la pertinence du libéralisme dit “classique” pour notre époque.

Informations pratiques

Responsables du dossier : 

Stanislas Richard (Université de Tel Aviv)

Marc Goetzmann (Rédacteur en chef, Implications Philosophiques)

Calendrier:

Date limite d’envoi des propositions: 01 Juillet 2021

Date limite d’envoi des articles: 15 Octobre 2021

L’appel à contributions fonctionne selon une double logique de sélection sur propositions et d’évaluation d’articles complets. Les propositions de contributions doivent être envoyées au plus tard le 1er Juillet 2021

Les résultats de la sélection seront communiqués aux auteurs et autrices d’ici le 15 juillet 2021

Les propositions sélectionnées devront être envoyées avant le 15 octobre 2021. Un atelier sera éventuellement organisé, où les auteurs pourront les présenter avant cette date. Il sera néanmoins possible de transmettre des articles complets qui n’auraient pas été pré-sélectionnés sous forme de proposition à la même date du 15 octobre 2021. Les personnes ayant vu leur proposition refusée en juillet ne pourront pas présenter le même projet, mais pourront nous communiquer un article complet sur un sujet différent. 

La publication est prévue courant 2022, vraisemblablement au début du printemps.

Envoi des propositions et des articles

Les auteurs sont invités à soumettre des propositions qui devront être de 750 mots maximum (format .doc) et seront accompagnées du nom de l’auteur, de son statut, de son affiliation institutionnelle, ainsi que d’une adresse mail.

Envoi simultané des propositions et des articles aux adresses: m.goetzmann@implications-philosophiques.org

Richard_Stanislas@phd.ceu.edu 

Tout article envoyé doit être conforme aux normes de format et de présentation de la revue: voir http://www.implications-philosophiques.org/soumettre-un-article/ . 

Pour plus d’information, veuillez contacter: 

Marc Goetzmann: marc.eric.goetzmann@gmail.com 

ou Stanislas Richard: Richard_Stanislas@phd.ceu.edu 

JE « Éditer les philosophes », ENS de lyon, 17/06/2021

HiSoPo vous informe de la tenue de la journée d’études « Éditer les philosophes classiques au XIXe siècle en France : normes, canons, définition » co-organisée par Félix Barancy et Delphine Antoine-Mahut et qui aura lieu le 17 juin 2021 en visioconférence.

Vous trouverez le lien vers l’affiche et le programme de la journée d’études :

Avis de parution: « La mise en politique des idées », Politix, 126 (2), octobre 2019

 

J’ai le grand plaisir de vous informer de la parution du n° 126 de la revue Politix dont j’ai coordonné le dossier intitulé « La mise en politique des idées » et consacré à l’histoire sociale des idées politiques en milieu partisan.


Présentation

La recherche sur les partis a longtemps accordé une place prépondérante à l’étude de leur doctrine et des débats ou affrontements d’idées en leur sein. Toutefois, à partir des années 1980-1990, elle s’est davantage focalisée sur leur dimension « entrepreneuriale » et/ou organisationnelle avec, en France, une attention particulière accordée à l’étude des propriétés sociales et des pratiques des acteurs partisans. Ce « tournant sociologique » a été fécond, permettant de rompre avec la doxa réduisant la vie politique à la confrontation de visions du monde portées par des organisations partisanes et d’après lesquelles s’orienterait le vote des électeurs. Il a eu néanmoins pour effet un désinvestissement de l’étude des idées partisanes comme objet de recherche. Les différentes contributions réunies dans ce dossier visent précisément à rouvrir ce chantier de recherche en s’intéressant aux idées produites et appropriées en milieu partisan dans la période contemporaine, que ce soit dans les instances officielles de production et de diffusion idéelle du parti en tant que tel (secrétariats nationaux aux idées, revue intellectuelles partisanes, Écoles de parti), de groupements en son sein (clubs para-partisans, revues de courant, etc.) ou à ses marges (clubs, think tanks, fondations politiques, syndicats, Université, etc.). Il s’agit plus précisément d’étudier la mise en politique des idées, c’est-à-dire les processus par lesquels celles-ci sont produites, circulent et/ou sont appropriées en milieu partisan. Qui sont les acteurs produisant les idées partisanes ? Où sont-elles élaborées ou appropriées ? Quels usages les acteurs partisans en font ? Quelle valeur est accordée au débat doctrinal et à la production intellectuelle et quelles formes d’intellectualité sont valorisées dans l’économie générale des pratiques partisanes ? Quels sont les processus concrets par lesquels les acteurs partisans élaborent des idées dans le parti et/ou traduisent en son sein des idées produites en dehors ? Voilà autant de questions aussi simples que fondamentales auxquelles les contributions réunies dans ce dossier entendent répondre, ouvrant ainsi la boîte noire de la fabrique idéelle en milieu partisan.


Contributions

  • Thibaut Rioufreyt, « La mise en politique des idées. Pour une histoire sociale des idées en milieu partisan », pp. 7-35.

  • Nicolas Azam, « Entre « croyance économique » et contrainte partisane. Genèse et structuration de la section économique du PCF (1947-1961) », pp. 37-60.

  • Clémentine Fauconnier, « La mise en politique sans la mise en parti ? Le Centre de la politique sociale conservatrice comme entreprise doctrinale », pp. 61-83.

  • Mathieu Fulla, « Le parti, l’expert et les théories économiques. Le cas du Parti socialiste d’Épinay (1971-1981) », pp. 85-109.

  • Cécile Leconte, « La carrière militante du « grand remplacement » au sein du milieu partisan de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) », pp. 111-134.

  • Rafaël Cos, « La carrière de « la sécurité » en milieu socialiste (1993-2012). Sociologie d’une conversion partisane », pp. 135-161.


L’intégralité du dossier et du numéro (varias compris) est accessible gratuitement depuis le portail CAIRN via les abonnements institutionnels : https://www.cairn.info/revue-politix-2019-2.htm

JE Reinhart Koselleck, Paris, EHESS, 13-14 juin 2019

 

HiSoPo vous informe de la tenue de deux journées d’étude autour de l’œuvre de Reinhart Koselleck qui auront lieu à l’EHESS les 13 et 14 juin 2019. Vous trouverez le programme et l’argumentaire détaillé ici :

http://lier.ehess.fr/docannexe/file/2062/je_le_present_de_l_historik_062019_programme_s02.pdf

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.

 

Journées d’étude internationales

« Le présent de l’Historik. Autour de l’œuvre de Reinhart Koselleck »

Organisées par Goran Gaber (LIER- FYT), Bruno Godefroy (Université Lyon III), Bruno Quélennec (LIER-FYT/SIRICE).

Avec le soutien financier du LIER-FYT, de l’EHESS, de l’Institut Historique Allemand et de la FMSH

Le point de départ de ces deux journées d’étude est l’hypothèse suivante : toute « théorie des temps historiques » (ou Historik) est également un diagnostic du présent, de la situation politique contemporaine. Or, cette hypothèse n’a pas souvent été prise en compte dans le cas de l’œuvre même de Reinhart Koselleck. En effet, si les réappropriations très diverses dont font l’objet ses concepts sont la preuve de leur incontestable puissance théorique, elles semblent également être le produit d’un double processus de « décontextualisation » historique et de « neutralisation » politique. L’historicisation de l’Historikque souhaitent initier ces deux journées aura donc un objectif double. Il s’agira d’une part de retrouver le sens complet de la théorie des temps historiques de Koselleck dans son contexte d’élaboration, en tant qu’elle est également un diagnostic de son présent. Ce faisant, on pourra d’autre part mieux comprendre et évaluer la fonction et la valeur de cette théorie aujourd’hui : quels sont les buts recherchés et les effets, conscients ou non, de ses usages contemporains ?

Programme

NB: exposés et échanges se dérouleront en anglais.

Jeudi 13 juin – 105 boulevard Raspail – Salle 5

10h30-11h : Accueil et présentation (B. Quélennec, B. Godefroy, G. Gaber)

SESSION 1 (Modération : Julia Christ, LIER-FYT)

11h-11h50: Goran Gaber (LIER-FYT): « Reinhart Koselleck’s Kritik und Krise: from critique of modernity to the modernity of critique »

11h50-12h40 Clotilde Nouët (Lyon III): « Koselleck read by Habermas »

SESSION 2 (Modération : Bruno Godefroy)

14h15-15h05 : Benjamin Pinhas (Université Paris-Sorbonne, Groupe de recherche sur la culture de Weimar): « From structural history (Strukturgeschichte) to history of concepts (Begriffsgeschichte)? Reinhart Koselleck’s conception of history in the context of the historiography of the early Federal Republic of Germany »

15h05-15h55 : Timo Pankakoski (University of Helsinki): « From Historical Structures to Temporal Layers: Hans Freyer and Conceptual History »

15h55-16h15 : Pause café

SESSION 3 (Modération : Goran Gaber)

16h15-17h05 : Wolf Feuerhahn (CNRS-Centre Alexandre Koyré): « ‘Progress and historicism offer a Janus face’. Reinhart Koselleck’s battlefields ».

17h05-17H55 : Alexandre Escudier (FNSP, CEVIPOF): « La modernité politique selon Koselleck : une matrice interprétative et ses insuffisances ».

17h55-18h30 : Discussion générale, bilan de la première journée

Vendredi 14 juin – 105 boulevard Raspail – Salle 7

9h40-10h : Accueil Café

SESSION 4 (Modération : Florence Hulak, Paris VIII & LIER-FYT)

10h-10h50 : Francesco Callegaro (Universidad nacional San Martin de Buenos Aires & LIER-FYT): « The collective subject of history. On the philosophico-political legacy of Koselleck’s Historik ».

10h50-11h40 : Falko Schmieder (Zentrum für Literatur- und Kulturforschung, Berlin): « Reinhart Koselleck’s chrono-political crisis theory. Actuality and limits ».

11h40-12h30 : Niklas Olsen (University of Copenhagen): « Past and Present Uses and Interpretations of Reinhart Koselleck « 

12h30-13h : Discussion finale.

 

CfA: 8th London Summer School in Intellectual History, London, UCL/QMUL, 3-6 september 2019

Hisopo vous informe de la publicisation de l’appel à participation pour la 8ème London Summer School in Intellectual History qui aura lieu du 3 au 6 septembre 2019 à destination de masterants et doctorants. Cette Summer school est organisée conjointement par l’University College London et la Queen Mary University of London. La deadline est fixée au 17 juin. Vous trouverez l’appel ici: https://projects.history.qmul.ac.uk/hpt/2018/03/28/summerschool/

Avis de soutenance de thèse: Anne-Claire Collier, Le moment français du postcolonial…, Université Paris Nanterre, 28 juin 2018

HiSoPo vous informe de la soutenance de thèse de sociologie d’Anne-Claire Collier, sous la direction de Stéphane Dufoix, intitulée :

Le moment français du postcolonial.  Pour une sociologie historique d’un débat intellectuel

 

Résumé

Ce travail restitue la trajectoire de circulation et de traduction du postcolonial en France. En proposant une analyse à la fois sémasiologique et onomasiologique du terme postcolonial, cette thèse cherche à montrer comment émerge et se diffuse une nouvelle grille de lecture du monde social. Celle-ci permet de faire émerger une imbrication conceptuelle complexe mettant en relation les concepts d’idéal républicain, d’universalisme, de multiculturalisme, d’identité nationale et de discriminations. Ce travail retrace les conditions de possibilités de ce nouveau vocable à travers l’analyse de trois espaces : politique, savant et intellectuel. Il montre comment des thématiques, d’abord confinées dans les espaces sociaux, tendent progressivement à s’imbriquer au début des années 2000. L’analyse de l’année 2005, comme point de rupture dans la visibilité de cette thématique, permet de mettre en évidence la constitution d’espaces de traductions : de nouvelles revues et maisons d’éditions et d’insister sur les trajectoires multiples des traducteurs. Enfin, ce travail propose une cartographie de la controverse engendrée à la suite de la réception du terme postcolonial à travers une analyse de ses scènes, de sa spatialisation et de ses motifs argumentatifs.

Mots clés : postcolonial, république, universalisme, intellectuels, revues, éditions, traduction, controverse.


La soutenance aura lieu le jeudi 28 juin à 14h à l’Université Paris Nanterre, Bâtiment Grappin (B), en salle des thèse B – 015

Le jury sera composé de :

Laure Blévis, Maitresse de conférence, Université Paris Ouest

Stéphane Dufoix, Professeur, Université Paris Ouest (directeur de thèse)

Yves Gingras, Professeur, Université du Québec à Montréal

Razmig Keucheyan, Professeur, Université de Bordeaux (rapporteur)

Frédérique Matonti, Professeur, Université Paris I (rapporteure)

Sarah Mazouz, Chargée de recherche, CERAPS – Lille 2

La soutenance est publique et sera suivie d’un pot, auquel vous êtes chaleureusement convié. Afin de faciliter l’organisation, l’impétrante vous remercie de bien vouloir la prévenir de votre présence à l’adresse suivante : anneclaire.collier@gmail.com.


Accès :

Pour venir à l’Université Paris Nanterre : https://www.parisnanterre.fr/presentation/venir-a-paris-nanterre-146044.kjsp?RH=4217759892242460

Pour repérer le bâtiment Grappin (B) sur le plan du campus : https://www.parisnanterre.fr/medias/fichier/plan-du-campus-logo-upn-rvb-v02-vecto_1522335220931-pdf

Avis de parution: Bruno Quélennec, Retour dans la caverne. Philosophie, politique et religion chez le jeune Leo Strauss, Éditions Hermann, 2018

HiSoPo vous informe de la publication aux éditions Hermann d’un livre sur (le jeune) Leo Strauss, issu du travail de thèse de Bruno Quélennec : Retour dans la caverne. Philosophie, politique et religion chez le jeune Leo Strauss.

Retour dans la caverne

Présentation

Cet ouvrage propose une interprétation historico-critique de l’ensemble des écrits de jeunesse de Leo Strauss, ce personnage hautement controversé de la philosophie politique du xxe siècle. À travers une lecture philosophique et politique des textes du jeune Strauss sur Spinoza, Hobbes et Maïmonide, ce livre reconstruit la trajectoire de cet intellectuel atypique, allant de Nietzsche à Platon, du sionisme au néoconservatisme. En replaçant l’émergence de sa pensée dans le contexte des débats judéo-allemands de la République de Weimar, Retour dans la caverne apporte non seulement une perspective neuve dans les études straussiennes, mais invite également le lecteur à une réflexion sur la « question juive », symbole des contradictions de la modernité politique.

Bruno Quélennec est politiste, philosophe et germaniste. Il enseigne actuellement la philosophie politique et l’histoire des idées à Paris. Ses travaux portent notamment sur la pensée judéo-allemande du XIXe et XXe siècle.

Vous trouverez plus de détail sur le site de l’éditeur: http://www.editions-hermann.fr/5319-retour-dans-la-caverne.html

Avis de parution: Eddy Dufourmont (dir.), La circulation des textes politiques de Rousseau…, Lumières, 30, 2017

HiSoPo vous informe de la parution d’un numéro de revue dirigé par Eddy Dufourmont sur la circulation des textes politiques de Rousseau en Asie et dans les mondes arabe et turc.

http://www.pub-editions.fr/media/catalog/product/cache/1/image/0f396e8a55728e79b48334e699243c07/l/u/lumieres-30_1.jpg

Eddy Dufourmont (dir.), La circulation des textes politiques de Rousseau en Asie et dans les mondes arabe et turc, Lumières, 30, 2017. 196p.

 

Résumé

À l’heure où les idées démocratiques sont contestées dans plusieurs parties du monde, il n’est pas inutile de s’interroger sur la manière dont celles-ci se sont diffusées. Cette question, qui est sous-tendue par celle de la traduction des textes de la philosophie politique moderne, est un champ largement inexploré en Asie, notamment au sujet de Jean-Jacques Rousseau. Le présent numéro entend explorer la circulation des textes politiques du Citoyen de Genève dans une Asie comprise au sens le plus large, comprenant aussi bien la Chine et le Japon que les mondes arabe et turc, en passant par le Vietnam.
Dans tous les cas, l’objectif a été d’analyser la présence des textes politiques de Rousseau non pas comme le produit d’une réception, dans lequel la traduction serait un phénomène évident et mécanique, où les Asiatiques ne joueraient aucun rôle, mais bien comme celui d’une circulation, dans laquelle les intéressés prennent l’initiative et utilisent les textes dans des buts que le décalage entre texte original et traduction contribue à révéler. Ainsi, la circulation des textes politiques de Rousseau s’inscrit dans le phénomène de « transfert culturel », avec l’objectif de démocratisation.

Plus d’informations sur le site des Presses universitaires de Bordeaux: http://www.pub-editions.fr/index.php/nouveautes/la-circulation-des-textes-politiques-de-rousseau-en-asie-et-dans-les-mondes-arabe-et-turc-lumieres-30-4737.html

 

Avis de parution: Jean-Numa Ducange et Anthony Burlaud, Marx, une passion française, La Découverte, 26 avril 2018

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage co-dirigé par Jean-Numa Ducange et Anthony Burlaud sur la réception de Marx en France aux éditions La Découverte.

 

Résumé

En octobre 2017, une enquête montrait qu’un jeune Français sur deux rejetait l’idée selon laquelle « le mot communisme fait ancien, dépassé ». Plus d’un quart des sondés exprimait une opinion positive sur la « pensée de Karl Marx ».

Malgré la disparition de l’URSS, l’effondrement du Parti communiste, les séquelles laissées par le stalinisme et la doxa affirmant qu’« il n’y a pas d’alternative », le spectre de Marx hante toujours l’imaginaire français. Nul hasard à cela : la vie intellectuelle comme l’histoire politique de la France ont été durablement marquées par les présences multiples de Marx.

Deux siècles après la naissance de ce dernier, en 1818, cet ouvrage offre un éclairage historique et sociologique sur la façon dont la pensée de Marx a été reçue dans le contexte français, du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Il propose non pas une nouvelle interprétation de Marx, mais un décryptage des formes complexes qu’y a prises son œuvre.
Analysant la place et l’influence de Marx dans le débat intellectuel, politique et artistique français, de l’extrême gauche à la droite aronienne, et jusque dans le monde colonial francophone, les contributeurs de cet ouvrage proposent un regard singulier qui permet de comprendre les usages – et mésusages – d’une œuvre qui reste parmi les plus importantes de l’époque contemporaine.

Vous trouverez ci-joint le flyer de l’ouvrage avec notamment la table des matières: Couv_Ducange_Burlaud_réception_Marx

Avis de parution: Edouard Jourdain, Proudhon contemporain, CNRS Éditions, 2018

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage d’Edouard Jourdain Proudhon contemporain qui vient de paraître aux éditions du CNRS.

Proudhon contemporain

Résumé:

La propriété, c’est le vol », cette phrase connue de Proudhon dans Qu’est-ce que la propriété ? (1840) fit scandale.

Proudhon (1809-1865) participe au bouillonnement des idées socialisantes du XIXesiècle avec Marx, Bakounine, ou encore Fourier…Marx qualifia son socialisme de scientifique. C’était un penseur aussi isolé qu’il fut novateur et qui ne se reconnaissait pas dans les camps idéologiques de son temps. Son œuvre a été récupérée par de nombreux courants, parfois contradictoires.

S’il demeure un homme du XIXe siècle, les lignes de force de sa pensée ont traversé le XXe siècle, parfois souterrainement, pour rejaillir aujourd’hui. Le rôle de l’État, les droits de l’homme, la justice, l’organisation du travail, l’accès au crédit, la sécularisation, la guerre, l’utopie : toutes ces interrogations de Proudhon demeurent encore les nôtres. Tout en présentant la pensée de Proudhon dans son impressionnante diversité et dans sa vive complexité, Édouard Jourdain lui imprime une nouvelle force en la confrontant à des auteurs plus proches de nous : d’Elinor Ostrom à Paul Ricoeur, de Georges Gurvitch à Chantal Mouffe, de Julien Freund à Hannah Arendt.

Loin du petit bourgeois auquel l’a réduit un certain marxisme, c’est un penseur dégagé de tout dogmatisme, vivifiant le débat politique que découvrira le lecteur.

Vous trouverez plus de détails sur le site de l’éditeur: http://www.cnrseditions.fr/philosophie/7596-proudhon-contemporain.html

Annonce poste Teaching & Research Fellow in the History of Political Thought, University of Cambridge, closing date: 21 mai 2018

HiSoPo vous informe de la publication d’un poste temporaire (3 ans) de Teaching & Research Fellow en histoire de la pensée politique au Robinson College et au Department of Politics and International Studies de l’Université de Cambridge. Vous trouverez tous les détails de la fiche de poste sur le site du Robinson College: http://www.robinson.cam.ac.uk/about-robinson/job-vacancies/teaching-research-fellowship-history-political-thought

Date limite de réponse : 21 mai 2018
 Date des auditions: 7 juin 2018
Date de la prise de poste: octobre 2018

Avis de parution: Brigitte Gaïti et Johanna Siméant-Germanos (dir.), La consistance des crises. Autour de Michel Dobry, PUR, 5 avril 2018

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage co-dirigé par Brigitte Gaïti et Johanna Siméant-Germanos aux Presses universitaires de Rennes: La consistance des crises. Autour de Michel Dobry. Plusieurs chapitres, dont celui de Frédérique Matonti, concernent très directement l’histoire sociale des idées politiques.

 

 

Brigitte Gaïti et Johanna Siméant-Germanos (dir.), La consistance des crises. Autour de Michel Dobry, Presses universitaires de Rennes, collection Res Publica, 330 p., 24 €, en librairie le 5 avril 2018.

Brigitte Gaïti et Johanna Siméant-Germanos, coordinatrices de cet ouvrage, sont professeures de science politique, respectivement à l’Université Paris I (CESSP) et à l’Ecole normale supérieure (CMH). Le livre rassemble les contributions de Assia Boutaleb, Yves Buchet De Neuilly, Annie Collovald, Bruno Goyet, Jean-Philippe Heurtin, Brian Jenkins, Lilian Mathieu, Frédérique Matonti, Violaine Roussel, Carole Sigman, Zeev Sternhell, Frédéric Vairel et Sebastiao Velasco e Cruz.

Sommaire

Brigitte Gaïti, Johanna Siméant-Germanos : Introduction. Saisir la consistance des crises

Bruno Goyet : Le « grand récit de France », récit idéologique de l’extrême droite française

Brian Jenkins : L’historiographie du 6 février 1934. Michel Dobry et les dynamiques relationnelles des crises politiques

Zeev Sternhell : La grande pitié de « la thèse immunitaire »

Jean-Philippe Heurtin : Un épisode de la querelle des universaux. Dobry critique de Passeron sur la possibilité d’une connaissance nomologique en sciences sociales

Assia Boutaleb et Violaine Roussel : Comment le monde vacille ou tient ? Liaisons et ruptures intersectorielles

Frédérique Matonti : Histoire sociale des idées politiques, crises politiques et catégories de perception

Sebastião Velasco e Cruz : Crises et quasi crises. Réflexions sur la sociologie des crises politiques de Michel Dobry, à partir de l’expérience historique brésilienne

Carole Sigman : Jeux pervers et charme discret de la planification. Les transformations de la gestion de l’économie dans l’URSS de Khrouchtchev (1962-1964)

Yves Buchet de Neuilly : Février 2012 et l’élargissement de l’Union européenne à la Serbie. Coups imbriqués et connexions d’enjeux

Annie Collovald : Filiation, précédent : quelle continuité dans les mobilisations petit-patronales ? Quelques hypothèses sur les relations du CIDUNATI au poujadisme

Lilian Mathieu : Les vertus du point de vue relationnel. Le cas de l’extrême droite radicale contemporaine

Frédéric Vairel : Les formes autolimitées de l’action collective : sur le fonctionnement de l’espace protestataire marocain

Brigitte Gaïti, Johanna Siméant-Germanos : Conclusion

Entretien avec Michel Dobry

Publication poste assistant de recherche Justitia Amplificata Centre for Advanced Studies/Goethe University Frankfurt and Free University of Berlin, deadline: 16 avril 2018

Hisopo vous transmet cette annonce de poste d’assistant de recherche francophone pour aider Bruno Leipold (Postdoctoral Fellow in Political Theory, Justitia Amplificata Centre for Advanced Studies/Goethe University Frankfurt and Free University of Berlin) dans ses recherches sur les textes français du XIXe siècle sur la représentation et le mandat impératif. Vous trouverez ci-joint la fiche de poste ici: Forschungsassistent_in. Les demandes doivent être envoyées à leipold@em.uni-frankfurt.de avant le 16 avril 2018.

CfA: 7th London Summer School in Intellectual History, London, UCL/QMUL, 4-7 september 2018

Hisopo vous informe de la publicisation de l’appel à participation pour la 7ème London Summer School in Intellectual History qui aura lieu du 5 au 8 septembre 2018 à destination de masterants et doctorants. Cette Summer school est organisée conjointement par l’University College London et la Queen Mary University of London. La deadline est fixée au 15 juin. Vous trouverez l’appel ici:  Summer_School_2018_Call_for_applications