Avis de parution: Maxime Cervulle et al. (dirs.), Matérialismes, culture et communication. Tome 2 : Cultural Studies, théories féministes et décoloniales, Paris, Presses des Mines, 2016

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage Matérialismes, culture et communication. Tome 2 : Cultural Studies, théories féministes et décoloniales aux Presses des Mines sous la direction de Maxime Cervulle (MCF en info-com Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis /Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation), Nelly Quemener (MCF en info-com, Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3/CIM-MCPN) et Florian Vörös (Docteur en sociologie, professeur contractuel au département culture de l’Université Lille 3 et chercheur associé au CEMTI).


image_materialismes_tome2


Présentation

Deuxième tome de la série Matérialismes, culture et communication, cet ouvrage emprunte les voies du matérialisme qui serpentent le long des territoires critiques qu’ont dessinés les Cultural Studies, les théories féministes et les études décoloniales. Il donne à voir les points de friction occasionnés par la rencontre épistémologique, dans divers contextes historiques et géographiques, entre les actualisations marxistes du matérialisme et des modes de critique ayant étendu la contestation au-delà de l’antagonisme de classe. Il vise à saisir la portée de cette rencontre pour une approche renouvelée de la culture et la communication. À partir d’un groupe hétérogène de figures intellectuelles réunies pour la puissance de leurs apports aux théories critiques, il dégage ainsi des généalogies matérialistes parfois souterraines, excave des conceptions souvent tacites des formes et lieux de la culture et trace des chemins inédits pour penser les moyens de communication.
Le premier tome était consacré aux marxismes et aux théorie et sociologique critiques. Le troisième tome portera sur l’économie politique de la communication et les théories des industries culturelles.

Table des matières

Présentation. Polyphonie critique [texte accessible en ligne]
Maxime Cervulle, Nelly Quemener, Florian Vörös

Partie 1 – Cultural Studies et matérialisme culturel

Jean-Jacques Lecercle: “Le matérialisme culturel de Raymond Williams”

Fanny Gallot & Juan Grigera: “Edward P. Thompson : le matérialisme à l’épreuve de l’expérience et de l’agency”

Colin Sparks: “Stuart Hall : les Cultural Studies et le marxisme”

Emmanuel Parent: “Paul Gilroy : penser le matérialisme à l’aune de l’expérience noire de la modernité”

Éric Maigret: “Lawrence Grossberg : les Cultural Studies avec ou contre le « tournant matérialiste » ?”

Maxime Boidy: “Visual Culture Studies : les matérialismes du visible”

Partie 2 – Théories féministes et queer

Stéphanie Kunert: “Monique Wittig : de la matérialité du langage”

Claire Cossée: “Colette Guillaumin et les différents visages de la culture : une lecture diachronique”

Keivan Djavadzadeh: “Patricia Hill Collins : l’autodéfinition contre les images performatives”

Noémi Michel: “Judith Butler : la matérialité mise en scènes”

Gianfranco Rebucini: “Marxisme queer : approches matérialistes des identités sexuelles”

Cornelia Möser: “Néo-matérialisme : un nouveau courant féministe ?”

Partie 3 – Études décoloniales et postcoloniales

Norman Ajari: “Frantz Fanon : poétique de l’actualité et critique de la culture”

Matthieu Renault: “C.L.R. James : la culture en révolution”

Orazio Irrera: “Edward Said : productivité de la culture et conscience géographique”

Marco Dell’Omodarme: “Aníbal Quijano et la saturation coloniale”

Anne Castaing: “Subaltern Studies : de la provincialisation de l’Europe au langage de la différence”

Jamila M. H. Mascat: “Gayatri C. Spivak : un matérialisme esthétique entre marxisme et déconstruction”