Archives par mot-clé : Sociologie de l’expertise

Avis de parution: Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015), Grenoble, PUG, 2016

J’ai l’honneur et le plaisir de vous informer de la parution de l’ouvrage tiré (d’une partie) de ma thèse, intitulé Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015) aux Presses universitaires de Grenoble dans la collection « Libre cours politique ». Le livre est disponible en librairie à partir du 5 décembre 2016. Vous trouverez ici le dossier comprenant présentation du livre, le communiqué de presse et la table des matières: dossier_de_presse_-socialistes_francais_2

Vous pouvez également feuiller les extraits et le commander directement depuis le site de l’éditeur : http://www.pug.fr/produit/1309/9782706126185/Les. N’hésitez pas à diffuser l’information dans vos réseaux et à tous ceux que cela pourrait intéresser.


les-socialistes_couverture


Résumé

Thibaut Rioufreyt retrace la relation ambiguë des socialistes français à la « Troisième voie » britannique dont Tony Blair fut le promoteur dans les années 1990-2000. S’appuyant notamment sur des entretiens avec des responsables politiques et des intellectuels, il étudie les évolutions contemporaines du socialisme français à travers ses interactions avec un homologue étranger. Il combine analyse interne des idées, textes et discours, à l’analyse externe du contexte social et politique dans lesquels ces discours sont produits, circulent, et sont reçus. L’ouvrage s’inscrit pleinement dans l’actualité : un certain nombre des enquêtés appartiennent ou ont appartenu aux gouvernements socialistes sous la présidence Hollande. Dans une période où le débat politico-médiatique en est encore à savoir si François Hollande est social-démocrate ou non, la lecture de livre permet de mieux comprendre le virage social-libéral engagé par le Parti socialiste. Il s’agit à n’en pas douter d’un ouvrage salutaire pour quiconque cherche non seulement à comprendre l’histoire contemporaine du socialisme français et européen mais aussi et surtout où il va. Une lecture indispensable avant la prochaine campagne présidentielle !

Avis de parution: Christophe Charle & Laurent Jeanpierre (dirs.), La vie intellectuelle en France. Tome II: de 1914 à nos jours, Le Seuil, 2016.

HiSoPo vous informe de la parution du tome 2 de l’ouvrage collectif coordonné par Christophe Charle et Laurent Jeanpierre: La vie intellectuelle en France. Tome II: de 1914 à nos jours aux Éditions du Seuil.



Présentation

Depuis deux siècles, la vie des idées en France s’est étendue et en partie « démocratisée ». L’élévation du niveau d’éducation de la population, la croissance du nombre des producteurs intellectuels, les bouleversements des modes de circulation des idées et de l’espace public, l’évolution des hiérarchies entre les domaines de la pensée et les changements de rapports de force culturels, scientifiques et politiques entre nations ont modifié la physionomie du pays. Toutefois des tendances longues n’en continuent pas moins de produire leurs effets, qui expliquent le rapport particulier que la France entretient avec ses intellectuels et la forme qu’y prennent leurs interventions.
C’est à rompre avec une conception étroite de la vie des idées que s’emploie cette nouvelle histoire intellectuelle de la France contemporaine, ouverte sur les échanges extérieurs avec le monde, la diversité des domaines d’exercice de la pensée, les institutions et les mouvements généralement négligés.
Ce deuxième volume s’étend de 1914 à nos jours. Les conflits qui se succèdent de la Première Guerre mondiale à la guerre d’Algérie consacrent la valeur de l’engagement politique des intellectuels dans un contexte d’institutionnalisation du travail de la pensée. La déploration actuelle de leur perte d’influence et de légitimité dans l’espace public masque quant à elle la vitalité, la nouveauté et les voies inédites d’expression des idées qui, jusqu’à aujourd’hui, ambitionnent de comprendre le monde, voire de le transformer.


Pour plus de détails sur ce tome, veuillez vous rendre sur le site de l’éditeur: http://www.seuil.com/ouvrage/la-vie-intellectuelle-en-france-tome-2-collectif/9782021081435

Vous pourrez trouver également la présentation du premier tome ici: http://www.seuil.com/ouvrage/la-vie-intellectuelle-en-france-tome-1-sophie-renaut/9782021081381

 

Journées d’étude « Penser l(es)’élite(s). Taxinomies analytiques et enjeux sociologiques », Université Paris-Dauphine, 27-28 juin 2016

HiSoPo vous informe de la tenue des journées d’étude « Penser l(es)’élite(s). Taxinomies analytiques et enjeux sociologiques », organisées par les membres du RT42 « Sociologie des Élites » et du RT5 « Classes, inégalités, fragmentations » de l’Association Française de Sociologie. L’histoire sociale des idées politiques se caractérise par le refus de privilégier les « grands auteurs » canoniques ou les élites politiques ou intellectuelles au détriment des producteurs d’idées le plus souvent invisibilisés que sont les militants de base dans les partis, les penseurs issus de classes populaires, etc. Reste qu’une partie non négligeable des producteurs d’idées politiques font bel et bien partie des élites. C’est à ce titre que l’histoire sociale des idées politiques gagne à s’inspirer des réflexions, travaux et méthodes développées par la sociologie des élites.


PROGRAMME

Lieu : Amphi 4 (2e étage), Université Paris Dauphine.

Première Journée – Lundi 27 juin 2016

8h30-9h00 Accueil des participant.e.s
9h00-9h15 Introduction – Frédéric Lebaron (USQV, PRINTEMPS)

9h15-12h45 Session 1 – La notion d’élite(s)

9h15-10h15 : François-Xavier Dudouet (CNRS, IRISSO) – Élite(s) : Les enjeux des filiations intellectuelles

10h15-11h15 : François Denord (CNRS, CESSP), Paul Lagneau-Ymonet (Univ. Paris Dauphine, IRISSO), et Sylvain Thine (CESSP) – Le champ du pouvoir
11h15-11h45 : Pause
11h45-12h45 : Christophe Charle (Univ. Paris 1, IHMC) – La notion d’élite en histoire

Présidence de séance : Pierre Bataille (UNIFR, LACCUS)

Pause déjeuner

14h15-18h30 Session 2 – Élite(s) et échelles territoriales

14-30-15h30 : Claude-Isabelle Brelot (Univ. Lyon 2, LER) – Les élites locales (19e-20e siècles)  : approche historiographique
15h30-16h30 : Gilles Laferté (INRA, CESAER) – Où sont les élites?  Hypothèses sur une absence vue de l’anthropologie et de la sociologie rurale
16h30-17h00 : Pause
17h00-18h00 : Anne Catherine Wagner (Univ. Paris 1, CESSP) – Les élites à l’épreuve de la mondialisation

18h00-19h00 : Morten Reitmayer (Univ. Trier) – Towards a Conceptual History of Elites

Présidence de séance : Fabienne Pavis (Univ. de Nantes, CENS)

Deuxième Journée – Mardi 28 juin 2016

9h00-12H30 Session 3 – Élites et État

9h00-10h00 : Christophe Jaffrelot (CNRS, CERI) – Les élites politiques vues sous l’angle de la caste
10h-11h00 : Monique de Saint-Martin (EHESS, IRIS) – Noblesse, Aristocratie, Élites
11h00-11h30 : Pause

11h30-12h30 : Pierre Birnbaum (Univ. Paris 1) – De l’Élite à l’État

Présidence de séance : Maïa Drouard (Univ. Picardie, CURAPP-ESS)

Pause déjeuner

14h00-17h30 Session 4 – Actualités de la notion d’élite(s)

14h00-15h00 : Johs Hjellbrekke and Olav Korsnes (Univ. of Bergen) – Les femmes dans le champ de pouvoir
15h00-16h00 : Hervé Joly (CNRS, TRIANGLE) – A-t-on besoin des élites pour parler des patrons ?
16h00-16h30 : Pause
16h30-17h30 : Sylvain Laurens (EHESS, CESSP) – Sociologie des élites contemporaines  : un état des lieux

Présidence de séance : Marion Rabier (Univ. Haute Alsace, SAGE)


Les deux journées auront lieu en les 27-28 juin prochain et se tiendront à l’amphithéâtre 4 de l’Université Paris-Dauphine. Elles sont ouvertes à toutes et à tous sur simple demande d’inscription par mail à pierre.bataille@unil.ch.

Pour plus de détails, voir la présentation de l’événement sur le site Calenda: http://calenda.org/367557

Avis de soutenance: Cyprien Tasset, « Les intellectuels précaires, genèses et réalités d’une figure critique », Paris, 190-198 avenue de France 75013 Paris, 5 décembre 2015.

HiSoPo vous informe de la soutenance de la thèse de Cyprien Tasset intitulée: « Les intellectuels précaires, genèses et réalités d’une figure critique ». Elle aura lieu samedi 5 décembre de 9 à 13h, au Bâtiment du 190-198 avenue de France 75013 Paris, Salle du Conseil A & B.
Jury

  • Luc Boltanski, (directeur de thèse), EHESS
  • Florent Champy, CNRS
  • Patrick Cingolani, Université de Paris 7 Denis Diderot
  • Laurent Jeanpierre, Université de Paris 8 Vincennes-Saint Denis
  • Lilian Mathieu, CNRS
  • Gwenaële Rot, Sciences Po Paris

Résumé

Les intellectuels précaires sont la nomination synthétique d’une figure sociale qui, à travers des termes variables, était couramment évoquée au cours de la décennie 2000 dans des discours savants sur la société. Notre recherche a pris pour point de départ deux questions : celle des réalités de ce groupe théorique ou latent dans la société française contemporaine, et celle de sa propension à critiquer la société et même à nourrir ce que Luc Boltanski a appelé une « critique radicale » de celle-ci. Pour cela nous articulons une enquête de première main auprès de personnes occupant aujourd’hui des emplois précaires parmi les professions intellectuelles et culturelles, avec une approche généalogique. Celle-ci retrace la genèse et les métamorphoses de figures d’intellectuels défavorisés, comme figures de crise, depuis l’Ancien Régime jusqu’aux années 1970, montre la résurgence de ce thème au début du 21e siècle, et typologise les mises en forme inchoatives de ce groupe social dans les discours savants et politiques contemporains. De plus, à partir de sources syndicales, sociologiques, journalistiques et militantes, nous analysons la mise en place de trois modes de problématisation critique de la précarité et des précaires à la fin des années 1970, qui préfigurent les hésitations et les contradictions des rapports des personnes interviewées à la catégorie au nom de laquelle était menée l’enquête. On comprend mieux, alors, les formes variables prises par les investissements politiques des précaires, notamment « intellectuels », ainsi que les limites de leurs chances de prendre consistance.

Avis de parution: A. Skornicki et J. Tournadre, « La nouvelle histoire sociale des idées politiques », La Découverte, 2 avril 2015

Est paru en librairie le 2 avril 2015 aux éditions La Découverte dans la collection « Repères » un ouvrage consacré à « La nouvelle histoire sociale des idées politiques » co-écrit par Arnault Skornicki et Jérôme Tournadre. Nous ne pouvons que nous réjouir de la parution de ce manuel dont le besoin se fait sentir depuis plusieurs années, notamment à des fins d’enseignement. Vous trouverez le lien vers le site de l’éditeur (Présentation_ouvrage_La Découverte) ainsi que ci-joint la présentation du livre et la table des matières (La nouvelle histoire des idées politiques). À noter également la parution de deux compte-rendus de ce livre, le premier dans le dernier numéro de la Revue française de science politique (RFSP) par Manuel Cervera-Marzal1, le second sur le carnet hypothèses Lire les sciences sociales par Louis Pinto (CR_Nouvelle_HSIP_LSS). Au-delà de l’intérêt réel de son contenu, cet ouvrage marque sans doute un pas supplémentaire vers la constitution de l’histoire sociale des idées politiques comme champ d’étude à part entière et a contribué à cet égard à la constitution d’HiSoPo.

1 Manuel Cervera-Marzal, « Skornicki (Arnault), Tournadre (Jérôme), La nouvelle histoire des idées politiques. », Revue française de science politique, vol. 65, no 3, juin 2015, pp. 515‑516.

Arnault Skornicki & Jérôme Tournadre, La nouvelle histoire des idées politiques, Paris, La Découverte, coll. « Repères », mai 2015, 128 p.

13e Congrès de l’AFSP – ST23 « Remettre l’idéologie sur le métier ? La place des « idées » dans la profession politique », Aix-en-Provence, 22-24 juin 2015

Du 22 au 24 juin 2015 a eu lieu à Aix-en-Provence le 13ème congrès de l’AFSP (Association française de science politique). Dans ce cadre, la section thématique ST23 « Remettre l’idéologie sur le métier ? La place des « idées«  dans la profession politique », a organisé deux sessions dont les thématiques intéressent directement HiSoPo, la première sur les « Les « professionnels des idées » hors des partis politiques » et la seconde sur « Comment saisir les idées dans les partis politiques ? ». Vous trouverez le lien vers la page web de l’événement sur le site de l’AFSP (Congrès_AFSP_2015) ainsi que ci-joint l’appel à communications (AAC_ST23_AFSP_2015) et le programme des sessions (ST23_programme_sessions).

6ème Congrès de l’AFS – RT 27 « Sociologie des intellectuels et de l’expertise », Saint-Quentin-en-Yvelines, 29 juin-2 juillet 2015

Du 29 juin au 2 juillet 2015 a eu lieu à Saint-Quentin-en-Yvelines le 6ème congrès de l’AFS (Association française de sociologie). Dans ce cadre, le réseau thématique RT27 « Sociologie des intellectuels et de l’expertise : savoirs et pouvoirs », partenaire du groupe HiSoPo, a organisé sept sessions dont les thématiques ne peuvent qu’intéresser HiSoPo. Quatre sessions blanches ont ainsi été organisées sur les « savoirs d’État », les « Critiques et scientifiques face aux arts et à la littérature », « Le droit et les idées politiques comme faits sociaux » et « Scientifiques et intellectuels entre mondes savants, structure extra-académiques, et espace militant ». Trois autres sessions ont porté sur des thématiques spécifiques détaillées ci-dessous, la première étant directement liée au thème général du congrès. Des sessions particulières ont ainsi été consacrées au rôle des experts dans la naturalisation du monde social, aux sciences humaines et sociales en temps de guerre et à l’engagement des intellectuels au sein des associations. Vous trouverez le lien vers la page web de l’événement sur le site du RT 27 (RT27_6e_Congrès_AFS_2015_07) ainsi que ci-joint l’appel à communications (Appel-a-communication-AFS-RT27-congres2015) et le programme des sessions (RT27-congres2015_programme).

Colloque « Pour une histoire sociale des idées politiques », Paris, 22-24 janvier 2015

Du 22 au 24 janvier 2015 a eu lieu à Paris un colloque international intitulé « Pour une histoire sociale des idées politiques », organisé conjointement par le CEVIPOF, l’ISP et Triangle. À la fois parce que sa thématique est au cœur de nos préoccupations et que bon nombre d’entre nous y participions, il était logique que nous y consacrions ce billet afin d’en conserver une archive. Vous trouverez donc les liens vers la page web de l’événement sur les sites du CEVIPOF (Colloque HSIP CEVIPOF) et de Triangle (Colloque HSIP Triangle) ainsi que ci-joint l’appel à communications (AAC_HSIP_2015_01) et le programme (Colloque_HSIP_programme) de ce colloque qui a joué un rôle majeur dans la constitution de notre groupe.