Archives par mot-clé : Sociologie

Colloque «  »La postérité de l’œuvre d’Émile Durkheim cent ans après », Bordeaux, Centre Émile Durkheim, 1-3 juin 2017

HiSoPo vous informe de l’organisation du colloque international « La postérité de l’œuvre d’Émile Durkheim cent ans après » qui se tiendra à Bordeaux les 1, 2 et 3 juin 2017, dans la ville qui accueillit les premiers cours de sociologie de Durkheim. Il est organisé dans le cadre de l’unité mixte de recherche qui doit son nom à ce Bordelais d’adoption (entre 1887 et 1902) pour marquer symboliquement sa dilection pour la méthode comparative : le Centre Émile-Durkheim (UMR 5116).

Colloque international

LA POSTÉRITÉ DE L’ŒUVRE DE DURKHEIM (1858-1917)

1917-2017 CENT ANS APRÈS
1er-3 juin 2017

 

 


PROGRAMME

Jeudi 1er juin

13h45 – 14h00 | Accueil des participants

14h00 – 14h30 | Allocutions de bienvenue

Présentation : Charles-Henry CUIN & Ronan HERVOUET

 14h30 – 18h30 | 1 – LES OBJETS CLASSIQUES

Modérateurs : Sandrine RUI & Antoine ROGER

François DUBET (Université de Bordeaux/EHESS): « Durkheim et les questions scolaires. Hier et aujourd’hui »

Laurent MUCCHIELLI (CNRS/LAMES): « La sociologie française du crime doit-elle quelque chose à Durkheim ? »

Michel LALLEMENT (CNAM): « De Durkheim à la sociologie du travail : distances et héritages »

Philippe STEINER  (Université Paris IV – Sorbonne), « Solidarité et institutions : deux apports fondamentaux de Durkheim à la sociologie économique »

Bruno KARSENTI (EHESS): « À propos de quoi les religions luttent-elles ? Un point de vue durkheimien »

Vendredi 2 juin

9h00 – 12h30 | 2 – MORALE, INTÉGRATION, RÉGULATION  

Modérateurs : Éric MACÉ & Caroline DUFY

Andrew ABBOTT (Université de Chicago): « La morale chez Durkheim : entre théorie et pratique »

Didier FASSIN (Institute for Advanced Study, Princeton, et EHESS): « Crime et châtiment, version Durkheim »

Florence WEBER (ENS Ulm): « Excès de contacts et défaut de régulation ? Les transformations des sociétés mondiales contemporaines »

Serge PAUGAM (CNRS/EHESS): « Durkheim et l’attachement aux groupes. Une théorie sociale inachevée »

14h30 – 18h00 | 3 – LE POLITIQUE

Modérateurs : Claire SCHIFF & Andy SMITH

Cynthia FLEURY (American University of Paris): « L’enseignement de Durkheim : les paradoxes de l’articulation individuation/socialisation comme base de la démocratie moderne »

Pierre BIRNBAUM (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne et IEP de Paris): « La question de l’État aujourd’hui »

Yves DELOYE (Sciences Po Bordeaux): « Penser la citoyenneté avec Durkheim : force et faiblesse d’une approche sociologique fondatrice »

Bertrand BADIE (IEP de Paris): « Durkheim et l’avènement d’une sociologie des relations internationales »

Samedi 3 juin

9h00 – 12h30 | 4 – LECTURES, RÉCEPTIONS ET CONTROVERSES

Modérateurs : Pascal RAGOUET & Cécile VIGOUR

Eva ILLOUZ (Université hébraïque de Jérusalem/EHESS): « De quoi l’Incertitude est-elle le nom ? »

Irène THÉRY (EHESS): « L’apport de Durkheim et des durkheimiens aux études de genre : un héritage à redécouvrir »

François CHAZEL (Université Paris IV – Sorbonne): « Les voies divergentes de la réception de Durkheim et de Weber : deux parcours contrastés de l’accession au statut de ‘classique’ »

Marcel FOURNIER (Université de Montréal): « Les études durkheimiennes aujourd’hui : thèmes et controverses »

13h00 | Fermeture du Colloque


Toutes les informations sur le colloque : https://durkheim17.sciencesconf.org/

Avis de soutenance: Emmanuel Monneau, Institutionnalisation et le déclin d’économies critiques dans le champ universitaire français, Amiens, Université de Picardie, 21 juin 2016

HiSoPo vous informe de la soutenance récente de la thèse d’Emmanuel Monneau sur l’institutionnalisation et le déclin d’économies critiques dans le champ universitaire français. Contribution à une histoire sociale des sciences sociales, elle ne peut qu’intéresser l’histoire sociale des idées politiques.

 

 

Journée d’étude: « Faire système des savoirs en sciences sociales : implications théoriques et réflexives d’un dialogue entre Pierre Bourdieu & Andrew Abbott », IEP de Bordeaux, 1er-2 juin 2016

HiSoPo vous informe de la tenue d’une journée d’étude consacrée à une mise en dialogue de la théorie des champs de Pierre Bourdieu et du système des professions d’Andrew Abbott, qui aura lieu à l’IEP de Bordeaux les 1er et 2 juin 2016.


JOURNÉE D’ÉTUDE

Centre Émile Durkheim – axe « Savoirs »
 
« Faire système des savoirs en sciences sociales : implications théoriques et réflexives d’un dialogue entre Pierre Bourdieu & Andrew Abbott »

Salle 238 E, IEP de Bordeaux


PROGRAMME


Mercredi 1er juin

 Discutant : Stanislas Morel (Université de Saint-Étienne).

14h-14h30: Introduction, Julie Patarin-Jossec (Université de Bordeaux).

14h30-15h15: « Travailler la question du rôle au sein d’une institution avec Bourdieu et Abbott : l’exemple du rôle des conseillers d’orientation au sein de l’École (1959-1991) », Paul Lehner (Université Paris Ouest Nanterre – La Défense).

Pause

15h30-16h15: « Le mouvement contraire. Révolutionner les juridictions ou la production de l’ordre par zones d’incertitude », Olivier Alexandre (Stanford University/labex Icca).

16h15-17h: « Que peut apporter l’hybridation du champ et de la juridiction à une sociologie de la croyance dans le désintéressement ? Une tentative de réponse contextualisée à partir de l’exemple des membres du Conseil d’État sous la troisième République », Charles Bosvieux-Onyekwelu (UVSQ).

Jeudi 2 juin

Discutant : Arnaud Saint-Martin (CNRS/UVSQ)

9h15-10h: « Penser les reconfigurations du pouvoir étatique et médical par les marges avec Abbott et Bourdieu : les dynamiques professionnelles autour de la pratique de la médecine chinoise en France », Fanny Parent (Sciences Po Toulouse).

10h-10h45: « Un compromis pragmatique ? La complémentarité de la théorie du champ et de la théorie des divisions fractales dans l’étude de la structure du champ criminologique états-unien », Julien Larregue, (Université Aix-Marseille).

Pause

11h-11h45: « Conscience de groupe et porte parole : quand un groupe professionnel devient un acteur collectif », Carine Ollivier, (Université de Rennes 2).

11h45-12h30: « Structure et Procès : comment faire travailler ensemble Bourdieu et Abbott », Jean-Louis Fabiani (EHESS).

Séance 6 : Saisir l’événement et le contexte. L’histoire sociale des idées politiques et ses méthodes (02 mai 2016)

La sixième séance du séminaire HiSoPo, intitulée « Saisir l’événement et le contexte. L’histoire sociale des idées politiques et ses méthodes », a eu lieu le lundi 2 mai 2016. Cette séance a été l’occasion d’écouter deux interventions:

  • Samuel Hayat (Chargé de recherche CNRS, CERAPS, Lille), « Étudier les idées en révolution : questions de méthode »
  • Arnault Skornicki (MCF en science politique, Université Paris Ouest Nanterre La Défense/ISP) : « Le Weber de Skinner. Contextualisme et sociologie »

Ces communications ont été suivies d’une discussion collective sur les méthodes en histoire sociale des idées politiques.

La séance a eu lieu le 2 mai 2016, entre 14 et 17h, Salle 24, 27 rue Saint-Guillaume, 75007, Paris.

Vous pouvez écouter l’enregistrement audio de cette séance ici:

 

Avis de parution: Didier Demazière et Morgan Jouvenet (dir.), Andrew Abbott et l’héritage de l’école de Chicago, Paris, Éd. EHESS, 2016.

HiSoPo vous informe de la parution de l’ouvrage dirigé par Didier Demazière et Morgan Jouvenet, Andrew Abbott et l’héritage de l’école de Chicago, aux Éditions de l’EHESS, coll. « En temps & lieux », ISBN 978-2-7132-2498-0.


Ce livre offre une introduction plurielle et approfondie aux travaux d’Andrew Abbott, l’une des figures majeures de la sociologie contemporaine. En deux tomes, il révèle les importants chantiers théoriques et empiriques ouverts par Abbott, et discute des thèses originales – et souvent provocantes – qui apparaissent ici comme les prolongements d’un héritage quelque peu oublié de l’école de Chicago, courant sociologique pionnier et parmi les plus influents. Ce tome 1 rassemble des traductions de textes majeurs d’Abbott, des contributions de spécialistes clarifiant ses apports, une réponse inédite d’Abbott et une bibliographie complète permettant de se repérer dans une œuvre jusqu’à présent très peu traduite en français. Ce premier tome édité en format papier sera bientôt disponible en format numérique et accompagné d’un second tome numérique.

Avec des textes de : Andrew Abbott, Daniel Cefaï, Didier Demazière, Ivan Ermakoff, Jean-Louis Fabiani, Pierre François, Mathieu Hauchecorne, Morgan Jouvenet, Heather MacIndoe, Pierre-Michel Menger, Stanislas Morel, Étienne Ollion, Geneviève Pruvost et Claire Zalc.

Pour plus de détails sur l’ouvrage, voir la page de présentation de l’ouvrage sur le site des Éditions de l’EHESS.

AAC: Colloque « Qu’est-ce qu’une école de pensée ? », Université de Bourgogne, Automne 2016

HiSoPo vous informe de l’appel à communications pour le colloque « Qu’est-ce qu’une école de pensée » organisée par le Centre Georges Chevrier (UMR 7366) et sous la direction de Jean-Christophe Marcel, Professeur de sociologie à l’Université de Bourgogne. Vous trouverez ci-joint le texte de l’appel (AC_Colloque_Ecole_de_pensee). La deadline est fixée au 20 janvier 2016.

Avis de soutenance: Cyprien Tasset, « Les intellectuels précaires, genèses et réalités d’une figure critique », Paris, 190-198 avenue de France 75013 Paris, 5 décembre 2015.

HiSoPo vous informe de la soutenance de la thèse de Cyprien Tasset intitulée: « Les intellectuels précaires, genèses et réalités d’une figure critique ». Elle aura lieu samedi 5 décembre de 9 à 13h, au Bâtiment du 190-198 avenue de France 75013 Paris, Salle du Conseil A & B.
Jury

  • Luc Boltanski, (directeur de thèse), EHESS
  • Florent Champy, CNRS
  • Patrick Cingolani, Université de Paris 7 Denis Diderot
  • Laurent Jeanpierre, Université de Paris 8 Vincennes-Saint Denis
  • Lilian Mathieu, CNRS
  • Gwenaële Rot, Sciences Po Paris

Résumé

Les intellectuels précaires sont la nomination synthétique d’une figure sociale qui, à travers des termes variables, était couramment évoquée au cours de la décennie 2000 dans des discours savants sur la société. Notre recherche a pris pour point de départ deux questions : celle des réalités de ce groupe théorique ou latent dans la société française contemporaine, et celle de sa propension à critiquer la société et même à nourrir ce que Luc Boltanski a appelé une « critique radicale » de celle-ci. Pour cela nous articulons une enquête de première main auprès de personnes occupant aujourd’hui des emplois précaires parmi les professions intellectuelles et culturelles, avec une approche généalogique. Celle-ci retrace la genèse et les métamorphoses de figures d’intellectuels défavorisés, comme figures de crise, depuis l’Ancien Régime jusqu’aux années 1970, montre la résurgence de ce thème au début du 21e siècle, et typologise les mises en forme inchoatives de ce groupe social dans les discours savants et politiques contemporains. De plus, à partir de sources syndicales, sociologiques, journalistiques et militantes, nous analysons la mise en place de trois modes de problématisation critique de la précarité et des précaires à la fin des années 1970, qui préfigurent les hésitations et les contradictions des rapports des personnes interviewées à la catégorie au nom de laquelle était menée l’enquête. On comprend mieux, alors, les formes variables prises par les investissements politiques des précaires, notamment « intellectuels », ainsi que les limites de leurs chances de prendre consistance.

Avis de parution: Catherine Leclercq et al. (dir.), Bourdieu et les sciences sociales, La Dispute, 17 septembre 2015

HisoPo vous signale la parution de Bourdieu et les sciences sociales. Réception et usages, paru aux éditions La Dispute sous la direction de Catherine Leclercq, Wenceslas Lizé et Hélène Stevens. Cet ouvrage se spécifie par son caractère réellement pluri-disciplinaire et par le fait qu’il réunit des contributions de chercheurs de plusieurs générations, allant au-delà du premier cercle de ses collaborateurs et de ses élèves. Un autre intérêt est qu’il comprend par ailleurs une conférence inédite de Pierre Bourdieu, donnée à Chicago, le 8 avril 1989. De par la contribution majeure que représente les travaux Pierre Bourdieu dans l’élaboration d’une histoire sociale des idées politiques, notamment à travers la « science des œuvres » qu’il appelait de ses vœux, cet ouvrage ne peut que nourrir les réflexions au sein d’HiSoPo. Vous trouverez un texte de présentation sur la page web qui lui est consacrée sur le site de l’éditeur ainsi que ci-joint (LECLERCQ_Catherine_et_al_Bourdieu_et_les_sciences_sociales).