Archives par mot-clé : Analyse de discours

JE « Analyser le discours économique », Amiens, Université de Picardie, 4 mai 2017

HiSoPo vous informe de l’organisation de la journée d’étude internationale et transdisciplinaire organisée par Thierry Guilbert « Analyser le discours économique » qui aura lieu le 4 mai 2017 à Amiens  (Logis du Roy).

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site Internet du CURAPP-ESS: https://www.u-picardie.fr/curapp/sites/default/files/images/Prog_Discours_eco.jpg

Avis de parution: Bruno Ambroise et Bertrand Geay, Langage et Politique. L’efficacité du langage en question, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2017

HiSoPo vous informe de la parution d’un ouvrage sous la direction de Bruno Ambroise et Bertrand Geay : Langage et Politique. L’efficacité du langage en question, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Paradoxa », 2017.

Langage et politique

Présentation

En politique tout particulièrement, parler, c’est déjà agir, ordonner la réalité, produire une vision du monde. Le domaine politique est aussi le théâtre d’échanges qui prennent, pour une large part, la forme de rapports de force. Ce faisant, le langage intéresse pour son efficacité propre, qui ne se réduit pas aux effets rhétoriques qu’il produit.
La politique offre ainsi un champ d’étude particulièrement stimulant à qui veut comprendre comment le langage peut se voir doté de cette efficacité particulière qui lui permet, selon le cas, de conforter l’état des choses ou de changer le monde.
S’inspirant en toile de fond des études séminales sur les actes de parole de J. L. Austin et des réflexions sur le pouvoir symbolique de P. Bourdieu, ce volume réunit des travaux pluridisciplinaires qui s’attachent à comprendre, dans leur diversité d’aspects, les effets que le langage peut avoir dans les rapport sociaux d’ordre politique.


Contributeurs: Bruno ambroise, Solange Chavel, Ross Charnock, Françoise Dufour, Bertrand Geay, Thierry Guilbert, Pierig Humeau, Frédéric Lebaron, Sophie Richardot, Denis Vernant, Laurent Willemez.


Vous trouverez plus d’informations sur le site de l’éditeur: http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100952620

Séance 6 : Analyse du discours et histoire des idées politiques (3 mars 2017)

La sixième séance du séminaire HiSoPo pour l’année 2016-2017 – intitulée Analyse du discours et histoire des idées politiques aura lieu le 3 mars 2017. La séance organisée en collaboration avec l’Institut des sciences sociales du politique/Université Paris Ouest Nanterre La Défense est l’occasion d’écouter deux interventions:

Marc Angenot (Professeur émérite, James McGill Professorship d’étude du discours social, McGill University/Montréal) : « Analyse du discours et théorie du discours social »

Sarah Al-Matary (MCF en littérature, Université Lumière Lyon 2/UMR 5317 IHRIM) : « Quels usages de la philologie pour une histoire des idées non dogmatique ? Une approche littéraire »

Les deux communications sont discutées par Arnault Skornicki (MCF en science politique, Nanterre/ISP) et Thibaut Rioufreyt (Docteur en science politique, Laboratoire Triangle).

La séance a lieu le vendredi 3 mars 2017, de 14h à 17h à l’Université de Nanterre, Bâtiment W (Maison Max Weber), Salle de réunion de l’ISP (3ème étage).

JE « La sociologie de la littérature de Lucien Goldmann. Réceptions, héritages et usages contemporains », Paris, EHESS, 17 janvier 2017

HiSoPo vous informe du programme de la journée d’études consacrée à la sociologie de la littérature de Lucien Goldmann. Co-organisée par Lucile Dumont (EHESS, CESSP), Quentin Fondu (EHESS, CESSP) et Laélia Véron (ENS Lyon, Paris 3, IHRIM), elle aura lieu le mardi 17 janvier 2017 à l’EHESS. Vous trouverez le programme ci-dessous ainsi qu’en PJ ici: programme_je_goldman_2017_01_17


JOURNÉE D’ÉTUDES – 17 JANVIER 2017
EHESS, 190-198 Av. de France, 75013 Paris (8e étage, Salle J-P Vernant)
 
La sociologie de la littérature de Lucien Goldmann.
Réceptions, héritages et usages contemporains
 

PROGRAMME
9h : Accueil des participants
 
Matinée : Premières réceptions et appropriations des travaux de Lucien Goldmann
9h15 – 9H45 : Introduction, Lucile Dumont (EHESS, CESSP) et Quentin Fondu (EHESS, CESSP).
9h45 – 10h45 :
Jacques Leenhardt (EHESS, CRAL) :
La sociologie de la littérature de Goldmann : critique progressiste et déterminisme social.
Alain Cantillon (Univ. Paris 3, GRIHL) : Le Dieu caché de Lucien Goldmann. Parier et croire en 1955.
Pause

11h – 12h :
Christos Grosdanis (Univ. Paris 7, CERILAC): Lucien Goldmann et René Girard : enjeux d’un dialogue.
Rachel Nadon (Univ. Montréal) : Réseaux intellectuels et réception de la pensée de Lucien Goldmann au Québec.
 
12h – 13h30 : Déjeuner
 
Après-midi : Nouvelles perspectives et applications des méthodes goldmanniennes
13h30 – 14h : Introduction, Laélia Véron (ENS Lyon/ Paris 3, IRHIM).
14h – 15h :
Paulo Procopio Ferraz (Univ.
Paris 8): Une écriture paradoxale.
Andrea d’Urso (Univ. Lille 3 – CECILLE, Univ. del Salento) : Pour une sociologie « sémiotique » de la littérature. Idéologie, réification et vision du monde entre Goldmann et Rossi-Landi.
Pause

15h15 – 16h45 :
Michael Löwy (CNRS, CéSor), Robert Sayre (Univ. Paris Est- Marne la Vallée): Lucien Goldmann et la vision du monde romantique.
Laurie Rousseville (Univ. Lyon 2, Passages XX-XXI) : Lucien Goldmann et le « théâtre de la révolte » de Jean Genet : (re)penser le « théâtre politique »
Françoise Gaillard (Paris 7, LAC) : Titre à définir.

17h-17h30 : Discussion générale et clôture de la journée par Gisèle Sapiro (EHESS, CNRS, CESSP).

Apéritif de clôture

Contact : jegoldmann2017@gmail.com

 

Séance 3 : Histoire sociale des idées féministes (6 janvier 2017)

La troisième séance du séminaire HiSoPo pour l’année 2016-2017, intitulée « Histoire sociale des idées féministes » aura lieu le vendredi 6 janvier 2017. Cette séance sera l’occasion d’écouter deux interventions:

Viviane Albenga (MCF en sociologie, IUT Bordeaux Montaigne/MICA) et Alban Jacquemart (MCF en science politique, Université Paris Dauphine/IRISSO) : « Saisir les appropriations des idées politiques : pratiques sociales ordinaires, genre et féminisme »

Juliette Rennes (MCF en sociologie, EHESS/CEMS) : « Exercer un métier d’homme, une appropriation des idées féministes? Une enquête sur les cochères, chauffeuses et afficheuses parisiennes à  la Belle époque »

Ces deux communications seront discutées par Virginie Descoutures (MCF en sociologie, Université de Picardie/CURAPP) et Thibaut Rioufreyt (Docteur en science politique, Laboratoire Triangle)

La séance aura lieu le 6 janvier 2017 entre 10h et 13h à Sciences Po, 13 rue de l’Université, 75007 Paris, Salle du Conseil, 5ème étage.

AAC section « Concepts in Conflict », ECPR General Conference, Oslo, 6-9 septembre 2017

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel à communication pour le prochain congrès de l’ECPR, qui se tiendra à Oslo du 6 au 9 septembre 2017. Le groupe « Political Concepts » organise une section intitulée « Concepts in Conflict ». Pour proposer une intervention, vous pouvez contacter les organisateurs/trices de la section (taru.k.s.haapala@jyu.fi ; anna.kronlund@fiia.fi ;  gabriele.ciampini1@gmail.com), ou bien, encore mieux, directement les organisateurs/trices du panel qui vous intéresse.  Il est possible que le programme final change en fonction du nombre de réponses aux panels, ou que certains panels ne soient finalement pas retenus, mais dans ce cas les organisateurs essaieront de proposer des panels de remplacement.

ECPR General Conference
Oslo University
6-9 September 2017
Section proposal

Title: Concepts in Conflict

The aim of the section is to focus on political conflicts in their various forms, and the ways in which they are linked to different usages, contestations and discussions of concepts.

Worldwide, political conflicts pose challenges or threats in various degrees, not just on life and humanity, but also on political order and democratic institutions. They can come in different shapes and forms and last for longer or shorter periods of time. What they all share, however, is some kind of conceptual disagreement on principles, values or arguments. Sometimes conflicts can be reconciled, but there are also instances of crises following after another. Ethnic conflicts, for example, can be continuous, whereas European integration forms a very different sort of chain of crises that can also be detrimental for a whole continent. At the same time, political conflict is a basic feature of representative democracies. In parliaments, political disagreement and debate are constitutive of the political process and come about in orderly manner following established rules and procedure.

Controversies and struggles over concepts provide important nodal points for the study of politics and political conflicts. Paying attention to what is contested, not just in political life but in other types of debates as well, is not just the starting point for political research but can also constitute breaks or shifts in current debates, historical perception or established grand narratives. What has been previously considered as incontestable or without a doubt, can suddenly seem more problematic and worthy of further research. For example, human rights, nation states and the European integration can seem incontestable and matters of fact if the conceptual struggles over their political aspects are ignored.

Chair:

Dr Taru Haapala is a research fellow at the Department of Social Sciences and Philosophy, University of Jyväskylä. She has held the position of visiting fellow at the Queen Mary Centre of History of Political Thought, University of London, and at the Department of History and Civilization of the European University Institute in Florence. She has co-chaired panels on deliberation in three previous ECPR General Conferences.

email: taru.k.s.haapala@jyu.fi

Vice-chairs:

Dr Anna Kronlund is a Senior Research Fellow specializing in US politics at The Finnish Institute of International Affairs. Together with Dr Haapala, she has co-chaired panels on politics of deliberation in two previous ECPR General Conferences.

email: anna.kronlund@fiia.fi

MA Gabriele Ciampini is a PhD student at Università degli Studi di Firenze. Previously he has acted as a Vice-Chair for Section on EU Politics at the ECPR Graduate Student Conference held in Tartu 2016 and a Chair of the panel ‘Liberalism and Economics’ at the ECPR General Conference in Montréal.

email: gabriele.ciampini1@gmail.com

This section endorsed by the ECPR Standing Group Political Concepts will be formed of the following 11 panels addressing issues ranging from ethnic and religious conflicts to the European past and revolutions, with both modern and historical as well as theoretical and empirical emphases:

1) Concepts in revolutions

Chairs: Douglas Moggach (dmoggach@uottawa.ca), University of Ottawa and Samuel Hayat (samuel.hayat@univ-lille2.fr), CNRS (CERAPS)

The aim of the panel is to assess the effects of revolutions on key concepts in political vocabulary. The focus will be set on the concepts of freedom, universality, and the state.

2) The politics of negation: public resentment in democratic theory

Chair: Anthoula Malkopoulou (anthoula.malkopoulou@statsvet.uu.se), Uppsala University

This panel will take issue with why citizens are becoming increasingly resentful of ‘democracy’ as we know it and how this bears on our understanding of democracy and related concepts, such as representation, participation and legitimacy.

3) Neoliberalism as a Social Order. Conflicting visions in the Neoliberal Intellectual Community

Chair: Gabriele Ciampini (gabriele.ciampini1@gmail.com), Università degli Studi di Firenze

The panel aims to analyse the intellectual conflicts within the neoliberal community. The panel focuses on the critiques of democracy and on the complex relationship between economic and political sphere.

4) Conceptual politics of European integration

Chairs: Taru Haapala (taru.k.s.haapala@jyu.fi), University of Jyväskylä/Queen Mary University of London & Teemu Häkkinen (teemu.hakkinen@jyu.fi), University of Jyväskylä

This panel addresses the conceptual controversies related to European integration which can redefine and change the way in which key issues on European unity and its political institutions are seen and valued.

5) Strategic narratives and conceptual change

Chairs: Alister Miskimmon (Alister.Miskimmon@rhul.ac.uk), Royal Holloway University of London & Michelle Bentley (Michelle.Bentley@rhul.ac.uk), Royal Holloway University of London

This panel examines the ways in which the strategic construction of rhetoric contributes to and facilitates shifts in conceptual understanding. It seeks to explore where actors deliberately construct narratives for their own gain and use redefinitions of concepts in order to realize the ambitions behind them.

6) Conflicting concepts in making representations of the past

Chairs: Katja Mäkinen (katja.a.p.makinen@jyu.fi), University of Jyväskylä & Sanna Valkonen (sanna.valkonen@ulapland.fi), University of Lapland

Competing interpretations about the past are made through the uses and meanings of concepts depending on perspectives, contexts and actors involved. The panel will welcome papers discussing conceptual conflicts in politics of representation.

7) Ethnicity and the State: struggles over representation during political crises

Chairs: Mehdi Labzaé, CESSP, Paris 1 – Panthéon Sorbonne & Marianne Saddier (marianne.saddier@gmail.com), CESSP, Paris 1 – Panthéon Sorbonne

This panel seeks to address from a comparative perspective mobilizations of ethnicity in the context of political crises, with a focus on their political usages and varying relationships with the State.

8) The Political Rhetoric of European Memory

Chair: Rieke Trimcev (rieke.trimcev@uni-greifswald.de), Greifswald University

The panel focuses on the political rhetoric of “European” Memory that serves to negotiate competing concepts of Europe and sustains manifold strategies to mobilize the past for present political aims.

9) Catholic Encounters with Nationalism and Political Modernity

Chair: Ettore Bucci (ettore.bucci@sns.it), Scuola Normale Superiore, Pisa – Centre d’Histoire de Sciences Po, Paris

This panel aims at discussing case studies of the longstanding confrontation between the Roman Church and the liberal Nation-State after French Revolution. Through presentations of different historical and political contexts, it will focus on recognizing the continuities and discontinuities, from rejection to problematic cooperation.

10) Concept of crisis in international politics

Chair: Anna Kronlund (Anna.Kronlund@fiia.fi), The Finnish Institute of International Affairs, Helsinki

This panel investigates how the concept of crisis is used in the vocabulary of international politics. It discusses what kinds of events are constituted as crisis and how these are to be analyzed and conceptualized.

11) Linguistic justice and its conceptual underpinnings

Chair: Josep Soler (josep.soler-carbonell@english.su.se), Stockholm University

This panel will contribute to the debate on ‘linguistic justice’ and the challenges posed to our understanding of the concept of language in the context of increased citizen mobility and diversity.

Colloque « Comparing the Concepts of Representation », Concepta/CivCons/CLAIMS/HiSoPo, Paris, 18-19 novembre 2016

HiSoPo vous informe de la tenue du colloque  « Comparing the Concepts of Representation » organisé par le projet Civic Constellation, le réseau Concepta, le projet ANR-DFG CLAIMS et le groupe de projet de l’AFSP HiSoPo. L’événement aura lieu à Sciences Po & Paris 8, les 18 et 19 novembre 2016.

CONCEPTA RESEARCH SEMINAR
Comparing the Concepts of Representation

SciencesPo/Paris 8, Paris,

Friday 18 and Saturday 19 November 2016

 

Organized by the Civic Constellation II project, Concepta: International Research School in Conceptual History and Political Thought, the CLAIMS project (ANR-DFG) and HiSoPo (AFSP)

Convenors: Samuel Hayat (CNRS/CERAPS) and José María Rosales (University of Málaga)


PROGRAMME

Friday, 18 November 2016
Sciences Po 56 rue des Saint-Pères, room François Goguel (5th floor)

Welcome 9:15

SESSION 1 9:30 – 10:45 KEYNOTE LECTURE
Chair: Samuel Hayat

Yves Sintomer, Paris 8
The Meanings of Political Representation: Uses and Misuses of a Notion

SESSION 2 11:00 – 13:00 HISTORICIZING REPRESENTATION
Chair: José María Rosales

Bert Dejer
Disputing the Old Government: Representation and the Free State in Holland, 1706–1716

Julia Nordblad, Uppsala
Speaking Political Representation: An Attempt to Operationalize the ‘Representative Claim’ in Historical Research

Taru Haapala, Jyväskylä
Oxford Union Debate on War in 1933: Rhetoric, Representation, Political Action

Udit Bhatia and Vatsal Naresh, Oxford and Yale
Defection and Representation in India

SESSION 3 14:30 – 16:30 CONCEPTUALIZING REPRESENTATION
Chair: Samuel Hayat

Alessandro Mulieri, Leuven
Representation as a Political Theological Concept

Piotr Kuligowski, Poznan
The Conceptions of Representation in Polish Political Thought (1832–1848)

Facundo Rocca, Paris 8
The Problems of Modern Representation in the Young Marx

Ludmilla Lorrain, Paris 1
Mill’s Concept of Political Representation

SESSION 4 16:45 – 18:15 METHODOLOGICAL STUDIES
Chair: Samuel Hayat

Petra Guasti and Brigitte Geissel, Frankfurt
Semantics of Claims: Comparing Two German Case Studies

Alaya Forte, SOAS
Political Representation at the Intersection: How Should We Search for a New
Framework?

Christine Ludl, Berlin
Studying ‘Representations’ in the Global South: From an Object of Research to a
Conceptual History and Epistemology of Representation(s)

Saturday, 19 November 2016
Centre Malher 9 rue Malher, main amphitheatre (1st basement)

SESSION 5 9:30 – 10:45 KEYNOTE LECTURE
Chair: Stéphanie Tawa Lama-Rewal, CNRS/CEIAS

Rochana Bajpal, SOAS
Representation and Difference: Revisiting the Indian Constituent Assembly Debates: 1946–49

SESSION 6 11:00 – 13:00 CASE STUDIES ON UNDEMOCRATIC REPRESENTATION
Chair: Brigitte Geissel, Frankfurt

Chulki Hong, Seoul
Undemocratic Reception of Undemocratic Idea and Institution? Political Representation in East Asian Contexts

Wang Zhongyuan, Leiden
Authoritarian Representation: Representational Innovations in China’s Local People’s Congresses

Lindsay J. Benstead, Portland State
Clientelistic Responsiveness: Conceptualizing Representation under Authoritarianism

Florence Di Bonaventura, Bruxelles Saint-Louis
The Dynamic and Polysemous Political Representation of the Lega Nord through Identity, Imagery and Mandate

SESSION 7 14:30 – 15:45 KEYNOTE LECTURE
Chair: José María Rosales

Kari Palonen, Jyväskylä
Max Weber and the European Union

SESSION 8 16:00 – 17:00 GENERAL DISCUSSION

To attend the Research Seminar, please register by sending an email to samuel.hayat@univ-lille2.fr


Vous trouverez également le programme détaillé du colloque en format PDF ci-joint: programme_concepta_-representation_-2016_11_18_19

Avis de parution: revue Savoirs en prisme, n° 5, « Les espaces du malentendu », novembre 2016

HiSoPo vous informe de la parution du n° 5 de la revue Savoirs en prisme sur « Les espaces du malentendu ». Coordonné par Florence Dumora et Mireille Ruppli, ce numéro interdisciplinaire est susceptible d’intéresser les collègues travaillant sur la circulation des idées, les transferts culturels, la traduction ou encore la réception des œuvres. L’intégralité de son contenu est disponible en ligne à l’adresse URL suivante : https://savoirsenprisme.com/numeros/05-2016-les-espaces-du-malentendu/.


SOMMAIRE

Introduction – Les espaces du malentendu

Langue(s) : au-delà de l’écart, la communication

Jonathan Teschner

Le malentendu dans l’Essai sur l’origine des langues de Rousseau

Laurence Chamlou
La dynamique des malentendus. Une étude comparée de la poésie persane traduite en anglais

Catherine Gravet
Former les interprètes de conférences ou comment éviter le casus belli

Clef de la littérature, la dialectique de la production et de la réception

Virginie Giuliana
Platero y yo, un livre pour adultes ? Une approche d’un malentendu de réception

Léonie Ollagnier
Grivoiserie, lapsus et jeux de mots dans l’œuvre de jeunesse de Théodore de Bèze

Cécile Mauré
Écho ou les dangers de la voix dans la littérature élisabéthaine

De quelques malentendus idéologiques et de leurs résonances politiques et sociales

Thibaut Rioufreyt
Le malentendu impossible ou l’histoire d’un échec. La réception de la « troisième voie » britannique dans la gauche socialiste française

Nagdi Laude
La fabrique du malentendu dans les procès du Goulag : lecture de Le Météorologue d’Olivier Rolin

Cristina Del Biaggio
À force de mal dire, le public va forcément mal entendre ! Sur l’utilisation rhétorique des termes “afflux” et “invasion” d’exilés pour justifier la gestion en urgence de leur hébergement en Suisse

Hassiba Chaibi
La médiatisation du malentendu sur la polygamie en Algérie

Le malentendu fondateur

Brigitte Donnet-Guez
Le malentendu. Nouvelle approche psychanalytique du mythe de Caïn et Abel

Laurent Muller
Les heuristiques paradoxales du malentendu

Emmanuel Martin
Le malentendu, une indécidabilité nécessaire

Biographies des auteurs

Varia

Céline Rolland Nabuco
Esthétique du double et regard prédateur dans La Caza de Carlos Saura (1966) et The Deer Hunter de Michael Cimino (1978)

Françoise Heitz
Fenêtre sur le festival de Biarritz

Comptes rendus

Catherine Chauche
John Wylie, Paysage, manières de voir

Françoise Heitz
Loreak (2014) : Un espace inédit de « malentendu » au cinéma

Machteld Meulleman 
De l’idéologie monolingue à la doxa plurilingue : regards pluridisciplinaires, dirigé par Hervé Adami et Virginie André

Frédéric Gugelot
La politisation du religieux en modernité, dirigé par Nathalie Caron et Guillaume Marche

Rodrigo Nabuco
À ciel ouvert. Cultures politiques sur les murs de Montevideo, de Ariela Epstein

Congrès international « Conceptos transatlánticos. Nuevos retos y enfoques históricos para Iberconceptos », Cartagena, Colombie, deadline: 10 novembre 2016

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel à communications pour le Congrès international « Conceptos transatlánticos. Nuevos retos y enfoques históricos para Iberconceptos » qui aura lieu à Cartagena (Colombie) du 18 au 20 avril 2017. Ce congrès est co-organisé par Iberconceptos — Grupo de Historia Intelectual de la Política Moderna de l’Universidad del País Vasco (Bilbao, España) et le Departamento de Investigaciones de la Facultad de Ciencias Humanas y Vicerrectoría de Relaciones Internacionales de l’Universidad de Cartagena (Colombia). La deadline pour l’envoi des communications est fixée au 10 novembre 2016. Vous trouverez ci-joint le texte de l’appel à communications en espagnol: cfp_cartagena_2017_04_18_20

Je  » La sociologie de la littérature de Lucien Goldmann. Réception, héritages et usages contemporains », Paris, EHESS, deadline: 15 novembre 2016

HiSoPo vous informe de la publication de l’appel à communication pour une journée d’études consacrée à la sociologie de la littérature de Lucien Goldmann, organisée par Lucile Dumont (EHESS/CESSP), Quentin Fondu (EHESS/CESSP), Laélia Véron (ENS Lyon/Paris 3 – IHRIM) avec le soutien du CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique). L’événement aura lieu le 17 janvier 2017 à l’EHESS au 190-198 av de France (Paris 13ème). Les propositions de communication sont à envoyer pour le 15 novembre à l’adresse jegoldmann2017@gmail.com. Il s’agit là sans doute d’un des événements qui touche le plus directement le cœur même du projet de l’histoire sociale des idées politiques à travers une discussion des thèses et méthodes de Lucien Goldmann. Vous trouverez l’appel à communications ci-joint: aac_je_lucien_goldmann


APPEL A COMMUNICATION – Journée d’études

 La sociologie de la littérature de Lucien Goldmann. Réception, héritages et usages contemporains

Paris, 17 janvier 2017

EHESS, 190-198 av de France, 75013 Paris

(8è étage, Salle Vernant)


Argumentaire scientifique

Philosophe et sociologue français né en Roumanie, Lucien Goldmann (1913-1970) a été fortement influencé par le marxisme, et tout particulièrement par les travaux de Georg Lukács. Son œuvre se caractérise par une méthodologie matérialiste singulière. Partisan d’un marxisme hétérodoxe et humaniste opposé à tout dogmatisme, Goldmann a cherché à unifier les approches sociologiques et littéraires en proposant une nouvelle méthode, le structuralisme génétique, construit dans le prolongement du structuralisme de Jean Piaget (e.g. Le Dieu caché, 1959.) Par cette méthode, Goldmann entendait allier l’étude des contenus à celle des formes, combinaison qu’il considérait comme le préalable nécessaire à la compréhension des phénomènes culturels, ceux-ci ne pouvant se réduire selon lui ni à de simples reflets mécaniques de l’idéologie ni à des créations spontanées détachées du monde social. Profondément engagé au sein de l’espace intellectuel des années 60, c’est dans une dynamique complexe que Goldmann a pris position à la fois contre le structuralisme antihumaniste de Louis Althusser (structure sans sujet) et contre l’existentialisme sartrien (sujet sans structure), l’un comme l’autre étant, selon lui, opposés à la pensée dialectique (e.g. Goldmann, 1966; Macherey, 1966). Ce faisant, il s’est orienté vers l’élaboration d’une nouvelle dialectique, héritière de la pensée tragique et conçue comme une synthèse de paradoxes ayant marqué à la fois l’histoire littéraire et l’histoire du marxisme (structure/sujet, déterminisme/histoire, etc.).

La mort prématurée de Goldmann, ainsi que le reflux de la pensée marxiste et les réprobations dont elle a fait l’objet à partir de la fin des années 1970, ont rendu difficile la poursuite et la circulation d’une pensée critique à la fois interdisciplinaire, programmatique et évolutive. Goldmann demeure cependant une personnalité centrale dans l’histoire de la sociologie de la littérature et des débuts de son institutionnalisation. En France, son séminaire à l’EPHE puis à l’EHESS, de la fin des années 1950 à 1970, a ainsi constitué un des lieux de renouvellement du croisement des études littéraires et des sciences sociales. Les séjours de Goldmann à l’étranger, de même que sa participation à des colloques et des réseaux internationaux ont dans le même temps facilité la circulation internationale de ses travaux tout au long de sa carrière et dans les années qui ont suivi (Cusset, 2003; Sanguineti et al., 1967). Les développements de la sociologie de la littérature dans les espaces francophones attestent ainsi de de l’importance des travaux de Goldmann dans ce domaine. En effet, la sociologie de la littérature de Robert Escarpit, qui aborde la littérature dans une perspective communicationnelle (Van Nuijs, 2007), de même que les travaux développés par Marc Angenot sur le discours social et ses liens avec la production littéraire (Angenot 1985), comme la sociocritique de Claude Duchet (Duchet, 1979; Leenhardt, 1975), ou encore la sociologie des arts et de la littérature de Pierre Bourdieu, qui envisage l’espace social à travers les dynamiques insufflées par la notion de champ et réinterroge les processus de production de la littérature à travers l’étude des trajectoires ou la notion de point de vue (Bourdieu, 1966, 1992 ; Jurt, 2004) ; toutes se sont nourries de nombreuses réflexions critiques sur les travaux de Goldmann (Leenhardt, 1967; Sapiro, 2014). Plus récemment, les travaux contemporains en sociologie de la littérature et plus généralement dans les études littéraires s’inscrivent dans le prolongement de ces courants (voir Glinoer, 2016; Meizoz, 2004; Sapiro, 2007).

Enfin, les contributions de Goldmann à l’Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles, où il créa le Centre de Sociologie de la littérature en 1961 avant d’en devenir le directeur en 1964, ont marqué une génération d’étudiants et de chercheurs dans ce domaine (Heyndels, 1988). Ceux-ci ont pu poursuivre cette orientation dans leurs propres travaux, et proposer des hommages et/ou des introductions à son œuvre (e.g. Lallemand et.al, 1973 ; Leenhardt, 1971; Naïr, Löwy, 1973 ; Goldmann, Löwy Naïr, 1977). Goldmann n’est ainsi pas tombé dans l’oubli, comme le prouve la récente journée d’études « Lucien Goldmann » qui a eu lieu à l’Institut Mémoire de l’Édition Contemporaine en 2009 et dont les actes ont été publiés en 2010 (Ferrette, 2010). Pourtant, au sein de la recherche littéraire comme en sociologie de la littérature, l’intérêt porté à Lucien Goldmann reste marginal. Si l’on se réfère régulièrement à ses lectures de Racine et de Pascal, les pistes proposées dans d’autres œuvres sont plus rarement explorées – on peut penser notamment aux analyses contenues dans Pour une sociologie du roman, publié en 1964 ou à celles incluses dans Structures mentales et création culturelle, publié en 1970. Nous voudrions souligner ici l’importance générale de la méthodologie proposée par Goldmann.

Au-delà d’un simple hommage à Lucien Goldmann, cette journée d’études souhaite dès lors d’une pat insister sur l’actualité possible de sa pensée, l’intérêt que nous pourrions avoir à lire ou à relire cet auteur pour nourrir nos propres recherches et d’autre part mesurer l’influence de la sociologie de la littérature goldmanienne sur les outils conceptuels de la sociologie de la littérature et des études littéraires contemporaines. Cette journée se composera ainsi de deux axes, non exclusifs.

Premièrement, par l’étude de la réception de l’œuvre de Lucien Goldmann en France et à l’étranger, nous tenterons de mettre en avant l’héritage d’un marxisme vivant, loin de correspondre aux critiques les plus fréquentes (mécanisme ou reflet, sociologisme non attentif aux formes, etc.). Sur la base de témoignages de proches du philosophe, il s’agira, en même temps que de rendre compte de la postérité de son travail, de réfléchir sur l’époque pendant laquelle se constitue cette œuvre, qui en cristallise de nombreux aspects. En effet, les années de production intellectuelle de Goldmann, entre les années 1950 et la fin des années 1960, se caractérisent notamment, dans les champs académiques et intellectuels, par d’importants et récurrents débats sur le statut de la littérature, en même temps que par l’apparition puis l’institutionnalisation de la sociologie et, partant, de la sociologie de la littérature, le tout dans le contexte d’une refonte générale des sciences humaines et sociales marquée par des périodes de forte polarisation des espaces intellectuels français et étrangers (Matonti, 2005; Heilbron, 2015). Comment s’est caractérisée la réception des travaux de Goldmann dans les études littéraires ? Quel rôle ont-ils joué dans les développements de la sociologie de la littérature ? Comment saisir les enjeux de la position intellectuelle et institutionnelle de Goldmann dans un moment de reconfiguration disciplinaire affectant particulièrement la sociologie et les études littéraires ? C’est ce type de questionnements que nous entendons mener.

Dans un deuxième temps, en partant de l’œuvre de Lucien Goldmann et de la méthodologie qu’il a pu proposer, il s’agira de rendre compte de nouvelles perspectives de recherche dans le domaine littéraire, peut-être insuffisamment exploitées. Voici, listés de manière non exhaustive, quelques sujets qui pourraient être abordés :

–        La notion de « vision du monde » dans les études littéraires, que l’on peut envisager comme l’expression d’une conscience collective ou comme le rapport entre l’individualité du sujet écrivain et la collectivité ;

–        Vision du monde, conscience collective et genre littéraire : existe-t-il des genres plus aptes que d’autres à exprimer cette vision du monde ? (On pourra par exemple réfléchir aux difficultés qu’a rencontré Goldmann en tentant de transposer une méthodologie de lecture des œuvres théâtrales à des œuvres romanesques dans Pour une sociologie du roman) ;

–        L’actualisation historique des types de médiations littéraires entre l’œuvre et la conscience collective (évolution possible du rôle de l’artiste-médian, particulièrement manifeste dans l’analyse que Goldmann fait du Nouveau Roman) ;

–        Peut-on penser une stylistique goldmanienne ? (On pourra notamment se rapporter à l’opposition entre Barthes et Goldmann, le premier optant pour une sémiotique toujours plus autonome, quand le second considère que l’étude des micro-structures doit toujours être rattachée à une « vision du monde ») ;

–        Dans cette même perspective, on pourra également réfléchir au lien entre forme et idéologie, c’est-à-dire à l’inscription d’une « effet-idéologie » par la « mise en scène stylistique d’appareils normatifs textuels incorporés à l’énoncé » (Hamon, 1984).


Les propositions de communications devront être envoyées le 15 novembre 2016 au plus tard, à l’adresse jegoldmann2017@gmail.com, et comprendront entre 3000 et 6000 signes au total, biobibliographie comprise. Merci de préciser vos noms, prénoms, courriel et institutions de rattachement. Les participants seront notifiés le 22 novembre 2016 au plus tard.


Bibliographie indicative

Textes de Lucien Goldmann

– Sciences humaines et philosophie, Paris, PUF, 1952.

– Le Dieu caché : Étude sur la vision tragique dans les Pensées de Pascal et dans le théâtre de Racine, Paris, Gallimard, 1955.

– Jean Racine, dramaturge, Paris, L’Arche, 1956.

Recherches dialectiques, Paris, Gallimard, 1959.

Pour une sociologie du roman, Paris, Gallimard, 1964.

– « Structuralisme, marxisme, existentialisme : un entretien avec Lucien Goldmann », L’Homme et la société, n°2, 1966, pp. 105-124.

– « La sociologie de la littérature : situation actuelle et problèmes de méthode », Revue internationale des sciences sociales, XIX/ 4, 1967, pp. 531-554.

– « Le structuralisme génétique en sociologie de la littérature » [1964] in Sanguineti et al., 1967.

Structures mentales et création culturelle, Paris, Anthropos, 1970.

Marxisme et sciences humaines, Paris, Gallimard, 1970.

Situation de la critique racinienne, Paris, L’Arche, 1971.

La Création culturelle dans la société moderne, Paris, Denoël, Gonthier, 1971.

Bibliographie générale

– Angenot, M. Robin, R. « L’inscription du discours social dans le texte littéraire », Sociocriticism, I/1, 1985, pp. 53-82.

– Bourdieu, P., « Champ intellectuel et projet créateur », Les Temps modernes, nov. 1966, pp. 865-906.

– Bourdieu, P., Les Règles l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil, 1992.

– Cohen, M., The Wager of Lucien Goldmann: Tragedy, Dialectics and a hidden God, Princeton University Press, 1994.

– Cusset, F., French Theory. Foucault, Derrida, Deleuze et les mutations de la vie intellectuelle aux États-Unis, Paris, La Découverte, 2003.

– Duchet, C. (dir.), Sociocritique, Paris, Nathan, 1979.

– Lallemand, R et al., « Hommage à Lucien Goldmann », Revue de l’Institut de sociologie, n°3, 1973 [rééd. Éditions de l’ULB, 1975.]

– Ferrette, J. (dir.), Lucien Goldmann, Anamnèse, n°6, 2010.

– de Gandillac, M. Goldmann, L. Piaget, J. (dir.), Entretiens sur la notion de genèse et de structure, Paris, La Haye, Mouton et Cie, 1965.

– Glinoer, A., Le Littéraire et le social. Bibliographie générale (1904-2014), Paris, L’Harmattan, 2016.

– Goldmann, A. Löwy, M. Naïr (dir), Le Structuralisme génétique : l’œuvre et l’influence de Goldmann, Paris, Denoël-Gonthier, 1977.

– Hamon, P., Texte et idéologie. Valeurs, hiérarchies et évaluations dans l’œuvre littéraire, Paris, PUF, 1984.

– Heilbron, J., French Sociology, Ithaca, ornell University Press, 2015.

– Heyndels, R. « Étude du concept de « vision du monde » : sa portée en théorie de la littérature », L’Homme et la société, n°43-44,1977, pp. 133-140.

– Heyndels, R., « Le centre de sociologie de la littérature de l’Université de Bruxelles », Études littéraires, 21/2, 1988, pp. 121-129.

– Jurt, J., « L’apport de la théorie du champ aux études littéraire », in Pinto, Sapiro, Champagne (dir.), Pierre Bourdieu, sociologue, Paris, Fayard, 2004.

– Leenhardt, J., « La sociologie de la littérature : quelques étapes de son histoire », Revue internationale des sciences sociales, XIX/ 4, 1967, pp. 555-572.

– Leenhardt, J., « Racine : Psychanalyse et sociologie de la littérature », Études françaises, III/1, 1967, pp. 21-34

– Leenhardt, J., « Pour une esthétique sociologique : Essai de construction de l’esthétique de Lucien Goldmann », Revue d’esthétique, n° II, 1971, pp. 113-128.

– Leenhardt, J., « Lucien Goldmann et les fondements de la sociocritique », Dossiers français, n° 1, 1975-1976, pp. 44-49.

– Leenhardt, J., Lecture politique du roman : La Jalousie d’Alain Robbe-Grillet, Paris, Éditions de Minuit, 1973.

– Macherey, P., Pour une théorie de la production littéraire, [1966], Paris, ENS Éditions, 2014.

– Matonti, F., Intellectuels communistes. Essai sur l’obéissance politique, Paris, La Découverte, 2005.

– Meizoz, J., L’œil sociologue et la littérature, Genève/Paris, Slatkine Érudition, 2004.

– Naïr, S. Löwy, M. Lucien Goldmann ou la dialectique de la totalité, Paris, Seghers, 1973.

– Sanguineti et al., Littérature et société :  Problèmes de méthodologie en sociologie de la littérature, Bruxelles, Éditions de l’Institut de Sociologie, 1967.

– Sapiro, G., « Pour une approche sociologique des relations entre littérature et engagement », COnTEXTES, 2007/2.

– Sapiro, G., La Sociologie de la littérature, Paris, La Découverte, 2014.

– Tarrab, G., « La sociologie du théâtre et de la littérature d’après Lucien Goldmann », Sociologie et sociétés, 3/1, 1971, pp. 15-24.

– Van Nuijs, L., « La sociologie de la littérature selon Escarpit. Structure, évolution et ambiguïtés d’un programme de recherche », Poétique, 2007/1, n°49, pp. 107-127.

– Zima, P., Goldmann, Paris, Éditions Universitaires, 1973.

AAC ST3: « Que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées? », Section thématique HiSoPo, Congrès de l’AFSP 2017, deadline: 15 octobre 2016

HiSoPo a le plaisir de vous annoncer la publication de l’appel à communications de la section thématique « Que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées politiques? »(ST3) dans le cadre du prochain Congrès de l’Association française de science politique (AFSP) qui aura lieu à Montpellier les 10-12 juillet 2017. Cette section thématique est co-organisée par Mathieu Hauchecorne et Isabelle Gouarné dans le cadre du groupe de projet HiSoPo. Vous trouverez l’appel à communications ci-joint: aac_st3

Les propositions de communication (une demi-page à une page) doivent être envoyées le 15 octobre au plus tard aux adresses suivantes : isabelle_gouarne@hotmail.com ; mhauchecorne@univ-paris8.fr N’hésitez pas à soumettre une proposition de communication et à diffuser l’information dans vos réseaux.

Journées d’étude « De la constitution d’un corpus aux analyses statistiques, comment produire des analyses quantitatives à partir de matériaux ethnographiques ? », Nanterre, Université Paris 10, 10-11 octobre 2016

HiSoPo vous informe de l’organisation des journées d’étude « De la constitution d’un corpus aux analyses statistiques, comment produire des analyses quantitatives à partir de matériaux ethnographiques ? » Co-organisées par la Société d’ethnologie française et le Sophiapol, ces journées se dérouleront à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, les lundi 10 octobre et mardi 11 octobre dans la salle des conférences (rez-de-chaussée, à gauche en entrant) de la maison Max Weber. Ces journées d’étude peuvent intéresser l’histoire sociale des idées politiques en fournissant des réflexions précieuses sur le croisement des méthodes qualitatives de type ethnographique et des méthodes quantitatives. Vous en trouverez le programme complet ici : https://sophiapol.hypotheses.org/19827 L’entrée est libre et gratuite.

Colloque « Barthes face à la Norme. Droit, Pouvoir, Autorité, Langages », CURAPP-ESS/Université de Picardie, Amiens, 13-14 octobre 2016

HiSoPo vous informe de la tenue du colloque interdisciplinaire « Barthes face à la Norme. Droit, Pouvoir, Autorité, Langages » organisé par le CURAPP-ESS/ Université de Picardie Jules Verne. L’événement aura lieu les 13-14 octobre 2016 au Logis du Roy, Square Jules Bocquet à Amiens.


PRÉSENTATION

image_je_barthes-face-a-la-norme_2016_10_13_14_1


PROGRAMME

image_je_barthes-face-a-la-norme_2016_10_13_14_2


Call for Papers: Concepta Research Seminar « Comparing the Concepts of Representation », deadline: 15 September 2016

HiSoPo vous informe du présent appel à publications pour des journées d’étude qui se tiendront à Paris les 18 et 19 novembre 2016 sur le thème « Comparing the Concepts of Representation », organisées par le projet Civic Constellation, le réseau Concepta, le projet ANR-DFG CLAIMS et le groupe de projet de l’AFSP HiSoPo. Centrées sur l’histoire conceptuelle comparée, ces journées sont ouvertes à toutes les contributions pouvant éclairer la diversité dans le temps et l’espace des usages du concept de représentation.

Call for Papers

CONCEPTA RESEARCH SEMINAR
Comparing the Concepts of Representation

SciencesPo, Paris, Friday 18 and Saturday 19 November 2016

Organized by the Civic Constellation II project, Concepta: International Research School in Conceptual History and Political Thought, the CLAIMS project (ANR-DFG) and HiSoPo (AFSP)

Representation is a core concept in modern politics. Since the revolutions of the 17th and 18th century, representation has become the main principle organizing and legitimizing political systems. Social movements themselves are based on representation – of workers, of women, of minorities – as are aesthetics, linguistics or psychology. As a result of this centrality, the concept of representation can be hard to grasp; ubiquitous, its meaning is deeply contentious.

It is ever more so the case as we enlarge the scope of analysis from English to other languages. While in English or in French a single signifier, representation or représentation, can refer to several signified (incarnation, delegation, mental images, pictorial or theatrical reproduction and so on), Italian distinguishes between rappresentazione and rappresentanza, German between Repräsentation, Vertretung, Darstellung and Vorstellung, for example. And this is not to mention non-European languages, in which sometimes the Western concept of representation was imported (such as daibiao in Chinese).

Facing this plurality and ambiguity of meanings, several strategies are possible: one is exemplified by Hanna Pitkin’s 1967 seminal work, The Concept of Representation, which delineates a single concept of representation – admittedly offering a range of interpretations – as ‘the making present in some sense of something which is nevertheless not present literally or in fact’. While useful in political philosophy, this approach can lead to historical misconceptions. The purpose of this seminar is more aligned with another classic work, namely, Hasso Hofmann’s 1974 Repräsentation. Studien zur Wort- und Begriffsgeschichte von der Antike bis ins 19. Jahrhundert. Accordingly, we intend to explore the plurality of ways in which the concept of representation is used in the languages of politics.

This Research Seminar will bring together scholars from different disciplines at all stages of their career to provide the first elements for a comparative history of political representation. As such, while the focus of the contributions will not necessarily be strictly linguistic and can include institutions and practices, authors will nonetheless be expected to take into account the discursive dimension of the studied phenomenon and to expose and discuss the meanings of the concept of representation in the context(s) of their study. Even if there is no preferred geographical or temporal setting, we will consider very favourably papers that study political representation in non-European areas.

Keynote lectures will be delivered by Dr. Rochana Bajpai (SOAS, University of London) and Prof. Yves Sintomer (Paris 8 University, IUF).

Language: English – no attendance fee.

To apply please send your paper proposal in a Word file, of up to 500 words, before 15 September 2016 to both convenors: Samuel Hayat, CNRS/CERAPS (samuel.hayat@univ-lille2.fr) and José María Rosales, University of Málaga (jmrosales@uma.es).

To prepare the sessions debates, enlarged abstracts/outlines/papers of up to 1500 words should be sent to both convenors by 28 October 2016.

 

Intensive one-week course : « Discourse Theory and Analysis », 20th Swiss Summer School in Social Science Methods, Lugano, 22-26 August 2016

HiSoPo vous informe de l’organisation d’une formation en analyse de discours organisée dans le cadre de la 20ème Swiss Summer School in Social Science Methods et qui aura lieu à Lugano du 22 au 26 août 2016.


Workshop contents and objectives

The aim of this workshop is to explore the practical application of discourse theory to the analysis of textual data. There are many different versions of discourse analysis; this course focuses specifically on types of discourse analysis which are part of the wider family of interpretative methodologies, and which emphasise the links between language and power. Interpretative methodologies are grounded in a social constructionist perspective on social life, reminding social scientists of the constructed nature of the social ‘facts’ that are studied. Against this backdrop, discourse analysis helps researchers to explore topics such as: the constructions of meanings and identities through which individuals, groups, or organisations make sense of their everyday lives and interactions, and reproduce or challenge their social, organisational and political environments; the meanings and identities produced within policy frames, political activism, bodily practices, interactions with health or welfare professionals, or legal processes; the mechanisms of social exclusion or inclusion within media debates or internet blogs; the discursive reproduction or transformation of social norms around gender, sexuality, disability, migration, racialized identities, ‘old age’ or ‘youth’, etc.

More precisely, the workshop will (1) examine key interpretative methodologies such as interactionnism, ethnomethodology and hermeneutics, and examine how these perspectives translate into concrete research questions and frameworks for ‘doing’ discourse analysis and (2) explore the application of practical techniques of discourse analysis, focusing especially on textual materials (which can include media or internet materials, archival texts, personal diaries, policy and legal texts, organisational and management documents, activist discourses, scientific discourses, or interview transcripts).

Although the lectures, exercises and readings will also address wider methodological issues such as researcher reflexivity and validity concerns, the main emphasis of the workshop is on practical applications of discourse theory and analysis through daily exercises in class. Participants are welcome to bring their own data to the Summer School if they wish to do so, and will have a chance to discuss and work on their own data or their research project more generally in individual tutorials during the week. The working language of this workshop is English (but if your own data are in French, German, Dutch, Portuguese, Spanish or English I can read these directly in the original so do bring some).

Instructor: Prof. Véronique Mottier

Véronique Mottier is Professor in Sociology at the University of Lausanne, and Director of Studies and Fellow in Social and Political Sciences at Jesus College, Cambridge. She holds a Ph.D in sociology from the University of Cambridge, and BA and MA degrees in sociology and political science from the University of Geneva. She has taught discourse analysis, social theory, and qualitative methodology at many institutions, including the Essex Summer School in Social Science Data Analysis and Collection, the European University Institute in Florence, GIGA/Hamburg, and the Universities of Geneva and Cambridge. Her research interests include interpretative methodologies; Foucauldian discourse & narrative analysis; politics of sexuality and gender; modernity, ‘race’, and identity politics. She has published widely in these areas, and is currently writing a book on the history of French social theory for Harvard University Press.

The teaching assistant for this course is Dr. James Clackson, who is a Reader in Comparative Philology at the University of Cambridge and an expert in socio-linguistics and the linguistic analysis of texts.

Basic background reading

Denzin, N. & Y. Lincoln (Eds.)(2011) Handbook of Qualitative Research, 4th. edition. London: Sage.

Wetherell, M., Taylor, S. & S. J. Yates (Eds.)(2001). Discourse as Data. A Guide For Analysis. London: Sage.

Prerequisites

No particular prerequisites are needed for this course, but you will be sent several preparatory texts to read six weeks before the summer school starts.


Pour les informations pratiques et le dépôt de candidature pour y participer, veuillez vous rendre sur la page dédiée à l’événement.